Le gendre et conseiller de Donald Trump, Jared Kushner, fait son pèlerinage chez Rabbi ‘Haim Pinto à Casablanca

Le gendre et conseiller de Donald Trump vient de réaliser son rêve : pèleriner Rabbi ‘Haim Pinto à Casablanca (Maroc) !

C’est désormais chose faite. Jared Kushner, gendre et haut conseiller du président américain Donald Trump, qui a grandi dans une famille juive américaine, s’est recueilli mercredi 29 mai sur la tombe de Rav ‘Haïm Pinto à Casablanca, que l’on dénomme aussi Rav ‘Haïm Pinto Hakatane (le petit) pour le distinguer de son grand-père, Rav ‘Haïm Pinto Hagadol (le grand), enterré à Essaouira. Il était accompagné d’une délégation au rang de laquelle Rav David ‘Hanania Pinto, Rav de la famille Kushner.

Cette cérémonie émouvante a eu pour objectif la réussite du plan de paix israélo-palestinien et la paix mondiale.

Jared Kushner vient en effet d’entamer une tournée au Maroc, qui se poursuivra en Jordanie puis en Israël dans ce cadre. La relance du plan de paix, surnommé le « deal du siècle » sous la présidence de Donald Trump, a pour ambition d’apporter une paix solide et durable entre les deux peuples. Ce plan, qui n’a pas encore été dévoilé, s’annonce très différent et veut rompre avec les précédentes tentatives infructueuses. Parmi les innovations, il comprendrait notamment un volet de développement économique considérable en faveur des palestiniens.

Au cours de ses bénédictions, Rabbi David ‘Hanania Pinto a béni le royaume et le roi du Maroc Mohammed VI, les Etats-Unis et leur président, ainsi que l’émissaire du plan de paix, Jared Kushner : « C’est un mérite extraordinaire et un important devoir pour nous de prier à chaque instant afin que vous remplissiez votre rôle de la meilleure manière possible, que vous soyez le bon intermédiaire en faveur de la paix mondiale », a déclaré le Rav.

 Jared Kushner vante son plan de paix israélo-palestinien au Maroc

 

Le gendre et conseiller de Donald Trump, Jared Kushner, a rencontré mardi le roi du Maroc à Rabat, avant de se rendre plus tard cette semaine en Jordanie, en quête d’appuis pour son plan de paix israélo-palestinien dont le volet économique doit être dévoilé fin juin à Manama.

M. Kushner, qui ne cache pas son intention de susciter l’adhésion d’une partie des Palestiniens en faisant miroiter la promesse d’un véritable développement économique, sait qu’il aura besoin du soutien des pays arabes alliés des États-Unis. Après le Maroc, il se rendra ainsi en Jordanie, puis en Israël jusqu’au 31 mai, a indiqué un responsable de l’exécutif américain sous couvert d’anonymat.

Quels pays participeront à la conférence de Manama, la capitale de Bahreïn, les 25 et 26 juin?? La question, cruciale pour le devenir de ce plan dont le contenu politique n’a toujours pas été dévoilé, fait l’objet d’intenses spéculations. Si les Émirats arabes unis ont confirmé leur présence, les Palestiniens ont, sans surprise, confirmé qu’il ne faudrait pas compter sur eux.

Intitulé « De la paix à la prospérité », le rendez-vous de Bahreïn doit réunir, outre des responsables gouvernementaux, des représentants de la société civile et du monde des affaires.

Selon la présidence américaine, il s’agit d’une opportunité pour « encourager le soutien à des investissements et initiatives économiques potentiels qui pourraient être rendus possibles par un accord de paix ».

À l’issue de sa tournée au Maroc, en Jordanie et en Israël, M. Kushner se rendra, en fin de semaine, à Montreux, en Suisse, puis à Londres où il participera à la visite d’État au Royaume-Uni de son beau-père Donald Trump.

Kushner est un homme d’affaires américain, né le 10 janvier 1981 à Livingston. Il est marié depuis 2009 à Ivanka Trump, fille aînée de Donald Trump, le 45e président des États-Unis. Il est le haut conseiller de son beau-père.

Souhail Ftouh

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.