| More

Israel reste un pays pionnier en matière de sécurité aérienne.

La secrétaire américaine à la Sécurité intérieure, Janet Napolitano, a profité cette semaine d’une visite en Israël pour évaluer et peut-être s’inspirer des mesures de sécurité en vigueur à l’aéroport Ben-Gourion de Tel Aviv, considéré comme l’un des plus sûrs au monde.

D’autre part le ministre des Transports Israël Katz et la secrétaire d’Etat américaine à la Sécurité intérieure, Janet Napolitano, en visite à Jérusalem, ont décidé la constitution d’équipes conjointes chargées d’étudier la prévention d’attaques terroristes contre les trafics aérien et maritime. Katz a déclaré: “malheureusement les États-Unis sont la cible de menaces terroristes contre lesquelles nous luttons depuis des années. Les dossiers du trafic aérien et du fret maritime sont très compliqués, c’est pourquoi nous travaillons dur et il nous faut envisager tous les scénarios.”

Janet Napolitano, la ministre américaine de la Sécurité intérieure, a décidé que les aéroports américains adopteront des mesures proches aux mesures israéliennes de sécurité aérienne.

Napolitano n’a pas été épargnée depuis son entrée en fonction en janvier 2009, avec deux attentats déjoués à bord d’avions à destination des Etats-Unis et une vive contestation de millions de passagers américains contre la mise en place de scanners corporels intégraux, mais aussi de fouilles au corps extensives dans les aéroports du pays. “Elle s’est entretienue avec les autorités aéroportuaires, notamment”, a indiqué un responsable israélien qui a accompagné la responsable américaine.

Lors d’une rencontre entre Mme Napolitano et le ministre israélien des Transports Israël Katz, les deux pays sont convenus de créer des équipes conjointes d’experts pour lutter contre les menaces terroristes visant les transports aériens et navals.

Mme Napolitano a ensuite commencé à faire un premier aperçu des mesures de lutte contre le terrorisme, comme le profilage, dans lesquels les passagers sont contrôlés et interrogés par des agents de sécurité. Les voyageurs Arabes critiquent en Israël pour les procédures de profilage, qui pour eux constituent une violation de la vie privée, mais les responsables israéliens disent qu’ils ont prouvé leur efficacité.

En pleine psychose mondiale, l’aéroport Ben Gourion de Tel Aviv avait expérimenté son nouveau système de sécurité. Un dispositif biométrique plus sûr et moins contraignant pour les passagers qui a fait des émules. En Plus, les machines biométriques Unipass sont entrées en fonction au début de l’année, à l’aéroport Ben Gourion de Tel Aviv.

La machine se présente comme un distributeur de billets. Le voyageur y introduit son passeport, place ses doigts à un endroit bien précis et se tient droit. En quelques secondes, ses empreintes digitales sont recoupées avec celles figurant sur le document officiel, la photo est comparée au visage qui se présente effectivement devant la machine. Mais plus encore. Une série de questions de sécurité basiques est ensuite posée au voyageur, qui se doit d’y répondre calmement. L’appareil est également paramétré pour repérer les éventuels comportements suspects de passagers…

Les machines biométriques Unipass sont entrées en fonction au début de l’année, à l’aéroport Ben Gourion de Tel Aviv (Israël)

Tout cela ne relève pas de la fiction. Ces machines biométriques, baptisées Unipass, et fabriquées conjointement par les aéroports israéliens et la société nationale Bender, sont en service depuis le début de l’année en Israël, à l’aéroport Ben Gourion de Tel Aviv, un des lieux les plus sécurisés au monde. Avec l’arrivée de ces machines “intelligentes”, l’aéroport a franchi le pas du tout automatique. “Le système Unipass permet aux voyageurs d’effectuer eux-mêmes tous les contrôles de sécurité”, se réjouit le porte-parole de l’autorité aéroportuaire israélienne, Maayan Malchin. “Le dispositif permet d’accélérer la durée des procédures de sécurité”, assure-t-elle.

Le système est pour l’instant en phase de test. Il ne concerne que les adultes âgés de plus de 16 ans qui embarquent sur les vols de la compagnie nationale El Al. “Sur la base du volontariat”, s’empresse d’ajouter Maayan Malchin. Mais à terme, “Unipass permettra aux passagers de tous les aéroports d’Israël de mener seuls l’intégralité des procédures d’embarquement, des contrôles de sécurité à l’enregistrement des bagages”, explique la porte-parole. Les machines biométriques pourraient donc être couplées à des scanners corporels afin d’effectuer une “fouille” complète des passagers.

Libéré des tâches de fouille et de contrôle direct des passagers, le personnel aéroportuaire se concentrera sur le comportement des voyageurs. Une initiative qui pourrait bien faire des émules.

Lundi, le secrétaire d’État américaine à la Sécurité intérieure, Janet Napolitano, a ainsi pris le modèle israélien pour exemple en matière de sûreté aéroportuaire. “Nous allons améliorer les efforts de formation de toutes les équipes” chargées du filtrage des passagers, a-t-elle indiqué “Il y a certainement une meilleure analyse comportementale des gens à avoir, c’est un peu ce que font la compagnie El Al et le gouvernement d’Israël sur ses vols sensibles”, a-t-elle expliqué. L’aéroport israélien confirme de son côté que son nouveau dispositif suscite un “grand intérêt” de la part de plusieurs pays, mais refuse de préciser lesquels.

Aux États-Unis en attendant qu’un tel système voie – peut-être – le jour, ce sont les scanners corporels qui vont faire leur apparition dans les aéroports amériacins New York (le John F.Kennedy International Airport JFK), et L’aéroport de Boston.

Vingt jours après la tentative d’attentat manquée dans un vol Amsterdam-Detroit, le monde de l’aéronautique a visiblement pris très au sérieux l’avertissement.
Selon le site Internet des aéroports israéliens, en 2008 l’aéroport international de Tel Aviv avait enregistrés 82.649 vols internationaux et 11 995 vols intérieurs.

Ajouter des vols supplémentaires (surtout interne) au départ des aéroports de Haïfa, Eilat, Ovda, Rosh Pina et Tel-Aviv d’autres beaucoup plus petit aéroport (Dov Hoz), le nombre total des vols a été 168.521 vols. Divisé par 364 jours par an (le jour de Kippour, l’espace aérien israélien est fermée), que les 463 vols par jour. En 2010, l’aéroport international a traité près de 12 millions de passagers

Ftouh Souhail, Tunis

Voir: Israel Airports Authority website (En arabe) http://www.iaa.gov.il/RASHAT/ar/Rashot
(En Anglais) http://www.iaa.gov.il/RASHAT/en-US/Rashot

2 Responses to “L’aéroport de Tel Aviv est un modèle de sécurité pour les américains”
  1. […] ont annoncé la mise en place, à l’aéroport Ben-Gourion de Tel-Aviv, d’un nouveau système automatisé de contrôle pré-embarquement des passagers. Malgré sa technologie avancée, le système UniPass […]

  2. De l’illusion technologique en matière de sureté des aéroports – Le cas des détecteurs d’intention néfaste | @éroNote says:

    […] ont annoncé la mise en place, à l’aéroport Ben-Gourion de Tel-Aviv, d’un nouveau système automatisé de contrôle pré-embarquement des passagers. Malgré sa technologie avancée, le système UniPass […]

  3.  
Leave a Reply

*