| More

Le gouvernement du Canada a indiqué qu’il ne participera pas aux activités de commémoration du dixième anniversaire de la conférence mondiale de Durban contre le racisme.

«Notre gouvernement a perdu confiance dans le processus de Durban et ne participera pas à cette rencontre visant à commémorer des activités qui font la promotion du racisme plutôt que de le combattre», a indiqué le ministre de la Citoyenneté, de l’Immigration et du Multiculturalisme, Jason Kenney.

De grandes démocraties de l’Union Européenne comme l’Allemagne, l’Italie ou le Royaume Uni [ainsi que la Suède, les Pays-Bas, la République Tchèque, le Danemark, l’Estonie, la Lettonie, la Lithuanie, la Pologne, la Roumanie , la Slovaquie et la France ont décidé de boycotté cette tristement célèbre Conférence symbole de la négation des valeurs universelles des droits de l’Homme.

“Le Canada a été le premier pays à se retirer de la 2ème conférence de Durban, et il fera de même pour la 3ème. Notre gouvernement n’a plus confiance dans le processus de Durban. Nous ne participerons pas à cet événement, qui commémore un ordre du jour favorisant le racisme plutôt que la lutte contre celui-ci,” a déclaré le ministre de la Citoyenneté, de l’Immigration et du Multiculturalisme, M. Jason Kenney.

Le Canada a été en effet le premier pays à annoncer qu’il ne participerait pas à la 2ème conférence de Durban, tenue en 2009.

Le PM Stephen Harper du Canada n’ira pas se salir ni salir la réputation de son Pays .Le boycotte du gouvernement Canadien de Durban 2011 a aussi montré l’exemple aux autres Pays.

D’autres pays ont suivi cet exemple, dont les États Unis, l’Australie Israël, le Royaume-Uni et la majorité de l’Union européenne. La position de principe adoptée par le Canada en 2009 s’est avérée justifiée lorsque le président iranien, seul chef d’État présent, s’est servi de la deuxième conférence de Durban pour annoncer son déni de l’holocauste ainsi que sa xénophobie.

A la suite de Durban, les campagnes de boycott ont été lancées à l’encontre des institutions israéliennes, des institutions universitaires, des institutions qui essaient de guérir le cancer et les maladies du cœur, ainsi que la maladie de Parkinson. Et, cela continue à ce jour – Au moment même où nous parlons, certains pays poursuivent les campagnes de boycott à l’encontre des institutions universitaires israéliennes.

Ftouh Souhail

Leave a Reply

*