| More

La FIFA a rejeté la demande de l’Association palestinienne de football qui visait à prendre des mesures punitives contre six équipes israéliennes basées dans des implantations situées au-delà de la Ligne verte.

En réalité les efforts palestiniens destinés à faire sanctionner Israël par la FIFA au sujet de l’activité des clubs de football israéliens ont profondément irrité l’organisation mondiale du football.

Dans une démarche inhabituelle le président de la FIFA, Gianni Infantino, a envoyé une lettre au secrétaire général des Nations unies, Antonio Guterres, affirmant que son organisation était fatiguée d’être entraînée dans des affaires politiques internes.

« Nous ne sommes pas le terrain de jeu du conflit israélo-palestinien », a déclaré Infantino.

Les palestiniens  prétendent que les clubs israéliens  violaient les statuts de la FIFA interdisant aux associations membres de jouer dans le territoire d’une autre nation sans autorisation.

Israël a  répondu toujours que les règles de la FIFA ne sont  pas applicables  dans cette situation car il n’y a pas de frontière permanente et reconnue dans la région. Dans sa décision , la FIFA a semblé accepter la position israélienne.

La FIFA considère la question comme un conflit politique entre Israéliens et Palestiniens et avait donc choisi de ne pas intervenir.

Jibril Rajoub, haut responsable du Fatah et président de la Fédération palestinienne de football, n’a pas renoncé pour autant à faire punir Israël et s’est ainsi tourné vers le Tribunal Arbitral du Sport (TAS).

 

La requête palestinienne  n’a aucune chance d’aboutir devant le TAS

La TAS est une institution indépendante mettant au service du sport international une organisation apte à trancher tous les litiges juridiques ayant un lien avec le sport dans des délais très brefs et à un coût moindre. Le TAS a été créé en 1984 et est placé sous l’autorité administrative et financière du Conseil International de l’Arbitrage en matière de Sport (CIAS). Le TAS compte près de 300 arbitres choisis pour leurs connaissances spécifiques de l’arbitrage et du droit du sport. Ils proviennent de plus de 80 pays différents.

Le TAS a pour mission de trancher les litiges juridiques survenant dans le domaine du sport. A cet effet, il prononce des sentences arbitrales qui ont la même force exécutoire que les jugements des tribunaux ordinaires. Il peut aussi aider les parties à trouver une solution amiable à leur litige par la voie de la médiation lorsque cette procédure est possible.

Toute personne physique ou morale ayant la capacité civile peut avoir recours aux services du TAS. Exemples: athlètes, clubs, fédérations sportives, organisateurs de manifestations sportives, sponsors, etc…

Pour qu’un litige soit soumis à l’arbitrage du TAS, les parties doivent en être convenues par écrit. Cet accord peut être inséré dans un contrat ou dans les règlements d’un organisme sportif. Les parties peuvent convenir d’avance de soumettre un éventuel futur litige à l’arbitrage du TAS; elles peuvent aussi convenir de recourir au TAS après la survenance du litige.

Israel ne donnera pas, certainement, son accord pour aller vers la TAS.

Souhail Ftouh 

 

 

 

Leave a Reply

*