| More

L’opération Beit HaShoeva commencera mardi matin dans le Sinaï, où des responsables de Tsahal auront un premier contact avec Guilad Shalit, puis ils donneront le feu vert pour la libération de centaines de prisonniers.

Le porte-parole de Tsahal a annoncé que dans le cadre des préparatifs en vue du retour de Guilad Shalit, la prion de Ketziot, dans le Néguev, ainsi que les points de passage de Kerem Shalom, d’Erez et de Nitsana seront décrétés « zone militaire fermée ».

La police a commencé à éloigner les nombreux journalistes présents devant les prisons où sont regroupés les terroristes. Les forces de sécurité ont également mis en place des barrages à proximité des centres de détention.

Les autorités israéliennes ont acheminé dimanche sous bonne escorte 430 prisonniers palestiniens dans le désert du Neguev en prévision de leur libération mardi, dans le cadre de la première phase d’un échange contre le soldat franco-israélien Gilad Shalit, retenu dans la bande de Gaza depuis juin 2006.

De même que les autorités israéliennes émettent un document pour chacun des terroristes arabes qui sera libéré ce martdi afin de lui permettre de quitter Israël, le Hamas a émis un laissez-passer au nom de Guilad Shalit pour “l’autoriser à quitter le territoire palestinien de Gaza”. Le Hamas a précisé qu’il s’agit de “la première autorisation en faveur d’un Israélien”.

La famille Shalit partira ce mardi matin à 06H30 de son domicile de Mitspé Hila pour la base aérienne de Tel Nof dans le centre du pays où devrait arriver Guilad en hélicoptè

L’ambassadeur de France en Israël, Christophe Bigot, se rendra au domicile de la famille Shalit à Mitspé Hila, dans le nord d’Israël, pour remettre en main propre à Guilad une lettre du président Nicolas Sarkozy, annonce l’ambassade à Tel Aviv.

De sa part , le chef du bureau politique du Hamas, Khaled Meshaal, est arrivé, ce lundi soir, au Caire afin de superviser la mise en oeuvre de l’échange de Guilad Shalit contre 1027 terroristes palestiniens. Il accueillera 40 terroristes qui seront expulsés dans divers pays arabes.

Le journal arabe “Al-Hayat”, publié à Londres a rapporté que la Syrie allait accueillir une partie des prisonniers palestiniens libérés dans le cadre de l’accord Shalit, en complément du Qatar et de la Turquie.

Abu Mujahid, un porte-parole des Comités de résistance populaire, a affirmé que Gilad Shalit sera libéré en même temps que les prisonniers palestiniens seront livrés à la partie égyptienne. Il a souligné que l’échange sera réalisé discrètement et loin des médias.

Ftouh Souhail

Leave a Reply

*