| More

Le groupe pharmaceutique américain Merck & Co (MSD dans certains pays) a manifesté son intérêt  à un produit novateur conçu par une start-up basée à Nazareth, en Israël.

 

Une jeune start-up Aqueduct medical a développé un produit « Aqueduc 100 » pouvant permettre la dilatation du col de l’utérus en un temps réduit

Le groupe Merck qui multiplie les partenariats  veut exploiter le potentiel du  produit « Aqueduc 100 », enregistré comme une propriété intellectuelle de la start-up israélienne.

Aqueduct medical souhaite lancer son nouvel produit sur le marché américain  au quatrième trimestre de 2017 aux États-Unis, a déclaré la société dans un communiqué.

 

La start-up israélienne a  déjà obtenue l’approbation de la FDA pour son produit qui permet la dilatation du col de l’utérus en un temps réduit, de trois à cinq minutes avec un processus qui ne nécessite pas d’anesthésie générale. Cela signifie que la procédure utilisée pour le diagnostic, l’avortement ou la suppression des polypes utérins, n’aura plus besoin d’être effectuée dans une salle d’opération, comme c’est le cas actuellement.

 

 Un nouvel dispositif  pour la dilatation du col de l’utérus

La population cible de ce dispositif est les gynécologues dans les centres médicaux, les cliniques externes et les cliniques privées, qui seront en mesure d’acheter l’appareil par le biais de leurs distributeurs.

 

Les méthodes actuelles de dilatation du col prennent du temps et nécessitent une anesthésie pour soulager la douleur pendant la procédure. En outre, les patients sont exposés à des complications potentielles.

 

Rien qu’aux États-Unis, trois millions de procédures gynécologiques qui nécessitent la dilatation du col sont effectuées chaque année, avec un nombre similaire en Europe, ce qui représente un total de 10 millions de ces procédures effectuées dans tous les marchés potentiels pour l’appareil médical Aqueduc.

Aqueduc 100 est le premier appareil développé, qui cherche à créer des outils avancés pour l’obstétrique et de la gynécologie.

La compagnie, qui fait partie de l’incubateur en technologie NGT3 à Nazareth, a terminé ses essais cliniques pour la commercialisation de son nouvel produit en Europe après avoir obtenu le certificat CE (certifiant la conformité du produit aux normes européennes). Le dispositif devrait être disponible en Israël, après l’approbation du ministère de la Santé, prévue à la fin de l’année 2017.

 

 

« Aqueduct apporte un produit unique sur le marché qui permet de réduire la surcharge dans les salles d’opération et réduit la douleur et les risques pour les patients. Ceci est un avantage énorme et une réalisation importante », a déclaré dans le communiqué Zohar Gendler, le PDG de NGT3.

Depuis sa création en 2013 par l’entrepreneur Omer Harpaz, Aqueduct Medical a obtenu 1,3 million de dollars du Bureau scientifique du ministère de l’Economie, d’investisseurs privés, et de NGT3.

NGT3 est un fonds de capital-risque avec une franchise du Bureau scientifique en chef du ministère de l’Economie pour fonctionner comme un incubateur technologique dans le domaine des sciences de la vie. Il investit dans des start-up technologiques à un stade précoce et vise à encourager les partenariats technologiques entre les populations juives et arabes d’Israël.

« Les avantages de la tige de l’appareil viennent de la simplicité d’utilisation et la capacité de réaliser la dilatation cervicale requise en toute sécurité et rapidement », a déclaré le Dr Amnon Weichselbaum, chef de direction de Aqueduct Medical.

 

La société a  terminé sa deuxième tournée de financement où elle a réunit 3 millions de dollars. Les fonds recueillis permettront à l’entreprise de mettre en place un réseau de distribution en Europe et aux États-Unis et de continuer à poursuivre les essais cliniques à des fins de marketing, tout en créant une base de données cliniques, basée sur le travail dans les centres médicaux dans divers pays.

 

Les résultats des essais cliniques l’attestent, ainsi que les réactions positives des médecins qui ont essayé l’appareil. »

Le groupe pharmaceutique américain Merck & Co a déclaré qu’il souhaite un partenariat avec la start-up israélienne « Aqueduct medical » dédié à la R&D et aux laboratoires.

Le groupe de New Jersey emploie 50 000 salariés dans 60 pays pour un chiffre d’affaires de 12,5 milliards d’euros en 2016. Il dispose des usines de production aux États-Unis, en Europe, au Mexique, en Amérique du Sud et en Asie.

Merck & Co  veut renforcer sa présence dans le secteur de l’innovation pour soutenir la recherche dans de multiples secteurs.

Souhail Ftouh

 

 

Leave a Reply

*