| More

festeivites

Si 2013 n’a pas été une bonne année pour les voisins d’Israël, qui continent à s’entretuer respectivement, elle a en revanche été très positive pour  les Israéliens qui continuent à travailler et bâtir leurs pays.

La population israélienne bien heureuse

D’abord selon le rapport annuel 2013 sur le bonheur (World Happiness Report) de l’Organisation de Nations Unies, L’État Juif s’est trouvé au classement des pays les plus heureux du monde (1).

Grâce à l’analyse de données fournies par les États mais aussi les travaux sur le bien-être d’organisations comme l’OCDE, un classement basé sur les six facteurs importants du bien-être a pu être établi. C’est le Danemark qui se trouve à la première place du classement Suivi de près par l’un de ses voisins nordiques, la Norvège. Avec la Suède, ils sont trois pays scandinaves dans le Top 5 tandis qu’ Israël est à la 11 place. La France pointe en 25e position, devant l’Allemagne (26e) mais derrière le Panama (15r) et Oman (23e).

L’étude compile des données traditionnelles, telles que le PIB par tête, l’espérance de vie ou encore l’absence de corruption. Mais elle affine également ses mesures avec des données plus subjectives, telles que la liberté d’effectuer des choix de vie ou la générosité. Enfin, l’étude demande aux sondés de distinguer le bonheur appréhendé comme sentiment conjoncturel, et le sentiment global de satisfaction au niveau de l’existence.

En plus selon les données de l’Agence Juive et du Ministère de l’Intégration, la population israélienne a augmenté en 2013 de 1.8 % soit 147.000 personnes de plus, ce qui porte la population totale du pays à 8,1 millions d’habitants.

Un bilan d’immigration très positive

L’année 2013 a été aussi marquée par une hausse de l’immigration juive. Le nombre d’immigrants a augmenté par rapport à l’année précédente, selon des chiffres communiqués le 29 décembre 2013 par le ministère de l’Immigration.

Près de 19.200 juifs ont choisi d’immigrer en Israël en 2013 contre 18.940 en 2012, selon ce communiqué. Plus de 7.500 personnes des pays de l’ex-URSS ont immigré en Israël en 2013, 3.000 d’Amérique du nord, 1.360 d’Éthiopie et 1.240 d’Amérique latine.

Plus de 3.000 juifs de France se sont installés en Israël en 2013 contre 1.916 en 2012 selon les statistiques. La personne la plus âgée à avoir immigrer cette année était un homme de 103 ans venu des États-Unis, le plus jeune était âgé de seulement cinq semaines.

Le ministre de l’immigration et de l’absorption, Sofa Landver, a déclaré : ” Chaque immigrant qui arrive pour s’établir en Israël me rend très heureux et j’espère que la tendance de l’aliyah va continuer à croître encore et encore”.

54230_alyah-une


Un record pour le tourisme israélien

Israël a aussi établi un record de tourisme en 2013 grâce au calme sécuritaire qui règne dans le pays. Plus de 4 millions d’entrées de non- Israéliens ont été comptés dans l’ensemble des terminaux frontaliers. C’est le nombre le plus élevé de touristes jamais entrés dans le pays profitant de l’agitation dans d’autres destinations habituellement recherchées comme l’Égypte ou la Turquie, selon des chiffres publiés par le ministère du Tourisme. Ce boom du tourisme dans le pays est du notamment aux accords de ciel ouvert signés en juin 2013 avec l’arrivée des vols charters. La mise en place de l’accord Openskies entre l’Israël et l’Union Européenne devrait être favorable aux consommateurs européens.

“Il est très vraisemblable que l’année 2013 constitue un record pour le tourisme”, a déclaré le ministre du Tourisme Uzi Landau. 

« Contrairement à d’autres destinations, les touristes trouvent le soleil qui brille en Israël tout au long de l’année, et ce , en plus des expériences culturelles et historiques que nous offrons. Le ministère du Tourisme continuera de fonctionner en Israël afin d’augmenter le potentiel touristique du pays » , a ajouté le ministre  en faisant état également de prévisions optimistes pour 2014.

L’Office du Tourisme du gouvernement israélien – exécutif du ministère du Tourisme chargé du développement et des infrastructures touristiques – a lancé en 2013 une vaste campagne internationale pour encourager le tourisme dans le pays, faire savoir la qualité des prestations hôtelières, de la restauration et des vins Made in Israël. L’objectif essentiel étant d’améliorer la perception d’Israël dans le monde en particulier auprès de ceux qui n’ont jamais eu l’opportunité de s’y rendre.

Tourisme_israel

TripAdvisor le magazine en ligne consacré au tourisme, qui est considère comme la bible internet dans son domaine, a publie en décembre 2013 sur son site sa liste annuelle des meilleurs lieux pour passer des vacances, et a placé Jérusalem à la 4eme place, en proposant les sites qu’il faut absolument voir dans la ville sainte.

Cette année la réputation touristique d’Israël n’est plus seulement liée à son patrimoine historique et religieux. La mer Morte ou Eilat ont attirés déjà des nombreux adeptes du soleil et les villes de la côte font le bonheur des estivants. La ville la plus prisée et la plus recommandée en 2013 par les spécialistes mondiaux du tourisme est Tel Aviv. La première ville hébraïque se voit aujourd’hui dans le top 10 des cités les plus attractives de la planète.

Une santé économique ambitieuse

Pour l’année 2013 Israël peut se prévaloir d’une croissance économique impressionnante, compte tenu des faiblesses de la conjoncture internationale. En effet Israël a enregistré cette année un taux de croissance de l’ordre de 3.7-3.8% en comparaison d’une croissance moyenne de 1.2% pour les pays de l’OCDE et une croissance négative dans la zone Euro. Contrairement à une grande partie de la zone OCDE, en Israël le taux de chômage est au plus bas depuis 30 ans. ( Le taux du chômage s’est établi en octobre 2013 à son niveau le plus bas : 5,9% ).

Grâce à la réduction substantielle des dépenses publiques et aux mesures d’augmentation des recettes adoptées dans le cadre du dernier budget de l’État, les soldes budgétaires ont atteints leurs objectifs en 2013 selon Yair Lapid, le ministre des Finances.

Malgré la baisse des exportations vers l’Europe, l’économie israélienne a bien résisté en 2013 à la crise et saura probablement profiter du coup de pouce des champs de gaz nouvellement exploités (2). Le Secrétaire Général de l’OCDE Angel Gurria en visite le 9 décembre 2013 en Israël a déclaré qu’Israël pouvait se prévaloir d’une croissance économique impressionnante, compte tenu des faiblesses de la conjoncture internationale.

Cette année les entreprises israéliennes, particulièrement dans le domaine des technologies de pointe, ont profité considérablement de la collecte de fonds en provenance de Wall Street et d’autres marchés financiers du monde.Selon les experts, 2014 s’annonce une bonne année pour l’économie israélienne. En effet, la croissance du PIB restera forte (+ 3,8%), les déficits réduits (3% du PIB), le chômage contenu et l’inflation maîtrisée.

Encore des Prix Nobel israéliens

Les israéliens étaient aussi fiers parce qu’ en 2013 leur pays a eu un autre Prix Nobel.

Parmi les récipiendaires du prix Nobel de Chimie décerné en 2013, deux possèdent la nationalité israélienne, ce qui a provoqué dans l’État hébreu un sentiment de fierté nationale.

Le premier ministre israélien, Benyamin Nétanyahu, a décroché son téléphone pour féliciter, Arieh Warshel et Michael Levitt qui vivent aux États-Unis et qui ont travaillé sur “les modèles multi-échelle pour les systèmes chimiques complexes”.

Au total, Israël, un pays de seulement huit millions d’habitants, peut s’enorgueillir d’avoir 12 lauréats du Nobel.

Michael-Levitt-Arieh-Warshel_chemie


Une bonne nouvelle géopolitique

Coté géopolitique maintenant l’année 2013 été rassurante. Les forums politiques et militaires israélien estiment que le coup d’état en Égypte, contre les Frères musulmans, est une bonne nouvelle pour Israël. En effet le retour de l’armée égyptienne pour assumer une position dominante est une excellente donnée stratégique pour Israël. La présence d’une force égyptienne souveraine, pour faire face aux éléments djihadistes dans le Sinaï, est nécessaire pour la sécurité d’Israël. Les intérêts d’Israël et de l’Égypte du Général Abdelfatah al-Sis exigent aussi que le mouvement islamiste du Hamas soit plus isolé dans la bande de Gaza.

Israeli Foreign Minister Avigdor Lieberm

Aussi, autre bonne nouvelle dans le monde politique israélien pour l’année 2013 : M.Avigdor Lieberman a fait son retour en force au sein du gouvernement israélien. M.Lieberman avait dû démissionner de son poste de ministre des Affaires étrangères en décembre 2012, au lendemain de son inculpation, avec l’espoir d’être rapidement blanchi pour revenir au gouvernement, où M. Netanyahu lui a réservé ce portefeuille s’il était acquitté. Ce retour en force de M. Lieberman constitue un coup dur pour l’Autorité palestinienne . M. Lieberman, bien qu’en faveur d’un accord avec les Palestiniens, n’est pas prêt à signer n’importe quoi, n’importe comment.

Souhail Ftouh

(1) Source :http://www.eteignezvotreordinateur.com/classement-2013-complet-pays-les-heureux-du-monde/
(2) Source : http://www.jpost.com/Edition-fran%C3%A7aise/Israel/Une-bonne-et-douce-ann%C3%A9e-pour-l%C3%A9conomie-isra%C3%A9lienne-325073
(3) Voir notre article : Avigdor Lieberman est de retour à la diplomatie israélienne : un retour qui remonte le moral.

Leave a Reply

*