| More

L’ambassadeur américain à Tel-Aviv, Dan Shapiro, a effectué une visite lundi au siège de l’association des homosexuels et lesbiennes à Tel-Aviv, où un meurtre avait été commis au ”Barnoar”, il y a 2 ans. Il s’est entretenu avec les chefs de la communauté gay d’Israël, qui se sont dit satisfaits de la visite du diplomate américain. C’est la première fois en 36 ans, depuis la création de l’association, qu’un fonctionnaire américain y effectue une visite. L’ambassadeur US a tenu à rendre rend hommage à la communauté gay israélienne.

En Aout 2009, un inconnu a ouvert le feu à l’arme automatique dans le sous-sol de l’association, qui abritait la réunion de soutien hebdomadaire d’un groupe d’adolescents. Un jeune homme de 24 ans et une jeune femme de 17 ans ont été tués sur le coup.

La communauté homosexuelle etait sous le choc en Israël après cette fusillade mortelle qui a ciblé un samedi soir l’association gay et lesbienne de Tel-Aviv. Des représentants de la communauté homosexuelle se sont déclarés convaincus qu’il s’agissait d’une attaque homophobe.

La classe politique israélienne a condamné de façon unanime cette attaque qui est la pire attaque contre la communauté gay de l’histoire d’Israël. L’événement meurtrier a été largement couvert par les médias israéliens, et a été fermement condamné par de nombreuses personnalités. Le Premier ministre d’Israël, Benjamin Netanyahu, a également condamné le meurtre, à l’ouverture de sa réunion du cabinet. Il a condamné ce « meurtre choquant » et a rappelé aux citoyens israéliens que « nous sommes un pays tolérant et démocratique et nous devons respecter toutes les personnes telles qu’elles sont. »

Le lieu de l’attaque, au cœur de la ville perçue comme étant la plus libérale et ouverte d’Israël, a également beaucoup choqué et de nombreuses manifestations de soutiens ont eu lieu en Israël et ailleurs.

À Jérusalem, lors de la Gay Pride, en 2005, un Juif orthodoxe avait poignardé trois participants de la Gay Pride. Il avait par la suite été condamné à 12 ans de prison.

Malgré l’hostilité que l’homosexualité, surtout masculine, suscite dans les cercles religieux en Israël – qui la considèrent comme une «abomination» -, elle n’est plus passible de sanctions pénales depuis 1988 et certains droits des couples gays ou lesbiens sont depuis lors reconnus par les tribunaux. Les droits des gays sont, tout d’abord et avant tout, protégés par la loi. Les mariages entre homosexuels – contractés en dehors Israël – sont reconnus par l’État et les couples de même sexe ont le droit d’adopter des enfants. Les homosexuels peuvent servir dans l’armée. La chirurgie de changement de sexe est légale et ouvertement pratiquée.

La ville de Tel Aviv possède une des communautés homosexuelles des plus florissantes du monde.

En mars 2009 Tel Aviv avait accueilli l’événement annuel de « L’International Gay and Lesbian Travel Association » qui avait attiré plus de 200 agents touristiques et entreprises du marché gay et lesbien. Tel Aviv accueil aussi de nombreux événements gay friendly durant l’année notamment sa gay pride qui devrait se tenir au mois de juin prochain. Selon des chiffres officieux, Tel-Aviv serait désormais la ville la plus Gay au monde, juste devant San-Francisco et Sydney (rapport population/gay).

En janvier 2011, la ville de l’été sans fin, a invité tous les gays, lesbiennes, bisexuels, transsexuels de toute l’Europe frigorifiée sous le soleil pour des soirées électroniques en plein air.

En seulement 63 ans d’existence, Israël est devenu l’un des pays les plus progressistes au monde et le plus tolérant du Moyen Orient grâce à sa législation envers les minorités sexuelles et la garantie de leurs droits civils et personnels (1). Les homosexuels sont entrés dans le courant de la culture israélienne. Les thèmes gays se sont répandus au cinéma, dans la musique, à la télévision et dans la littérature.

En raison de ces libertés, Israël est devenu un asile pour les homosexuels palestiniens qui fuient la persécution en Cisjordanie et dans la bande de Gaza où ils sont soumis à de graves maltraitance de la part de leurs familles, leurs communautés, du Hamas et de l’Autorité palestinienne.

Ftouh Souhail

(1) Déclaration de l’indépendance d’Israël, mai 1948 :“Israël sera un État fondé sur les principes de liberté, de justice et de paix suivant la vision des prophètes d’Israël; il assurera la pleine égalité sociale et politique a tous ses citoyens, indépendamment de leur religion, de leur race ou de leur sexe”

La communauté gay israélienne est exemple de la tolérance en Israel

Leave a Reply

*