| More

Le nouveau Premier Ministre tunisien Hamadi Jebali, qui louait, lors d’un récent discours, le “Califat islamique”, recevait ce jeudi Ismaïl Haniyeh, Premier ministre du Hamas à Gaza qui est arrivé ce jeudi pour une visite de 48 heures, dernière étape de sa tournée internationale qui l’a mené en Egypte, au Soudan, au Qatar et en Turquie.

Le chef du gouvernement Hamas a reçu une invitation des nouvelles autorités islamistes du pays. Haniyeh s’est entretenu avec les responsables tunisiens et fera un discours devant le parlement nouvellement élu.

A l’issue d’un entretien avec le nouveau Premier ministre Hamadi Jebali, il a estimé que le soutien à la Palestine devait être « un engagement religieux et nationaliste ».

Haniyeh doit s’entretenir aussi avec le président tunisien Moncef Marzouki et le président de l’Assemblée constituante Mustapha Ben Jaafar.

L’arrivé du chef de l’organisation terroriste du Hamas marque un tournant dans le soutien de Tunisie à une la cause terroriste de ce mouvement. Il faut lire la Charte du Hamas pour comprendre que la violence, l’idéologie anti-juive et la soumission sont l’essence de cette organisation militaro -religieuse qui veut que le monde vive «à l’ombre de l’Islam» .Sa charte d’inspiration islamiste appelle à la destruction d’Israël et l’extermination des juifs.

Au-delà d’Israël, le Hamas exprime son souhait de voir « l’Islam gouverner de nouveau l’Andalousie, mieux connue aujourd’hui sous le nom “d’Espagne». (1).

Le Hamas est l’une des plus sanguinaires et fanatiques organisations terroristes de l’histoire humaine. Le mois dernier le mouvement terroriste du Hamas a publié le palmarès de ses activités terroristes à l’occasion des 24 ans de la fondation du mouvement. Ainsi le Hamas se vante d’avoir lancé 11.000 roquettes et obus de mortier sur Israël, d’avoir tué 1.365 Israéliens et d’en avoir blessés 6.411, et d’avoir perpétré 1117 attentats dont 24 enlèvements.

Le chef du gouvernement du groupe terroriste à Gaza, Ismaïl Haniyeh, a promis le 14 decembre 2011 de poursuivre la “résistance jusqu’à la libération de tous les territoires palestiniens”, lors du 24e anniversaire de la fondation du mouvement islamiste terroriste.

“La résistance et la lutte armées sont la voie et le choix stratégique pour libérer la terre palestinienne, de la mer Méditerranée au Jourdain et chasser les envahisseurs israéliens”, a affirmé le responsable terroriste lors d’une manifestation réunissant au moins 350.000 personnes dans le centre de la ville de Gaza.

Ce que veut aussi le mouvement islamiste d’Ennahda à Tunis c’est justement la destruction d’Israël, ce que ne semblent pourtant pas savoir la majorité des occidentaux, favorables au dialogue avec ce parti qui est aujourd’hui au pouvoir.

La présence simultanée d’Ismaïl Haniyeh et d’Alain Juppé, chef de la diplomatie française, en Tunisie démontre déjà le double jeu des islamistes tunisiens qui veulent une fois paraître comme proche de l’Occident et de l’autre fidèle à la cause terroriste du Hamas.

Il faut dire que meme les médias tunisiens jouent ce double jeu en mettant le Hamas et Occident dans le meme niveau.

« La Tunisie peut jouer les bons offices, le temps de la visite de Haniyeh, et favoriser un rapprochement entre Hamas et l’Occident » nous pouvons lire sur Gnet .com (2).

La désinformation actuelle en Tunisie présente l’Etat d’Israel comme une entité coloniale associée à des pratiques nazies, à l’apartheid ou au racisme. Les médias tunisiens qui sont engagés, depuis la chute du régime de l’ex-président Zine El Abidine Ben Ali, dans une course pour la délegitimation d’Israël ont salué d’une façon unanime la visite d’Ismaïl Haniyeh à Tunis.

« En l’accueillant, la Tunisie marque un tournant dans son soutien à la cause palestinienne, et rompt avec la politique d’antan, aveuglément alignée sur les desiderata de l’Occident. » estime Gnet .com.

« De toute évidence, ce changement n’est pas né ex nihilo. Il a été rendu possible par la révolution tunisienne, le printemps arabe qui s’en est suivi ayant changé la donne régionale, et imposé de nouvelles réalités, auxquelles l’Occident n’a d’autre alternative que de se soumettre » prétendent avec arrogance les journalistes de Gnet .com.

Quand il s’agit de démagogie, de propagande et de presse politique, les médias tunisiens sont unamines. Pourraient t’ils nous dire en quoi la visite de Haniyeh pourrait apporter pour la Tunisie ? Et si c’est le Hamas qui remettra la Tunisie dans les plus grands guides touristiques ?

Les capitales occidentales, qui ont prévu d’assister l’économie Tunisienne durant le G8, pourront alors revoir leur décision d’aider ce pays à obtenir les milliards de dollars d’aide qui lui ont été promis en septembre , alors qu’il s’est aligné sur les positions du Hamas qui est déjà assiégé à Gaza.

L’impression largement relayée à l’occasion de la visite de Haniyeh , qui se poursuit ce vendredi, est que le gouvernement de Hamadi Jebali veut faire un travail de fond pour s’attirer la sympathie des tunisiens alors que la colère de la population s’accentue et que les caisses de l’Etat sont à sec cette année.

Ftouh Souhail

(1) « Notre objectif principal est d’établir un grand État islamique, fut-il pan arabique ou panislamique » dit encore Mahmoud al-Zahar (http://www.themedialine.org/,Septembre 2005).

Leave a Reply

*