| More

Flag-Pins-Israel-Mali

Le Mali, pays d’Afrique de l’Ouest, au nom de la défense de la sois-disant cause de Palestinienne, a rompu ses relations diplomatiques avec Israël après la Guerre des six jours. Depuis, cette cause est devenue un élément sacro-saint de la diplomatie malienne, en dépit de l’évolution des données géopolitiques à l’échelle mondiale. Et au détriment de ses propres intérêts.

Aujourd’hui la donne a changé. Le Mali ne veut plus être royaliste que le roi. Au nom de la realpolitik, les décideurs maliens ont décidé d’assouplir les principes qui sous-tendent et ajustent sa carte diplomatique à la lumière des derniers développements de la crise que traverse ce pays. Bamako var établir des relations diplomatiques normales avec Israël, à l’instar d’autres pays africains. Le Sénégal, par exemple, avait rétablit ses relations diplomatiques avec l’État hébreux. Ce qui n’a pas empêché Dakar d’abriter un Sommet de l’Organisation de la Coopération Islamique (OCI).

La  République de Mali va bénéficier de retour, entre autres domaines de coopération, de l’expertise d’Israël dans les domaines de l’agriculture et de la sécurité. Car Israël est l’un des leaders mondiaux dans les technologies de l’agriculture: de l’agriculture high-tech aux serres chaudes à l’irrigation, en passant par l’industrie laitière, l’aquaculture et les énergies alternatives. Avec ses immenses potentialités agricoles, le Mali pourrait en profiter pour opérer sa révolution verte et nourrir ainsi toute l’Afrique de l’Ouest.

La misère, le manque de subsistance et de sécurité sont aujourd’hui les plus grands maux dont souffrent les populations maliennes. L’espérance de vie à la naissance est de 53,06 ans en moyenne (estimation de 2012 ).

En renouant les liens l’État d’Israël , le gouvernement malien cherche gagner un avenir prospère pour son peuple. Les Maliens veulent le progrès et le bonheur pour leurs enfants.

Le Mashav, l’Agence israélienne de coopération internationale, va préparer un programme complet d’aide au Mali.. Depuis 1958, Mashav, acronyme hébraïque du Centre de la coopération internationale du ministère israélien des Affaires étrangères, s’est engagé à partager avec tous les pays du monde qui le désirent le savoir et l’expérience acquis par les experts israéliens .Il avait accompagné de nombreux pays africains à l’époque des indépendances en formant aux techniques de l’agriculture ou en accueillant en stage de nombreux étudiants. De taille fort modeste à ses débuts, il a vu depuis 1958 plus de 250.000 professionnels prendre part à des programmes en Israël ou a l’étranger.

MASHAV Logo_2012_jpg

Le Mashav va participer à la construction d’un centre de santé, d’une école et d’une adduction d’eau au nord du Mali. Jérusalem va aussi apporter son aide pour reconstruire l’administration malienne qui est en train de se déployer dans les zones libérées.

Israël pourrait aussi, dans les prochaines mois, accueillir des officiers de l’armée Malienne pour une formation accélérée car ce pays devra encore lutter contre les islamistes radicaux et empêcher les terroristes arabes de trouver un abri dans ce pays.

Toutefois il n’est pas encore recommandé aux israéliens d’aller en Mali en raison de l’instabilité et les affrontements militaires, ainsi que le risque élevé de terrorisme, d’enlèvement et de banditisme au nord du pays. Certains sites touristiques ont été profanés à Tombouctou et Gao depuis l’occupation par les miliciens islamistes en juillet 2012.

Le Mali est un pays en développement, avec une majeur partie de son territoire en région désertique ou semi-désertique. L’activité économique est surtout limitée autour de la région fluviale irriguée par le fleuve Niger. 

Ftouh Souhail

Leave a Reply

*