| More

L’émoi provoqué par la fusillade qui a fait quatre victimes , dont trois enfants , dans un collège juif lundi matin à Toulouse a franchi les frontières de la France. De nombreuses capitales n’ont pas tardé à réagir tandis que la majorité des sites Internet de la presse internationale y consacraient leur Une.

Du côté de la presse étrangère, on retrouve systématiquement l’information sur des sites Internet, soit en Une soit en deuxième sujet. La majorité des médias s’en tiennent à étaler le compte-rendu de l’enquête.

Sauf que dans les “médias libres” de cette Tunisie post- révolutionnaire l’attaque a occupée peu de place dans les médias locaux. Après tout, ce n’est pas UN palestinien qui a été tué, comme à Gaza il y à quelques jours, mais DES juifs israéliens !

Pour les médias tunisiens, la vie des juifs Israéliens ne vaut pas, et avec bonnes raisons, la vie d’Afghans, de Libyens, de Syriens ou de Yéménites ; seule la vie de Palestiniens vaut plus!

Dans les médias tunisiens on a déjà trouvé le moyen de justifier ces attaques: ” les attaques ont été menées contre des citoyens israéliens ”.

D’autre part, l’attentat antisémite de Toulouse qui a fait quatre morts, dont trois enfants, dans une école juive française a provoqué des réactions indignées dans le monde. Le gouvernement islamiste tunisien n’a pas encore réagit pour condamner ce crime monstrueux.

Pourtant , l’Autorité palestinienne par la voix de son négociateur Saëb Erakat a fait part de son indignation face à cet “attentat”.

L’ambassade de Turquie à Paris a condamné aussi lundi « fermement et avec véhémence » la tuerie survenue à Toulouse.Dans un communiqué, l’ambassade de Turquie « s’associe à la douleur des familles des victimes et présente ses plus sincères condoléances à la communauté juive de France, ainsi qu’à la nation française toute entière ».

Aucune autorité religieuse en Tunisie n’a encore exprimée sa solidarité devant la nature barbare de ce terrorisme.

Néanmoins, en France le président du Conseil français du culte musulman est “horrifié”. Mohammed Moussaoui a exprimé “toute sa solidarité et celle des musulmans de France à l’ensemble de la communauté juive”.

Le Vatican a exprimé notamment lundi sa “profonde indignation, son effarement, et sa condamnation la plus résolue » après l’attaque contre un établissement scolaire juif à Toulouse qui a fait lundi quatre morts, dont trois enfants.

L’attentat de Toulouse contre un enseignant et trois enfants juifs est un acte horrible et ignoble, qui s’ajoute à d’autres actes récents de violence absurde qui ont blessé la France », a déclaré le porte-parole du Vatican, le père Federico Lombardi, en réponse à des questions de journalistes.

Il est à déploré par ailleurs que nous n’avons pas entendu de condamnation de cette fusillade de la part des intellectuels tunisiens, qui ne manquent pourtant aucune occasion de donner des leçons de droits de l’homme Israël pour des sois-disant « violations des droits de l’homme à Gaza ».

La fusillade criminelle qui a frappé une école privée juive à Toulouse et qui a fait 4 morts dont un père et ses deux enfants et une fillette, doit surtout alerter les autorités tunisiennes à garantir une protection des établissements juifs en Tunisie, tout particulièrement dans la région de Sfax. la Synagogue Beith-El a été de nouveau profanée le vendredi 16 mars 2012 .Les pouvoirs publics doivent tout mettre en œuvre pour empêcher ces actes antisémites.

C’est la troisième fois qu’on assiste à la profanation de la Synagogue Beith-El de Sfax.Sans compter le pillage de la Synagogue d’El Hamma et les manifestations des Salafistes devant la Grande Synagogue de la capitale Tunis.

L’antisémitisme et les violences contre les institutions juives ou contre les gens de confession juive se sont multipliés en Tunisie depuis la révolution du 14 janvier 2011.

Ftouh Souhail

Leave a Reply

*