| More

 

Dans un rapport publié le 16 août dernier, le Basel Institute on Governance a indiqué que plusieurs pays présentent une détérioration dans le classement de perception de la corruption, basé sur les évaluations de Freedom House et les indicateurs du Fonds monétaire international.

 

Par contre  Israël a enregistré une note de risque des plus faibles  dans le monde cette année malgré de la nouvelle méthodologie plus sévère d’évaluation adoptée par le Groupe d’action financière (GAFI).  […]

 

« Israël a considérablement baissé son score de risques de blanchiment d’argent. Il se trouve en tête de liste des pays les  plus efficaces dans la lutte  contre le blanchiment d’argent », indique le rapport.

 

Israël obtient une note de 4,25. La Finlande a le meilleur score avec 3,04. Plus la note est basse, plus le pays est efficace contre le blanchiment d’argent.

 

Israël arrive aux 137 rangs. La Finlande aux 146 rangs. ( voir le classement  ici, dans la page 3)

 

« La Jamaïque, la Tunisie, la Hongrie, le Trinité-et-Tobago ont enregistré une note de risque plus élevée cette année […] Ces pays ont considérablement augmenté leurs scores de risques de blanchiment d’argent », indique le rapport.

 

 

L’Institut de Bâle sur la gouvernance de Bâle est un centre de compétence indépendant à but non lucratif qui travaille dans le monde entier avec les secteurs public et privé pour lutter contre la corruption et autres crimes financiers et pour améliorer la qualité de la gouvernance. L’Institut de Bâle est un institut associé de l’Université de Bâle.

Ceci vient confirmer  le résultat d’un autre rapport  du Comité d’experts sur l’évaluation des mesures de lutte contre le blanchiment des capitaux et le financement du terrorisme (Moneyval) qui a constaté aussi, dans son dernier rapport 2016, les progrès de la lutte du gouvernement israélien contre le blanchiment d’argent.

 

Le président de la Direction de la répression du blanchiment de capitaux et du financement du terrorisme a présenté lors de la 52e réunion plénière de Moneyval  un rapport montrant les progrès de l’Etat d’Israël en la matière. Prenant note des progrès réalisés par Israël, le rapport lui a attribué  un Certificat de bonne conduite dans la lutte contre le blanchiment.

 

Le document indique que le niveau des risques en Israël est faible, pour une liste de menaces, dont les plus importants sont la corruption, l’évasion fiscale et douanière et les crimes cybernétiques à l’instar du piratage des comptes financiers et des cartes bancaires, le blanchiment d’argent et de financement du terrorisme.

 

 

Moneyval est un comité d’experts qui évalue les méthodes employées pour combattre ces délits financiers. Israël l’a rejoint en tant qu’ »observateur actif » en 2006. C’est un organe du Conseil de l’Europe qui évalue la conformité avec les normes internationales et européennes destinées à lutter contre le blanchiment de capitaux et le financement du terrorisme, et adresse aux autorités nationales des recommandations concernant les améliorations qu’il convient d’apporter à leur système. Le comité assure actuellement le suivi de 28 des États membres du Conseil de l’Europe, ainsi que d’Israël, du Saint-Siège et des dépendances de la Couronne britannique que sont Guernesey, Jersey et l’île de Man.

 

Souhail Ftouh

 

Leave a Reply

*