| More

Le Conseil de sécurité de l’ONU n’est pas parvenu à se mettre d’accord sur la demande d’adhésion des Palestiniens aux Nations unies, indique un projet de rapport du Comité des admissions.

“En résumant le débat de la 110e réunion du Comité des admissions de nouveaux membres, le président (du Conseil de sécurité) a déclaré que le Comité était incapable d’émettre une recommandation unanime au Conseil de sécurité” portant sur l’admission de la Palestine, souligne le texte.

La commission de l’Onu pour l’adhésion de nouveaux membres a publié un rapport selon lequel les membres de la commission ne seraient pas parvenus à un consensus sur la recommandation de l’Autorité palestinienne comme nouveau membre de l’Onu. En conséquence, le conseil de Sécurité pourrait ne pas débattre de cette adhésion qui ne serait donc pas soumise au vote des membres du conseil.

De leurs parts les Palestiniens comptent continuer leur boycott des négociations de paix avec Israël et cherchent désespérément à être admis au sein de l’organisation des Nations unies, où sa requête devrait se heurter au veto des Etats-Unis.

Le président de l’Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas, a déposé officiellement le 23 septembre une demande d’adhésion pleine et entière à l’Organisation des Nations unies.

Le Conseil de sécurité, où Washington détient un droit de veto, est le seul habilité à autoriser semblable demande et les Américains ont fait savoir qu’ils utiliseraient selon toute vraisemblance cette carte pour bloquer la demande palestinienne. Ils estiment notamment que les Palestiniens doivent obtenir la reconnaissance de leur Etat que via des négociations de paix avec Israël.

Le président américian Barack Obama a envoyé, dans ce sens, une lettre aux dirigeants de Bosnie-Herzégovine, qui est actuellement membre non-permanent du Conseil de sécurité de l’ONU, pour leur demander de ne pas voter en faveur de la reconnaissance de l’Etat palestinien.

Après la Nakba française lors du vote de l’UNESCO la semaine dernière, on s’attendrait à un “rattrapage” avec un “non” ferme et définitif lors du vote du Conseil de Sécurité sur la création unilatérale de la “Palestine” sans accords de paix préalables.

Mais des sources anglaises affirment que les gouvernements britannique et français prévoient de s’abstenir plutôt que de mettre leur véto… Laissant l’avenir de la région dans les mains de courageux Américains.

L’Allemagne, elle, a déclaré : “ne pas soutenir” la candidature tandis que la Colombie devrait également s’abstenir.

Riyad al-Maliki, le ministre palestinien des Affaires étrangères, a déclaré hier qu’il n’accepterait pas un compromis et un statut d’observateur. “Nous n’accepterons pas moins que ce que nous méritons”, a t-il dit, ignorant ainsi que la création de cet état dans ces conditions signifie la fin de tous les accords de paix avec Israël !

Ftouh Souhail

Leave a Reply

*