| More

Le Premier ministre israélien Binyamin Netanyahu a évoqué ce Mercredi 6 juillet 2011 à Bucarest les signes d’un “rapprochement” entre son pays et la Turquie. “Nous cherchons des moyens pour améliorer nos relations actuelles”, a t-il déclaré.

En raison des efforts de “rechauffement des relations israélo-turques”, Jérusalem serait intéressée à une rencontre de “haut-rang” pour retrouver les relations qu’ont connues les deux pays il y a quelques années, selon des sources provenant de hauts responsables israéliens.

Des pourparlers se déroulent en catimini depuis quelques jours entre diplomates israéliens et turcs. Ils oeuvrent de concert, aux Nations Unies, pour mettre au point un communiqué acceptable pour les deux parties, au sujet de l’épisode du Mavi Marmara, l’an dernier, où neuf ressortissants turcs avaient perdu la vie.

Ce rapport devancerait la sortie de celui de la commission de l’ONU, formée pour enquêter sur l’affaire et dont les conclusions devraient être rendues publiques le jeudi .Selon des responsables israéliens, les deux parties pourraient publier une déclaration mettant l’accent sur les solutions capables d’améliorer leurs relations.

Le Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahu considère malgré tout qu’il est encore « trop tôt pour dire » s’il s’agit d’un tournant dans les relations avec la Turquie. Le chef du gouvernement s’est contenté de souligner que le potentiel existait bel et bien.

La chef de l’opposition Tsipi Livni a évoqué ce mercredi 6 juillet 2011 les relations entre Israël et la Turquie et a émis l’espoir d’une amélioration “tout en préservant le respect mutuel”. La Turquie doit, elle aussi, contribuer à cet effort, pas seulement Israël”, a déclaré la présidente de Kadima.

Je crois, comme je l’ai déjà écrits qu’il faut faire un effort pour améliorer les
relations entre la Turquie et Israël mais pas à n’importe quel prix. Si Erdogan veut gagner à 100% sur cette question du Mavi Marmara qui incombe aux terroristes de son parti qu’il aille se faire voir ailleurs.

Les autorités d’Ankara ont fait un geste positif en communiquant aux services de l’immigration israélien, une liste d’activistes susceptible de débarquer à Ben Gourion ce vendredi , informations qui auraient permis de refouler plusieurs individus indésirables, arrivés d’Istanbul à bord d’un vol Turkish Airlines dans la nuit du 3 juillet.

L’avion de la Turkish Airlines, après son atterrissage, s’est garé dans un parking sur piste et non près des tunnels de débarquement. Les passagers, à la sortie des marches menant sur le tarmac de l’aéroport, étaient contrôlés et les personnes indésirables mises de côté. Il apparaît qu’au moins une demi-douzaine d’activistes s’est donc fait refouler directement par l’Etat d’ Israël, sur des informations données par la Turquie..

Ftouh Souhail

Leave a Reply

*