| More

La Maison Blanche a annoncé que le président américain Obama recevra le 5 mars prochain le Premier ministre Binyamin Netanyahu qui sera aux Etats-Unis afin de participer au congrès de l’Aipac.

Dans son discours , le 24 janvier dernier , devant le Congrès sur l’état de l’Union, le président américain Barack Obama a évoqué Israël, affirmant que ”l’engagement” des Etats-Unis ”à la sécurité d’Israël est en acier trempé, ce qui signifie la coopération militaire la plus étroite de l’histoire des deux pays”.

Le président américain a indiqué que “la coopération militaire avec Israël est plus étroite que jamais”. Il a également précisé que les engagements militaires des Etats-Unis à l’égard de son allié sont “en fer forgé”.

Répondant aux attaques de ses adversaires républicains sur son manque de soutien supposé à Israël, le président américain Barack Obama, qui s’exprimait 4 décembre 2011 à New York lors d’une réunion de levée de fonds au domicile du président d’un groupe de défense des intérêts juifs, a assuré que son administration « a fait davantage pour la sécurité d’Israël que toute autre administration ».

L’ambassadeur américain en Israël, Dan Shapiro, a confié, dans un entretien paru le 12 janvier 2012 dans le journal Maariv, que son pays ressent la menace iranienne et promet : “Le président Obama affirme clairement qu’il fera tout ce qui est son pouvoir et prendra toutes les mesures nécessaires afin d’empêcher l’Iran de fabriquer des armes nucléaires”. Shapiro a également précisé que “les Etats-Unis sont sur la même longueur d’onde qu’Israël quant à l’analyse de la menace iranienne”

Le doyen des sénateurs américains, Daniel Ken Inouye (né en 1924), a fait part le 9 janvier 2012 de son inquiétude quant à la progression du programme nucléaire iranien. “Si les Iraniens arrivent à leurs fins, cela pourrait signifier la fin du Moyen-Orient tel que nous le connaissons aujourd’hui”, a déclaré le sénateur de Hawaï d’ascendance japonaise, ajoutant : “Celui qui attaque Israël, attaque de facto les Etats-Unis”.

Obama a déclaré le 20 décembre 2011 que “les Etats-Unis se tiennent plus que jamais auparavant aux côtés d’Israël en termes de sécurité.” Et de préciser que “les deux pays sont d’accord pour tout mettre en œuvre pour empêcher l’Iran d’acquérir l’arme nucléaire.”

S’adressant à l’électorat juif aux Etats-Unis, en marge de la conférence du mouvement juif réformiste, le président Barack Obama a affirmé le 16 décembre 2011 : “Nous allons rester aux côtés de nos amis et alliés israéliens”, en assurant que les Etats-Unis n’excluaient aucune option dans la crise liée au programme nucléaire iranien. ”Nous sommes déterminés à empêcher l’Iran de se doter de l’arme nucléaire. Nous avons imposé les sanctions les plus dures jamais prises contre l’Iran, et nous allons continuer”, a-t-il ajouté

Néanmoins la prolifération des incidents anti-israéliens et antisémites sur les campus universitaires nord-américains inquiétent les responsables de la minorité juive. Dans le cadre de a lutte contre l’antisémitisme, des Juifs américains organisent à travers toute l’Amérique « la Semaine de la Paix pour Israël », dans un effort de combattre la semaine de l’Apartheid, un festival annuel anti-Israëlien au vitriol.

Malgré les Propos antisémite de l’ambassadeur américain à Bruxelles, le président Obama ne limogera pas .Le président Obama a décidé de ne pas limoger Howard Gutmann, en dépit des demandes des deux candidats républicains à la Maison Blanche, Newt Gingrich et Mitt Romney. Howard Gutman, fils d’un Juif polonais survivant de la Shoah avait eu des propos malheureux, estimant qu'”une paix durable au Moyen-Orient conduirait à une réduction énorme” de la violence anti-juive des musulmans en Europe. Gutman a reçu le poste de Bruxelles en récompense de son activité de collecteur de fonds pour le parti démocrate.

Ftouh Souhail

Leave a Reply

*