| More

Le ministre des Affaires étrangères jordanien a affirmé le soutien de son pays à la demande de reconnaissance palestinienne à l’ONU, mais admet préférer la voie des négociations. Selon Nasser Judeh, “la meilleure façon” d’obtenir la reconnaissance étatique passe par la voie des “négociations directes”.

Le ministre palestinien des Affaires étrangères, Riad al-Maliki, a déclaré hier que le président palestinien Mahmoud Abbas allait soumettre la demande d’adhésion de l’Etat de Palestine à l’ONU le 23 septembre prochain, à moins qu’il ne reçoive entre temps une “offre crédible” pour reprendre les négociations de paix avec Israël.

Le journal Al Hayat a révélé ce vendredi les détails d’une proposition palestinienne “assouplie”. Selon ce rapport, le texte comporte 20 clauses, dont seulement quatre ont été validées jusqu’ici. L’une de ces clauses demande à l’Assemblée générale des Nations unies d’appeler à la reprise des négociations de paix entre Israéliens et Palestiniens. Une autre clause exige l’arrêt des constructions juives en territoires palestiniens.

De sa part, Israël appelle à la poursuite du soutien économique des Palestiniens.

Jérusalem appelle la communauté internationale à poursuivre son soutien économique à l’Autorité palestinienne, tant que les relations mutuelles entre les deux parties se poursuivent. C’est ce qu’il ressort d’un rapport qu’Israël remettra à l’Onu ce dimanche à la conférence des pays donateurs de l’Autorité palestinienne.

Le document est consultable sur le site internet du ministère des Affaires étrangères. Le rapport qui décrit ”les mesures prises par Israël pour soutenir et développer l’économie et la structure socio-économique des Palestiniens”, a suscité la surprise des médias internationaux, ”en vue de la proclamation palestinienne d’indépendance”.

Des diplomates israéliens ont déclaré vendredi à New York qu’il était indispensable que la communauté internationale s’assure que l’Autorité palestinienne ne s’effondre pas financièrement, au moment où celle-ci tente de construire son Etat, selon un rapport. D’après ces diplomates, Israël pense que des projets de développement et les forces de sécurité palestiniennes devraient recevoir une aide financière afin d’assurer la stabilité économique et sécuritaire dans l’éventualité de la création d’un Etat palestinien.

Ftouh Souhail

Leave a Reply

*