L’Armée de l’air israélienne accueil l’exercice international Blue Flag au nord d’Eilat

L’Armée de l’air israélienne accueille cette semaine, à la base Ovda de l’armée de l’air israélienne au nord d’Eilat, son exercice aérien semestriel Blue Flag, avec l’avion de chasse furtif F-35 qui participe pour la première fois à l’exercice.

L’exercice, qui débute ce dimanche 3 novembre 2019, se poursuit jusqu’au 12 novembre. Il se déroule à la base Ovda de l’Armée de l’air, au nord de la ville d’Eilat.

Plus de 1 000 personnes participent à l’exercice de 12 jours, et au moins quatre pays ont envoyé des équipages aériens pour y participer.

Les États-Unis, la Grèce, l’Allemagne et l’Italie – qui avaient tous participé à des exercices Blue Flag antérieurs – ont envoyé des équipages en Israël avant l’exercice.

D’autres pays prévoyaient également d’envoyer des équipes plus petites pour observer l’exercice, mais sans y participer, a indiqué Tsahal.

Pour la quatrième fois Israël accueille Blue Flag depuis sa création en 2013, et la situation est devenue plus complexe avec le temps.

Pour la première fois, l’avion de chasse F-35 participe à l’exercice, a déclaré l’armée.

« L’exercice est d’une importance stratégique capitale et a une influence considérable sur l’Armée de l’air, Tsahal et sur l’État d’Israël », a déclaré l’armée israélienne dans un communiqué.

« Dans le cadre de cet exercice, des dizaines de vols doivent être effectués, auxquels l’armée de l’air [israélienne] et les autres forces aériennes participantes simuleront des combats air-air et air-sol, afin de faire face à la menace des missiles sol-air avancés et des scénarios de combat en territoire ennemi », a indiqué Tsahal.

« Ce déploiement offre l’occasion d’effectuer des vols tactiques conjoints contre diverses menaces à l’aide d’une technologie de pointe », a déclaré l’armée.

L’Armée de l’air israélienne attribue à l’exercice Blue Flag et à d’autres exercices aériens internationaux le mérite d’avoir amélioré ses capacités, car ils permettent aux pilotes israéliens de voir comment fonctionnent les autres forces aériennes et leur apprennent également à communiquer efficacement avec les pilotes et équipages étrangers, ce qui peut être utile si Israël participe jamais à une opération militaire multinationale.

Sur un plan stratégique plus large, ces exercices internationaux renforcent également les relations diplomatiques entre les pays participants.

Le précédent exercice Blue Flag d’Israël s’est tenu en novembre 2017 et a été le plus grand exercice aérien jamais organisé par l’armée israélienne avec la participation de sept pays étrangers.

Souhail Ftouh

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.