| More

 

DBfufUJW0AAEn4v

Andrew Cuomo, le gouverneur de l’état de New York, Bill De Blasio, le maire de la ville, et le sénateur Charles Schumer ont participé à la parade « Célébrer Israël » qui s’est tenue hier sous la bannière « Célébrer Israël tous ensemble »

 

Plus de 30 000 personnes et 250 organisations ont participé  ce dimanche, 4 juin  2017,  à une parade de soutien à Israël sur la Cinquième avenue de Manhattan, à New York. Quelque 30 chars et 11 fanfares étaient présents.

 

 

 

Des députés israéliens, dont le ministre de la Sécurité intérieure Gilad Erdan, ont eux aussi défilé, ainsi que Danny Danon, l’ambassadeur d’Israël aux Nations unies, et Nir Barkat, le maire de Jérusalem.

 

rsz_

 

Chemi Peres, le fils de l’ancien président israélien décédé Shimon Peres, a aussi pris part dans cette parade.  Cette journée, comme tous les premiers dimanche de juin, serait la Journée Shimon Peres à New York.

 

« C’est un jour particulier pour moi », a dit le gouverneur de l’état de New York,  Andrew Cuomo.

 

« Un jour qui honore l’un des pères fondateurs d’Israël, un leader inspirant et visionnaire. Nous n’oublierons jamais sa forte relation avec les États-Unis et New York. Je suis ému au plus profond de mon cœur. »

 

Chemi Peres a dit que l’héritage de son père avait forgé cette forte relation entre les deux pays.

 

 

« Mon père a travaillé toute sa vie pour renforcer la relation stratégique entre Israël et les Etats-Unis, a-t-il dit. Il n’y a pas de plus grand ami pour Israël que les Etats-Unis. Aujourd’hui, je suis venu dire merci au nom de mon père décédé. Avec cette parade, nous poursuivons son héritage. »

 

 

« Je suis très fier de marcher dans les rues de New York et de voir la  vitalité de la communauté pro-Israël, a déclaré Danon. Ici, à cette parade, aux Nations unies et partout ailleurs, le lien entre les Etats-Unis et Israël est plus fort que jamais. »

 

 

La parade a également marqué les 50 ans de la réunification de Jérusalem.

 

 

Un groupe bipartisan de sénateurs républicains fait pression actuellement pour l’adoption d’une résolution commémorant le 50e anniversaire de la réunification de Jérusalem.

 

Adoptée par la commission des Affaires étrangères du Sénat la semaine dernière, la résolution va maintenant être présentée en session plénière.

 

 

Présenté par 17 sénateurs, dont les chefs de la majorité, le républicain Mitch McConnell, et de la minorité, le démocrate Chuck Schumer, le texte demande au Sénat de reconnaître le demi-siècle écoulé depuis qu’Israël a conquis la partie orientale de la ville pendant la guerre des Six Jours, en juin 1967.

 

« Jérusalem doit rester la capitale indivisible d’Israël, dans laquelle les droits de tous les groupes ethniques et religieux sont protégés », affirme le texte, qui précise qu’il a existé « une présence juive constante à Jérusalem depuis trois millénaires. »

 

« Je suis fier de présenter cette résolution, qui réaffirme le Jerusalem Embassy Act de 1995, qui établit que Jérusalem doit rester une ville indivisible et la capitale d’Israël, dans laquelle les droits de chaque groupe ethnique et religieux sont célébrés, estimés et protégés », a dit Schumer, chef des sénateurs démocrates et célèbre membre juif du Congrès ( en photo)

israel1n-3-web

La semaine dernière  le président américain Donald Trump a officiellement différé la réalisation de sa promesse électorale de déplacer l’ambassade américaine en Israël de Tel Aviv à Jérusalem, et de reconnaître la ville comme capitale de l’Etat.

 

La loi de 1995, le Jerusalem Embassy Act permet au président de repousser son application pour des raisons de sécurité nationale.

 

La résolution « réaffirme le Jérusalem Embassy Act », et « appelle le président et tous les responsables américains à être obligés par ses dispositions. »

 

 

Souhail Ftouh

 

 

 

Leave a Reply

*