| More

Mercedes-Benz Vans a mis en place une coentreprise avec la société israélienne de partage Via. Photo gracieuseté de Daimler

 

Le Ride sharing, ou littéralement « partage de voiture », c’est tout simplement une nouvelle façon de pratiquer le covoiturage, utilisant le web, les smartphones et mes applications. La tendance est en train d’exploser dans le monde entier.

La société israélienne  partage de voiture  Via aurait augmenté son capital de 250 millions de dollars en recevant cette somme du géant allemand des transports, Daimler AG. Via a été créée en 2012 en Israël et a maintenant son siège à New York.

Daimler, dont le siège social est à Stuttgart en Allemagne, est un constructeur automobile et de camions ainsi qu’un fournisseur de services financiers.

Le montant de 250 millions de dollars n’a été confirmé ni par Via, ni par Daimler. Le journal Globes a cité des «sources de marché» pour l’estimation.

Ce n’est pas le premier engagement de Daimler avec Via. Les deux ont créé une entreprise commune en 2015 pour lancer des services de transport de navettes en Europe. En outre, la division Mercedes-Benz de la société avait déjà investit 50 millions de dollars dans cette firme israélienne.

Via est l’une des deux sociétés de voyage israéliennes qui ont bouleversés les marchés des voitures de taxi et des voitures privées à travers le monde. Gett, le plus grand des deux, avait signé un partenariat avec l’unité de transport intelligente MOIA de Volkswagen. Volkswagen avait investi 300 millions de dollars dans Gett l’année dernière.

General Motors a un partenariat avec une troisième société de voyages, Lyft. Mettez les trois ensemble, Globes estime que le marché du voyage pourrait valoir jusqu’à 24 milliards de dollars d’ici 2024.

 

Via, un succès israélien à l”étranger 

 

Via a été lancé par deux anciens combattants de l’armée de l’air d’Israël, le PDG Daniel Ramot et le vice-président, Oren Shoval. La moitié des 200 employés de Via travaillent à Tel-Aviv.

La technologie de l’entreprise analyse les systèmes de transport en commun utilisant l’apprentissage par machine pour déterminer où envoyer ses voitures de voyage. Les passagers commandent et paient une voiture à l’aide de l’application Via, qui montre alors où se trouve la voiture et quand elle arrivera. Via fonctionne principalement à Manhattan, Chicago et Washington D.C, fournissant plus d’un million de clients par mois.

Via n’ a pas commencé ses opérations européennes en Allemagne, où Daimler est portant basé, mais à Londres.

Les deux entreprises vont adapter  le système Via pour travailler avec des camionnettes Mercedes-Benz et pour la gestion de véhicules électriques et de flottes autonomes.

Daimler vient de lancer son premier camion entièrement électrique – le Fuso eCanter. Les camions ne peuvent pas rouler plus que  96 kilomètres  sur une charge complète, ce qui pourrait être la raison pour laquelle Daimler a réalisé un investissement le mois dernier  dans StoreDot, une autre firme en Israël, qui construit une nouvelle technologie de batterie qui permet une charge complète en moins de cinq minutes.

 

Souhail Ftouh 

Leave a Reply

*