| More

drone_elbit

La France, par le biais de son ministre de la Défense, annonce s’intéresser à l’achat de drones ; une spécialité israélienne. 
« La France est en discussion avec les Etats-Unis et Israël pour l’achat en urgence de drones de surveillance, » a déclaré le ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian.

Le ministre français a annoncé que la France discutait avec les États-Unis et Israël de l’acquisition de drones de surveillance à moyenne altitude (MALE) qui lui font cruellement défaut dans ses opérations au Mali.

« Il nous faut aujourd’hui ces moyens à court terme. Il y a aujourd’hui deux pays au monde qui construisent des drones, les Etats-Unis et Israël », a-t-il dit.  »Nous sommes en discussion avec les uns et les autres pour pouvoir en acquérir immédiatement », a-t-il ajouté.

Les seules drones MALE Harfang que possède la France sont basés sur le drone Heron TP de Israel Aerospace Industries (IAI), modifié par le groupe européen EADS.

La France a un besoin urgent de combler son retard en matière de drones, ces aéronefs sans pilote essentiels dans les guerres modernes, en particulier sur les théâtres d’opérations difficiles comme l’Afghanistan ou le Mali.

En attendant un drone de nouvelle génération espéré pour la prochaine décennie et qui pourrait faire l’objet d’une coopération européenne, la France avait le choix entre deux options : moderniser son drone actuel, le Harfang d’EADS , dont le contrat arrive à échéance fin 2013, ou acheter des drones américains ou israéliens.

Jean-Yves Le Drian a dit assumer le choix de la deuxième option.

La France en achèterait deux exemplaires dans un premier temps. A terme, Paris compterait en acquérir cinq à sept pour environ 300 millions d’euros.

Jean-Yves Le Drian a justifié ce choix par le fait que « la France a raté le rendez-vous des drones .Mais en même temps, j’insiste sur le fait qu’il faut une solution pérenne, se préparer à construire au niveau européen des drones d’une nouvelle génération », a-t-il expliqué.

« Il faut que les industriels et européens se mettent en relation pour élaborer ce qui pourra être demain le drone de nouvelle génération », a-t-il ajouté

Israël, qui utilise des drones pour protéger son petit territoire constamment menacé, est le premier exportateur mondial de ces appareils sans pilotes, loin devant les États-Unis, et va conserver cette position, selon une étude récente du cabinet Frost and Sullivan. De 2005 à 2007, les firmes israéliennes ont exporté quelque 4,6 milliards de dollars de drones et de services liés à ces engins, essentiellement à usage militaire, a indiqué l’auteur de cette étude, Mike Blades, basé aux États-Unis.

drones israliens

Israël n’est pas signataire des accords de contrôle des exportations mis en place par Washington et ses alliés, pour éviter la prolifération des missiles et des drones. Mais M. Blades relève qu’Israël a modifié en 2007 sa législation sur les exportations, sous la pression des Etats-Unis, pour l’aligner sur ces accords.

«Les producteurs de drones en Israël commercialisent de manière agressive leurs plates-formes dans le monde entier. Ces firmes tirant la plus grande partie de leur chiffre d’affaires de l’exportation, cette tendance va continuer et s’accentuer», prévoit l’étude.
Les constructeurs israéliens n’exportent pas seulement les plate-formes, mais louent leurs services ou vendent des licences pour produire leurs drones à l’étranger, précise l’étude.

22

Parmi les pays qui fabriquent des drones israéliens sous licence, M. Blades cite l’Azerbaïdjan, qui produit un drone tactique (pour la surveillance du champ de bataille) conçu par Aeronautics Defense Systems sous la licence de Israel Aerospace Industries ( IAI), la Grande-Bretagne, où le drone tactique Watchkeeper est produit par Thales sur une plate-forme Hermes de Elbit Systems, le Brésil et la Russie.

A côté des plus connus de fabricants israéliens de drones, Elbit Systems, IAI et ADS, M. Blades dénombre six autres producteurs: BlueBird Aerosystems, Aerotactics, Innocon, UAS Technologies, UVision, Top I Vision et deux producteurs spécialisés dans les hélicoptères sans pilotes, Steadicopter et Urban aeronautics.

Souhail Ftouh

Leave a Reply

*