| More

GOLAN

 

Des rapports non confirmés ont indiqué qu’Israël aurait frappé, le mercredi 20 juillet 2016, un bâtiment sur la partie syrienne du Golan qui abritait le chef de la branche militaire du Hezbollah, Mustafa Mughniyeh.

 

Un avion aurait bombardé cette cible dans la ville de Medinat al-Baath, près de la frontière, dans une zone démilitarisée en Syrie.

 

On ne sait pas encore si le commandant Mustafa Mughniyeh se trouvait à l’intérieur du bâtiment au moment de la frappe, et à quoi servait ce bâtiment. L’appareil avait également ciblé des unités du Hezbollah dans la région. Aucune victime n’a toutefois été signalée.

 

La chaîne de télévision libanaise al Mayadine a simplement rapporté que le bâtiment visé est contrôlé par le gouvernement de Damas. Les médias libanais doivent encore rapportés s’ils disposent d’information substantielle.
Tsahal, qui a attaqué plusieurs membres du Hezbollah depuis le début du conflit syrien, n’a pas confirmé l’information. L’armée israélienne a indiqué ne pas souhaiter faire de commentaire sur les rapports des médias arabes.

 

Plus tôt ce mois-ci, Tsahal a frappé unités d’artillerie syriennes après qu’un incendie s’est déclaré juste à l’intérieur de la clôture de la frontière avec Israël.

 

 

Le commandant Mustafa Mughniyeh, la nouvelle boite noire du Hezbollah

 

Mustafa Mughniyeh est le fils du chef terroriste Imad Mughniyeh, lui-même tué en 2008 dans  une explosion d’une bombe à Damas.

Le fils aîné de Mughniyeh avait remplacé, il y a quelques mois, son oncle Mustafa Badr Al-Din éliminé lui aussi dans une importante explosion dans une des bases du groupe terroriste chiite près de l’aéroport de Damas, en mai 2016. Badreddine avait organisé des opérations militaires contre Israël à partir du Liban et d’autres pays, tout en échappant à la justice des pays arabes et occidentaux qui le recherchaient.

Mustafa est connu dans les médias arabes comme un homme  très discret contrairement à son frère Jihad Mughniyeh qui  apparaissait fréquemment à découvert et qui a été aussi éliminé, en janvier 2015, sur le Golan en compagnie d’un général iranien et de 6 autres membres du Hezbollah,

Selon l’analyste des renseignements, Ronen Solomon, qui mène depuis longtemps des recherches sur l’appareil des renseignements et de la sécurité du Hezbollah, le fils aîné de Mughniyeh est très rarement cité ou apparu dans les médias auparavant. Selon lui aucune photo de lui n’est disponible. Néanmoins  on a trouvé  un rare portait de lui sur un site Koweïtien.

 

Mustafa Mughniyeh

Mustafa Mughniyeh est devenu le fils protégé et le confident du successeur de son père, Mustafa Badr al Din.

Mustafa est mentionné aussi comme ayant détenu un rôle dans la coordination des mouvements des chefs du Hezbollah au Liban, en Syrie et en Iran et il s’est vu confié leur sécurité personnelle. En outre, on dit que c’est lui qui a fourni les véhicules blindés de son oncle Badr al Din et de son personnel de sécurité.


Après la mort de son père Imad Mughniyeh, Jihah Mughniyeh, le plus jeune fils, est apparu plus souvent en public, mais le fils aîné Mustafa a continué de rester un mystère complet, rarement mentionné dans les médias.

 

En août 2011, Mustafa Mughniyeh a été visé dans une mystérieuse explosion qui s’est déroulée dans le quartier Sud de Beyrouth, connu pour être la place forte du Hezbollah. Le bâtiment déchiqueté était, en fait, utilisé par Mustafa en tant que bureau. L’explosion a eu pour conséquence la mort du garde de son corps et d’un autre individu.

 
Souhail Ftouh

 

 

 

 

 

 

Leave a Reply

*