| More

Le président israélien Shimon Pérès ouvrira ce dimanche la conférence annuelle d’AIPAC, le lobby pro-israélien à Washington. Juste après son discours, ce sera au tour du président américain Barack Obama de prendre la parole.

Les deux dirigeants s’entretiendront ensuite en tête à tête. M. Pérès devrait alors demander à son homologue d’aligner les positions américaines sur celles d’Israël, dans le dossier iranien.

Le conseiller politique de M. Pérès, Nadav Tamir, a indiqué à la radio militaire Galei Tsahal qu’il s’agit d’une rencontre décisive. Ce soir, M. Netanyahu arrivera à Washington, pour sa rencontre au sommet lundi avec Barack Obama. Il interviendra également lundi à la conférence d’AIPAC.

Selon le Telegraph de Londres, le Premier ministre Binyamin Netanyahu a adressé un ultimatum au président des Etats-Unis Barack Obama pour qu’il déclenche une opération militaire contre l’Iran. Selon un haut responsable sécuritaire israélien cité par le journal, il y a actuellement une occasion en or d’attaquer l’Iran pour “un coût minimal”.

Le ministre israélien des Affaires étrangères Avigdor Lieberman a déclaré qu’Israël prendrait sur le dossier iranien ses décisions en tant qu'”Etat indépendant”, à la veille d’une rencontre entre le Premier ministre israélien et le président américain Obama.

Benyamin Nétanyahu était de passage dans la capitale fédérale du Canada cette semaine dans le cadre d’une visite à Ottawa, où il a rencontré son homologue canadien Stephen Harper, Benjamin Netanyahu a déclaré que son pays se réservait le droit de se défendre tout seul face à l’Iran.

“S’agissant d’Israël, comme tout pays souverain, nous nous réservons le droit de nous défendre contre un pays qui appelle et travaille à notre destruction”, a-t-il dit lors d’une conférence de presse.

Nétanyahu a bandit le spectre d’un bombardement préventif sur l’Iran. Le chef du gouvernement israélien s’est dit hostile à la reprise de négociations sur le dossier nucléaire entre les grandes puissances et Téhéran. Selon lui, les Iraniens se servent uniquement de ces contacts pour gagner du temps et progresser dans leurs travaux.

Le président israélien Shimon Pérès, en visite à New York, a été interviewé le 29 février 2012 par la chaîne ABC. Alors que le reporter lui demandait si Israël attaquerait l’Iran sans avertir les USA, il a répondu : ”Il y a un consensus avec l’administration (américaine) qu’il serait dangereux que l’Iran se dote de l’arme atomique, (…) et toutes les options sont sur table”.

Shimon Pérès a une nouvelle fois affirmé le 27 février 2012 que “toutes les options (étaient) sur la table”, y compris une éventuelle intervention militaire, contre le programme nucléaire iranien. “L’Etat d’Israël est un Etat souverain. Il a le droit et la capacité de se défendre contre n’importe quelle menace”, a déclaré M. Pérès, dont les propos ont été rapportés par la radio militaire, devant la conférence des présidents des principales organisations juives américaines à Jérusalem. “Quand nous disons que toutes les options sont sur la table, nous pesons nos mots”, a-t-il insisté.

Ftouh Souhail

Leave a Reply

*