| More

Dimanche et lundi dernier les dirigeants de Qatar et de la Ligue arabe ont organisé une conférence internationale sur Jérusalem à Doha afin de condamner Israël pour sa politique de “judaïsation” de cette ville .

Ce qui était intéressant dans cette conférence c’est la liste des participants, un peu plus de 300 selon les organisateurs, parmi lesquels deux députés israéliens arabes Ahmad Tibi et Taleb ASaana, des Orthodoxes Nétouré Karta et une délégation française particulièrement importante de par le nombre, dirigé par Stanislas de Laboulaye conseiller diplomatique du gouvernement français qui représentait le ministère français des Affaires étrangères et qui apparemment n’a protesté contre aucune des formulations bizarres et extrémistes de cette conférence, au terme de laquelle l’émir du Qatar Al Thani a demandé aux Nations Unies d’enquêter sur la judaïsation d’Israël et ses violations du droit international.

Voici la déclaration de clôture de cette conférence :

“La Conférence internationale pour la défense de Jérusalem a été accueillie à Doha, la capitale de l’Etat du Qatar du 26 au 27 Février 2012 pour appliquer la résolution 503 du 22ème sommet arabe qui s’est tenu à Syrte, le 28/3/2010. La Conférence s’est tenue sur ce thème : « soutenir la fermeté de Jérusalem », sous les auspices et en présence de Son Altesse l’Emir du Qatar Cheikh Hamad bin Khalifa Al Thani, en présence du Président de l’Etat de Palestine, Mahmoud Abbas, le Secrétaire général de la Ligue arabe, le Dr Nabil Al Arabi, des ministres arabes des Affaires étrangères, des dirigeants d’organisations internationales et régionales et les organismes, organisations et fédérations qui défendent les droits de l’homme, des ecclésiastiques, ainsi que des intellectuels, des personnalités juridiques, politiques qui se sont réunis pour une mobilisation historique mondiale pour exprimer leur solidarité avec le peuple palestinien dans la ville de Jérusalem et leurs droits légitimes.

Soutenir Jérusalem et s’engager à soutenir sa résilience et la stabilité de son peuple dans la lutte contre la judaïsation de cette ville éternelle, la ville de la tolérance, la coexistence religieuse et le mélange des cultures de tout temps avant l’occupation *. Après une analyse approfondie du statu quo de la ville et des énormes défis auxquels est confrontée son identité arabe, des menaces de judaïsation, y compris le déplacement forcé des personnes et l’escalade de mesures visant à détruire la sainteté islamique et chrétienne et occulter l’histoire de la ville et son héritage **. Nous nous engageons à respecter les résolutions, traités et conventions internationales et adhérer aux nobles principes de la Charte des Nations unies concernant le droit international et le droit international humanitaire pour que Jérusalem redevienne une ville de paix, de sécurité, de liberté et de justice, en soulignant que c’est la capitale éternelle de l’État de Palestine *** “.

* A propos de tolérance, rappelons qu’avant 1967, les Juifs n’avaient pas accès au Mur des lamentations et que sur son esplanade l’armée jordanienne avait installé des latrines.

** Pour ce qui est « d’occulter l’histoire », éveillons l’attention de cette conférence sur les dégâts causés par les pillages du Wakf, ( le Comité musulman des lieux saints), dans les fouilles archéologiques de la citadelle de David, recélant de nombreux trésors de la civilisation.

*** Comme cela n’est nullement mentionné ni dans la Bible, ni dans le Nouveau Testament ni d’ailleurs dans l’histoire de la conquête de la Palestine par l’Islam qui elle, nous apprend que la capitale était alors Ramleh…..Et puis, quel Etat de Palestine ? Quand cet Etat a-t-il existé… et où ?

Z.T.

Leave a Reply

*