| More

Sous la pression du lobby pro-arabe, La conférence générale de l’UNESCO a approuvé, ce lundi, par une majorité 107 voix pour, 52 abstentions et 14 voix contre 40 voix sur 58, une résolution visant à attribuer à la “Palestine” le statut de membre à part entière.

L’Autorité palestinienne est devenue membre à part entière dans cette agence des Nations unies chargée de l’éducation, la science et la culture.

Le Canada a encore une fois donne l’exemple de la manière à ne pas céder face aux lobbys pro palestinien.

Le Canada (aussi les Etats-Unis) a voté contre. Lors de la conférence générale de l’UNESCO qui s’est prononcé hier sur l’adhésion de la Palestine, le Canada a voté contre cette adhésion qui illustre encore une fois la volonté des Palestiniens de passer par des moyens unilatéraux.

Le gouvernement de Steven Harper a fait savoir que le soutien du Canada à l’UNESCO sera réexaminé, dans la foulée de l’admission à part entière de l’Autorité palestinienne au sein de cette agence de l’ONU.

Le ministre canadien des Affaires étrangères, John Baird, s’est dit mécontent de la décision annoncée par l’Organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO) et a déclaré qu’il se penchait sur ses avenues possibles dans ce dossier.

Le ministre Baird a souligné qu’Ottawa était insatisfait de l’adhésion de la Palestine, et que la participation future du Canada au sein de l’organisme était réévaluée.

Les Etats-Unis ont aussi jugé l’adhésion des Palestiniens à l’ l’UNESCO « prématurée » et « contre-productive », a déclaré l’ambassadeur américain auprès de l’agence onusienne, David Killion. Les Etats-Unis ont déjà indiqué qu’en cas de vote positif, ils suspendraient leur financement aux activités de l’Unesco.

Néanmoins la France crée la surprise alors que plusieurs Etats européens importants n’ont pas voté pour cette admission. La France a fait savoir qu’elle avait voté en faveur de cette adhésion. La position de Paris était pourtant en contradiction totale avec celle exprimée par le Président français qui, à l’Assemblée Générale de l’ONU, avait conditionné l’admission de la Palestine à la reprise des négociations bilatérales avec Israël, au renoncement au terrorisme et à l’acceptation du principe de deux peuples pour deux Etats Nations.

La France avait jugé, il y’a quelques jours seulement, qu’il était prématuré pour la Palestine de demander maintenant une adhésion pleine et entière à l’Unesco où elle n’a qu’un rang d’observateur.

“La priorité est à la reprise des négociations avec Israël, l’Unesco n’est pas l’enceinte appropriée et la conférence générale de cette organisation de l’ONU “, avait souligné le porte-parole du ministère français des Affaires étrangères, Bernard Valero.

Dans un communiqué, le CRIF a déploré hier vivement le vote de Paris en faveur de l’admission de la Palestine à l’UNESCO. Le CRIF a d’ailleurs demandé à être reçu par le président Sarkozy et le ministre des Affaires étrangères Alain Juppé.

Au lieu de soutenir la souveraineté d’Israël, pays pourtant ami de la France, et de respecter l’engagement de ne pas encourager les mesures unilatérales palestiniennes, Paris a choisi au contraire déguerpir devant les intimidations et les menaces terroristes arabes et cautionner une résolution grotesque pour que le non-Etat palestinien puisse un jour s’emparer de tous les lieux saints du Judaïsme biblique dans les territoire. Le projet des Palestiniens est débaptiser les lieux de culte en mosquées, comme, grâce à l’UNESCO, c’est le cas avec les tombes de Rachel, Yosef ou encore le tombeau des Patriarches.

Paris qui est soumise sous la pression des arabistes veut décider à la place du peuple juif sans tenir compte de la réalité du terrain en Israël et ailleurs. On notera en passant que l’UNESCO n’a pas été créée pour décider de qui est un pays et qui ne l’est pas.

J’ai pensé comme beaucoup d’autres que la France, qui une grande nation, méritait davantage qu’un rôle d’amuseur ou de partenaire complaisante du monde musulman. Aujourd’hui les diplomates du quai d’Orsay farouchement pro arabes reprennent la main comme au temps de Chirac encore un prétendu ami des Juifs !

Heureusement que le Canada est toujours là pour donner le bon exemple, peu importe les conséquences. Le Canada a perdu l’année dernière sa place au Conseil de sécurité de l’ONU en raison du vote du bloc islamique qui n’a pas apprécié les prises de position de son chef de gouvernement les contredisant sur la question d’Israël.

Le premier ministre Canadien a tracé un lien direct entre sa position quant à la défense de l’État hébreu et la dégelée qu’a subie le Canada à l’ONU en octobre 2010. Stephen Harper a affirmé qu’il y avait «beaucoup plus de votes» qui étaient accordés à ceux qui s’opposent à Israël plutôt qu’à ceux qui défendent cet État.

Les canadiens sont chanceux d’avoir un PM qui se tient debout. Le Canada a un Premier ministre courageux qui se tient debout, quitte à perdre un siège au Conseil de Sécurité. Les français par contre ne sont pas chanceux d’avoir un chef d’Etat qui se tient debout même à l’UNESCO !

Les canadiens peuvent être fiers d’avoir un Grand Leader comme Stephen Harper qui s’est montré toujours solidaire avec allié comme Israël. Les français hélas n’ont pas encore cette chance. Leurs dirigeants prennent parti pour les terroristes.

Le Canada n’est pas la France !

Ftouh Souhail

Leave a Reply

*