| More

-constructeur-bresil_

Le constructeur brésilien Embraer a lancé en grande pompe lundi sa nouvelle génération de jets régionaux baptisée E2

Alors que les grands avionneurs  Airbus et Boeing s’invitent, comme des classiques, chaque année au Salon aéronautique du Bourget, cette année le constructeur brésilien d’avions régionaux ”Embraer” a frappé un grand coup au premier jour du salon en lançant sa nouvelle famille d’avions de 80 à 130 sièges avec 365 commandes et intentions d’achat. Les premières livraisons débuteront à partir de 2018.

Embraer a lancé une famille baptisée E2 offrant plus de sièges que la génération actuellement sur le marché et garantissant des économies de carburant.Avec une nouvelle motorisation de Pratt&Whitney (GTF, geared turbofan) et une nouvelle aile, Embraer promet une réduction de la consommation de carburant de 16 à 23 % par rapport à la famille d’Embraer actuelle (selon les versions).

Les trois versions de cette famille E2, (E175, E190 et E195) doivent entrer en service entre 2018 et 2020.Le groupe prévoit un investissement de 1,7 milliard de dollars sur huit ans pour ce toilettage de sa gamme.

Embraer, qui emploie 17.300 salariés, est le 3e fabriquant mondial d’avions commerciaux derrière les géants Boeing (États-Unis) et Airbus (Union européenne).

Le troisième constructeur mondial a livré 106 avions commerciaux et 99 avions d’affaires en 2012. Soit un total de 205 appareils en 2012, contre 204 en 2011. De quoi conforter son leadership sur le marché des 60-120 sièges, sur lequel Embraer revendique 42 % du marché. L’avionneur brésilien Embraer profite de la croissance du marché aéronautique mondial. Le carnet de l’avionneur brésilien est en forte hausse de près de 30 %. Il atteignait 12,5 milliards de dollars l’an dernier.

Israël qui est un tout petit pays au Proche Orient, de 22 000 km2 (soit à peine 3 fois la ville de New York) mais rempli de gens de talent, encourage lui aussi grandement les investisseurs dans la branche de l’aéronautique en partageant les risques.

Pas moins de 14 entreprises israéliennes participent cette année au « Paris Air Show » 2013, au Salon du Bourget, dans une impressionnante démonstration organisée conjointement par le Ministère de la division SIBAT et les grandes entreprises israéliennes comme Rafael, Elbit Systems et Israel Aerospace Industries qui présentent un écran externe gigantesque de tous ses systèmes avancés.

i2

Les stands israéliens ( en photo) ont déjà attiré des milliers de visiteurs pour le premier jour de l’exposition. Tous les chefs de l’establishment de la défense israélienne et des hauts fonctionnaires des industries israéliennes ont participé à l’inauguration du pavillon israélien en ce lundi 17 juin 2013.

Le ministre israélien de la Défense Moshe Ya’alon a participé le lendemain à l’ouverture du pavillon israélien « Paris Air Show ».Il s’est exprimé,lors de l’inauguration du pavillon israélien et a discuté des défis tant dans l’innovation que la technologique israélienne.

« Nous n’avons rien à envier au monde. Les industries militaires contribuent à l’IDF et la défense, et bien sûr, ils contribuent à l’économie. Nos très grandes capacités nous permettent de maintenir l’avantage et la dissuasion avec une qualité et une technologique uniques.»

Le ministre de la Défense a ajouté qu ‘«Israël présent à Paris Air Show est une superpuissance. Il est clair pour nous que l’industrie de la défense est d’une grande importance, et pour moi, il est de notre devoir de la renforcer. »

Yaalon a noté que “c’est la menace qui nous motive dans l’innovation et c’est l’excellence du personnel qui apporte à Israël de nouvelles réalisations dans le développement de nouvelles technologies”.

Yaacov Peri, le ministre israélien de la Science et ancien chef du Shabak a déclaré que c’est une fierté israélienne de se trouver au Salon du Bourget, et ajouté qu’Israël est actuellement l’un des pays les plus avancés dans la lutte contre la cybercriminalité.

Le PDG de Elbit Systems, Bezhalel Machlis a déclaré que : « il y a une grande variété de produits dans l’innovation, et les capacités de développement et de production. Aujourd’hui, il y a une concurrence accrue en raison des compressions budgétaires et des compétitivités, et il est important de réduire les temps de développement et de production. Mais aussi de favoriser une coopération avec les entreprises mondiales qui sont en concurrence avec nous, et bien sûr les entreprises israéliennes pour le bien de l’industrie et l’économie israélienne ».

Quelque 8% des exportations de produits israéliens concernent la défense et représentent un domaine en pleine expansion. Les exportations de matériel militaire israélien ont grimpé de 20% en 2012 pour atteindre 7 milliards de dollars en 2012, selon les estimations du ministère de la Défense. Les quatre grands industriels israéliens de la défense, IAI, IMI, Elbit Systems et Rafael, réalisent 70 à 80% de leurs ventes à l’export”.

Un article écrit par le journaliste Vincent Lamigeon paru récemment, faisait état des ventes d’armes de la France. Israël devient un concurrent frontal. La France fait désormais face à la concurrence d’Israël, véritable machine de guerre qui n’a cessé de prendre des parts de marché depuis 2005.

drone

Israël, est actuellement le premier exportateur mondial de drones. De 2010 à 2012, les firmes israéliennes ont exporté quelque 5 milliards de dollars de drones et de services liés à ces engins, essentiellement des produits militaires.

Israël, qui utilise des drones pour protéger son territoire est loin devant les États-Unis, et va conserver cette position, selon une étude récente du cabinet Frost and Sullivan.

“L’Europe a perdu au moins dix ans” dans ce domaine, expliquait le patron d’EADS, Tom Enders, à quelques journalistes à Paris. “Et plus ça dure, plus les Américains et les Israéliens domineront”. 

C’est pour cette raison que trois constructeurs aéronautiques européens, Dassault Aviation, EADS et Finmeccanica, ont demandé dans un communiqué à leur gouvernement de lancer un programme de drone de surveillance pour rattraper d’ici 2020 leurs concurrents israéliens et américains.

Le Français, le groupe européen et l’Italien se disent prêts à travailler ensemble sur un drone MALE (moyenne altitude, longue endurance) qui permet de surveiller pendant 24 heures un vaste théâtre d’opération. Ces engins, fabriqués jusqu’à présent par Israël et les États-Unis, sont devenus indispensables à la guerre moderne, en Afghanistan comme plus récemment au Mali.

Les renseignements recueillis par les drones passent en effet par les États-Unis ou Israël tant que les moyens de transmission n’ont pas été européanisés, une procédure lente et coûteuse. Avec un tel programme, “la souveraineté et l’indépendance européenne en matière de gestion de l’information et du renseignement seraient garanties, tout en offrant un système robuste, capable de résister aux cyber-attaques”, soulignent les industriels.

taxibot

Au niveau civil , Israel Aerospace industries a présenté lors du salon un système original de taxiage électrique (EGTS) : TaxiBot.

Le véhicule semi-robotisé ( en photo) conçu pour transporter des avions depuis l’aérogare vers les pistes. Le système, qui aurait dépassé les attentes au cours des derniers tests effectués en France dans le département de l’Indre, en région Centre ( à Châteauroux) a commencé des tests avancés sur son étalonnage, sa préparation et sa certification à l’aéroport de Francfort ce mois-ci.

Ces essais sont effectués sur un Boeing 737 de Lufthansa avec le soutien de Boeing et des représentants des autorités EASA et ACCI. Après la certification, l’évaluation sur la mise en service sera effectuée sur des vols commerciaux au départ de l’aéroport de Francfort.

Israel-Aerospace-Industries

Israel Aerospace Industries (ou IAI) est une entreprise de construction aéronautique israélienne. Fondée en 1948, dans la clandestinité, IAI est aujourd’hui une firme aéronautique aux technologies les plus avancées. C’est l’exemple même des sociétés purement israéliennes qui peuvent parfois prendre l’avantage dans leur domaine.

Aujourd’hui les hautes technologies sont la nouvelle frontière d’Israël. Le pays a décidé de miser sur la science, la technologie, l’innovation, à tel point qu’on le surnomme parfois la Silicon Valley du Proche-Orient. Israël est devenu une super-puissance technologique et aéronautique.

Souhail Ftouh

Quelques produits de pointes israéliens présentés lors du Saalon du Bouget

i4

i1i3

Leave a Reply

*