| More

stz

Le Canada et Israël jouissent de relations bilatérales solides et multidimensionnelles, caractérisées par des liens étroits sur le plan politique, économique, social et culturel. Depuis 1948, le soutien à Israël, plus particulièrement à son droit de vivre en paix et en sécurité avec ses voisins, se situe au cœur de la politique canadienne pour le Moyen-Orient. Depuis quelques années, une coopération accrue dans différents domaines, notamment la sécurité publique, la défense ainsi que le commerce et l’investissement, et l’augmentation du nombre de visites ministérielles témoignent du resserrement des relations

Comme nous l’avons mentionné dans un article précédent, des dizaines de milliers de Juifs et de sympathisants à la cause israélienne, notamment les principaux dirigeants communautaires du Centre for Israel and Jewish Affairs (CIJA) ainsi que les représentants officiels de l’État d’Israël, sont venus dans la grande manifestation de Montréal, pour manifester leur solidarité et leur amitié pour Israël.

A l’instar de nombreux chefs d’État, le Premier ministre canadien Stephen Harper a transmit ses vœux à Israël et la communauté juive et pro-Israël du Canada en l’honneur du 65e anniversaire de l’indépendance de l’État d’Israël.

Le Canada reste fière des liens entretenus avec Israël et du soutien indéfectible d’Israël à son encontre, qui doit continuer d’exister en paix et en sécurité. Lorsque en 1949 l’ONU a été appelée pour voter l’adhésion d’Israël en tant qu’état membre, Le Canada a voté en âme et conscience. Et quand Israël a été confronté à des heures plus sombres, Le Canada s’est tenue fermement en faveur d’Israël pour qu’il puisse se défendre.

Le gouvernement conservateur canadien est un vibrant partisan d’Israël, l’un de ses plus solides soutiens, en particulier dans la crise nucléaire iranienne par la voix de son ministre des affaires étrangères de se rendre dans la région. En effet, le Canada considère le gouvernement de l’Iran comme étant la menace la plus importante à la paix et à la sécurité mondiale, et fut l’un des neuf pays, sur un total de 194, à voter contre la demande d’adhésion palestinienne pour obtenir le statut d’Etat observateur à l’ONU, une initiative couronnée de succès en novembre 2012.

Lors de sa tournée proche-orientale , il y a quelques jours le ministre des affaires étrangères du Canada , John Baird, après une rencontre chaleureuse et constructive avec le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu, dont il a vanté le leadership, a confirmé l’alliance étroite et spéciale qui unit leur deux pays et qui caractérise l’excellence des relations bilatérales.

Dans le discours qu’il a prononcé à la XIIème conférence annuelle d’Herzliya, la grande assemblée politico-économique, le ministre Baird a affirmé que « L’État d’Israël incarne des principes que respecte le Canada et auxquels il accorde une grande importance. Aujourd’hui, le Peuple Juif est maître de son propre destin, comme les autres nations, dans son propre Etat Juif et souverain »

sdd

Les deux dirigeants se sont entretenus des « questions régionales, y compris du programme nucléaire iranien et du soutien de l’Iran au terrorisme international, mais aussi de la crise en Syrie et de l’importance de la relation israélo-turque »

Le chef de la diplomatie a dérogé à la politique de la plupart de ses homologues, en rencontrant la ministre de la Justice Tzipi Livni dans son bureau de Jérusalem-Est, établissant ainsi un « précédent » selon le quotidien Haaretz, alors que ses collègues refusent généralement de rencontrer des dirigeants israéliens dans le secteur arabe de la ville annexée par Israël. Il est peu commun que des représentants étrangers rencontrent des responsables israéliens à Jérusalem-Est », a dit à l’AFP le porte-parole des Affaires étrangères israéliennes Yigal Palmor.

« Les Canadiens se distinguent depuis un certain temps par un parler vrai sur la scène internationale qui est trop rare ». »Il ne devrait y avoir rien d’anormal à rencontrer la ministre israélienne de la Justice à Jérusalem-Est, ce qui est une anomalie c’est que cela soit l’exception », a-t-il estimé.

John Baird a aussi rencontré le président Shimon Peres, ainsi que des représentants des milieux d’affaires. La délégation canadienne a discuté avec ses interlocuteurs de coopération dans les domaines économique, commercial, énergétique, sécuritaire et scientifique, entre autres.

Le Canada fait bien de s’allier avec Israël. L’Etat d’Israël est la seule démocratie au Moyen-Orient, ils ont une bonne économie et ils sont très en avance technologiquement. Leur mœurs sont beaucoup plus évolué que ceux des pays islamistes. En octobre 2010 ,le Canada a perdu sa place au Conseil de sécurité de l’ONU en raison du vote du bloc islamique qui n’a pas apprécié les prises de position de son chef de gouvernement les contredisant sur la question d’ Israël.

Ftouh Souhail
Merci pour la collaboration du Centre for Israel and Jewish Affairs (CIJA)
Amis passionnés, Juifs ou amis d’Israël (et non Juifs), étaient tous réunis à Montréal pour célébrer l’indépendance de l’État d’Israël.( mardi 16 Avril 2013)

Leave a Reply

*