L’ancien maire de Montréal devient ambassadeur de l’Hôpital général juif de Montréal

 

La fondation de l’Hôpital général juif (HGJ) de Montréal au Canada a annoncé  la nomination de l’ancien maire Denis Coderre  à titre d’« ambassadeur ».

« De par sa compréhension approfondie de la diversité de la communauté de l’HGJ et du caractère vital que revêt le soutien des donateurs en matière de financement de notre système de santé à l’échelle du Québec, Denis Coderre a le profil idéal pour devenir un collaborateur et un ambassadeur hors pair de la fondation », peut-on lire dans le communiqué.

M. Coderre, travaillera en étroite collaboration avec le conseil d’administration et le personnel de la fondation pour aider au financement de l’organisme.

Je crois profondément en notre système de santé. Cependant les défis sont grands et le rôle des fondations est primordial. Je ne pouvais pas laisser passer cette opportunité  a dit l’ex-maire de la Métropole francophone.

M. Coderre a été maire de Montréal de 2013 à 2017. Il a été battu par la candidate de Projet Montréal, Valérie Plante, aux élections de novembre dernier.

L’Hôpital général juif de Montréal est un hôpital universitaire a ouvert en 1934, pour servir les gens de toutes ethnies, religions, et langues.

La communauté juive a créé et soutient plusieurs institutions qui profitent à l’ensemble des  canadiens, dont l’Hôpital général juif  où plus de 70 % des patients ne sont pas juifs.

La communauté juive a également contribué aux succès économique, culturel et universitaire de Montréal, que ce soit grâce à des entreprises emblématiques telles que Seagram’s, Brown’s et Aldo, à des grands promoteurs comme Azrieli et Marcel Adams ou grâce au soutien qu’elle apporte à l’Orchestre symphonique de Montréal, au Musée des beaux-arts de Montréal, à l’Université McGill et à l’Université de Montréal.

L’année dernière L’Hôpital général juif reçoit le plus gros don de son histoire par une fondation juive.

La famille d’un milliardaire juif montréalais a remis 26 millions $ l’Hôpital général juif de Montréal, qui utilise ce plus gros don jamais reçu pour soutenir son centre de cardiologie.

«J’ai un lien très fort avec cet hôpital, parce que j’y suis née et ma mère aussi», raconte Naomi Azrieli, qui est présidente et directrice générale de la Fondation qui porte son nom de famille.

L’organisme a été mis sur pied par son père, qui souhaitait que sa fortune, estimée à trois milliards $ par Forbes, serve notamment à financer l’excellence dans la recherche médicale. L’architecte David Azrieli, qui vivait à Westmount et en Israël, avait gagné sa vie dans l’immobilier jusqu’à sa mort en 2014.

«J’avais le désir de soutenir la communauté ici», dit sa fille de 52 ans, dont la Fondation remet des dons partout au Canada et en Israël en l’honneur de son père, un survivant de l’Holocauste.

À l’Hôpital général juif, le centre de cardiologie portera désormais le nom d’Azrieli. Son directeur, le Dr Lawrence Rudski, veut d’ailleurs concentrer ses efforts sur les problèmes cardiaques chez les aînés.

«Ça va servir à nos recherches sur la vieillesse et la fragilité menées par l’un de nos médecins. Nous avons un programme de formation en cardiogériatrie qui est unique en Amérique du Nord», précise-t-il, ajoutant que l’argent aidera aussi à perfectionner les chirurgies cardiaques et les soins aux patients.

Denis Coderre, ex-maire de Montréal, est très appréciée par La communauté juive de Montréal.

L’ancien maire participait chaque année aux Rallye félicitant Israël pour son  anniversaire, affirmant que c’est une  occasion de  son engagement envers la légitimité d’Israël et ses besoins en matière de sécurité.

La communauté juive constitue un élément essentiel de la société canadienne depuis plus de deux siècles. . Les membres de cette communauté sont originaires de pays qui n’accordent pas aux Juifs la plupart des droits politiques et civiques comme les pays arabes.

Les Juifs qui viennent s’installer au Canada au dix-huitième siècle et au début du dix-neuvième siècle y trouvent un milieu accueillant dans la plupart des cas, et contribuent à la croissance économique et sociale du pays.

La communauté juive du Canada continue de se distinguer par la force de ses traditions et sa créativité culturelle, et fait l’envie de nombreuses autres communautés  de taille plus grande en Amérique du Nord.

Souhail Ftouh