| More

Les organisateurs de la flottille promettent de lever l’ancre vers Gaza “aujourd’hui encore” et ce en dépit de l’interdiction grecque. “Tous les navires encore en état de le faire feront route pour Gaza et en premier le bateau canadien”, ont déclaré les responsables. Huit activistes, qui avaient entamé une grève de la faim, ont été arrêtés par les autorités grecques.

Les autorités grecques persistaient à interdire l’appareillage des navires de la flottille internationale d’aide pour Gaza. Grigoris Delavekouras, porte-parole du ministère grec des Affaires étrangères, a précisé que les activistes allaient être contactés pour discuter en détails de l’application pratique de la solution proposée par le gouvernement grec, à savoir d’acheminer l’aide humanitaire à Gaza.

Par ailleurs, les gardes-côtes grecs se sont emparés du navire canadien Tahrir qui ancrait en Crète et avait l’intention de se rendre à Gaza, annoncent les autorités grecques. Le navire s’était éloigné de 5 kilomètres de son point d’ancrage. Les gardes-côtes sont intervenus et ont arraisonnée le bateau.

Les autorités portuaires grecques ont arraisonné aussi ce mardi le navire suédois “Juliano” au port d’Athènes. Les activistes à bord du navire avaient l’intention de mettre le cap sur Gaza.

Alors que les organisateurs de la flottille ont subi de nombreux revers, principalement à cause de la décision du gouvernement grec de bloquer leurs navires à quai, ils n’ont pas encore d’abandonner leurs objectifs, un des navire français a échoué, lundi, de briser la loi de la Grèce en quittant le port du Pirée. La Grèce qui a interdit au bateau français Louise Michel de prendre la mer a arrêté aussi un bateau américain à son entrée dans ses eaux territoriales.

Les activistes américains du navire “The Audacity of Hope” ont commencé une grève de la faim dans le but de faire céder le gouvernement. Ce navire qui n’est pas chargé d’aide humanitaire, ne contient dans ses soutes que de lettres de soutiens aux Gazaouis.

Les passagers de l’«Audacity of Hope» entament jusqu’à aujourd’hui une gréve de la faim

Le bateau « l’audace de l’espérance » est sorti samedi 2 juillet du port du Pirée en Grèce pour la Bande de Gaza. Cette fois-ci, des commandos marins grecs ont arraisonné ce navire et ont arrêté le capitaine de citoyenneté américaine.

Il y avait 36 activistes américains. D’après ces fanatiques, une demi-heure après le début de la traversée, des commandos-marins grecs ont pris contrôle de ce navire bien que ces antisionistes ont proclamé ne vouloir que la paix et ne pas planifier de faire de mal à qui que ce soit.

En Grèce, on soutient que ce navire a été arraisonné après avoir quitté le port sans en obtenir l’autorisation. Le capitaine a été arrêté et sera inculpé très prochainement pour « mise en danger de vies humaines »

Avant la sortie de ce bateau en haute mer, le ministère grc de la Défense avait publié le communiqué suivant : « suite à la décision du ministre des affaires de défense civile, le départ de bateaux sous pavillon grec ou pavillons étrangers vers la zone maritime de Gaza a été interdite. Selon les consignes du commandement des garde-côtes, toutes les mesures ont été prises pour appliquer cette décision.

D’autre part , un des organisateurs de la “flottille 2 pour Gaza”, l’israélo-suédois Dror Feiler a avoué que l’expédition a “échoué”. Selon lui, “plusieurs pays méditerranéens ont fait le sale boulot d’Israël” en empêchant la flottille de sortir en mer. Mais il a déclaré que d’autres pays comme l’Egypte et la Tunisie ne se comporteront pas ainsi. Feiler a précisé que d’autres tentatives auront lieu les prochains jours pour quitter les ports grecs et se diriger vers Gaza. Il a concédé que beaucoup d’activistes ont l’intention de quitter l’expédition, mais a assuré que d’autres sont prêts à les remplacer.

Deux Canadiens et un Australien ont été arrêtés en Grèce pour avoir tenté de faire prendre le large lundi soir au bateau canadien de la flottille pour Gaza, malgré l’interdit des autorités locales Des actes d’accusation devraient être émis contre eux.

Un militant canadien pro-palestinien a accusé Israël, au micro de la radio militaire Galei Tsahal, d”’exploiter la faiblesse de la Grèce”, en proie à une grave crise économique. Selon lui, ”grâce à du chantage économique, Israël fait pression pour étendre le blocus illégal de Gaza aux ports grecs”. Un commando grec a empêché lundi le bateau canadien ”Tahrir”, de la flottille, de prendre le large pour Gaza.

Ftouh Souhail

Leave a Reply

*