| More

Bravo Israël ! A 13 h 17 (heure israélienne), ce dimanche 11 décembre 2011, le satellite de télécommunication Amos 5 a été lancé dans l’espace depuis le Kazakhstan. Des milliers de personnes ont suivis cet événement en direct sur le site Ynet en hébreu.

Positionné sur l’orbite géostationnaire 17°Est, ce satellite de télécommunications civiles Amos 5 est destiné à l’opérateur israélien Spacecom. Grâce à ce satellite, Spacecom pourra accroître sa capacité dans les bandes de fréquence Ku et C au Moyen-Orient et en Afrique.

La société “Satellite Communication” indique que l’engin permettra à la société d’élargir sa gamme de services sur le continent africain en liaison avec l’Europe et le Moyen-Orient.

C’est ainsi qu’aujourd’hui, neuf satellites israéliens tournent autour de la terre : deux engins d’observation de ressources terrestres de type Eros, trois satellites de reconnaissance militaire de type Ofek, trois satellites de communications Amos et le satellite d’observation radar Ofek-8, également appelé TecSar et mis en orbite à partir de l’Inde.

D’autres satellites sont en phase de préparation, parmi lesquels le micro-satellite Vénus, fruit d’une collaboration entre Israël et la France qui devrait être opérationnel en 2013. Ce satellite permettra la surveillance de l’environnement et de la végétation mondiale

L’Agence Spatiale Israélienne (ISA) et son homologue européen (ESA) ont déjà conclu une alliance dans la recherche qui se traduira par des échanges de scientifiques et d’informations afin de développer des projets d’intérêts communs dans le domaine des télécommunications, de l’exploration du système solaire et de la météorologie.

Israël qui est un tout petit pays rempli de gens de talent, domine largement le monde de la High Tech et il est à la pointe du développement des satellites de télécommunication.

En effet, la recherche dans ce domaine est qualifiée par les spécialistes de « wagon technologique » car elle attire de plus en plus les cerveaux les plus brillants de certaines branches scientifiques et qui touche, de près ou de loin, à d’autres technologies qui s’enrichissent et se développent sans cesse en apportant leur contribution à l’avancée de la recherche aérospatiale israélienne.

Ftouh Souhail

Leave a Reply

*