| More

Le groupe Azrieli (qui détient de nombreux centres commerciaux et immeubles de bureaux en Israël) vient d’acquérier pour 107.5 millions de dollars un immeuble de bureaux à Houston au Texas. L’immeuble loué à des multinationales a un rendement de 7.5% par an.

Le groupe Azrieli est un des plus importants groupes de l’économie israélienne.

Surnommé le « roi des grandes surfaces » David Azrieli oriente le développement de ses activités aux Etats-Unis. C’est une première pour ce groupe qui dispose de 10 “Canyon”, soit des grands complexes commerciaux type Carrefour, couvrant le Goush Dan (3.2 millions d’habitant), Modi’in, Jérusalem, Holon , Beer-Sheva , Haïfa, Aco et Kiriat-Ata.

Le groupe Azrieli est notamment actionnaire de la banque Leumi et de LeumiCard, Sonol ou encore Tambour.

Originaire de Pologne dont il s’est enfui en 1939, David J Azrieli a rejoint la Palestine mandataire en 1942, au terme d’une odyssée à travers la Russie et l’Asie centrale. Des menus travaux lui permettent de financer ses études d’architecture au Technion de Haïfa. Il participe à la lutte pour l’Indépendance du pays, qu’il quitte cependant pour un nouveau périple qui le mènera au Canada, via l’Afrique du Sud, l’Angleterre et les Etats-Unis.

Il est considéré, aujourd’hui, comme l’un des bâtisseurs et des designers les plus innovants au monde. Les deux sociétés qu’il possède – Canpro Investments LTD basée à Montréal et Azrieli Group à Tel-Aviv – passent pour des leaders mondiaux dans leurs domaines.

En 1989, David Azrieli a fondé, à Montréal, une Fondation qui porte son nom, dont l’objectif est de concrétiser ses conceptions philanthropiques, où l’éducation en est la clé de voûte. Il s’en est explique en 2007 :

«Je n’ai jamais cessé d’apprendre et j’apprends encore aujourd’hui. C’est pourquoi il est, pour moi, tout à fait naturel d’apporter mon soutien à l’éducation, d’essayer d’amener les autres à goûter au plaisir et à découvrir les opportunités que la connaissance peut procurer. Je n’ai jamais considéré le soutien que j’apporte à l’éducation ou à divers instituts de formation comme un acte de charité. J’ai toujours pensé que c’était comme rendre à l’éducation ce qu’elle m’avait apporté. J’ai, quoi qu’il en soit, le sentiment d’avoir plus reçu que je n’ai donné.»

Le quotidien Haaretz a dévoilé, le mois dernier , qu’Azrieli compte parmi les “donateurs” du mouvement d’extrême droite Im Tirtzu. Ainsi, en 2010, la Fondation Azrieli, qui fonctionne comme “le département philanthropique du groupe”, aurait versé la somme de trente mille shekels (environ six mille euros) à l’organisation nationaliste.

Dès l’annonce de cette information, le groupe a réagi sur sa page Facebook, en précisant que “la Fondation Azrieli a fait don de plus de quarante millions d’euros à des projets divers, allant dans le sens des intérêts de l’Etat d’Israël. Il y a deux ans, trente mille shekels ont été transférés à un projet visant à contrer le boycott anti-israélien. Cette initiative a également été menée par Im Tirtzu, et d’autres groupes qu’Azrieli l’ont également soutenue.Cependant, nous n’avons aucune sensibilité politique particulière, et seule la défense de l’Etat d’Israël lui-même nous tient à cœur“.

Haaretz a également révélé que l’homme d’affaire Leo Schachter, le deuxième exportateur de diamants du pays, a offert l’année dernière la somme de soixante quatorze mille shekels à Im Tirtzu, dont les responsables ont encore reconnu avoir perçu de “trois organismes”, en 2010, des dons dépassant les vingt mille shekels.

Ftouh Souhail

Leave a Reply

*