| More

Le Hamas confirme. Le mouvement terroriste au pouvoir dans la bande de Gaza a annoncé , ce lundi, officiellement qu’un accord de cessez-le-feu a été signé par toutes les factions palestiniennes.

“Nous avons convenu d’un accord de trêve entre les factions et Israël”, a souligné le porte-parole du gouvernement du Hamas Taher al-Nounou dans une conférence de presse.

Israël et le Hamas sont convenus lundi d’un cessez-le-feu après cinq jours de tirs de roquettes et de raids aériens, a-t-on appris de source proche des négociations. Un responsable impliqué dans les négociations a dit que les deux parties avaient “trouvé un accord pour une trêve et que la trêve avait débuté”. Un responsable palestinien a précisé que le Hamas avait accepté de faire respecter le cessez-le-feu aux petits groupes d’activistes responsables de la plupart des tirs de roquettes sur Israël ces derniers jours.

Les Comités de résistance populaire (CRP), un groupe terroriste palestinien de Gaza, ont annoncé lundi un cessez-le feu provisoire après quatre jours de tirs de roquettes contre Israël.

Le président israélien Shimon Pérès était en tournée lundi matin à Ashdod. Il a rencontré le maire Yehiel Lasry, sur fond de regain de tirs de roquettes sur le Néguev. Il a fait le voeu que le calme, régnant depuis ce matin, perdurera. Selon lui, le Hamas aussi préfère cesser le feu ”car il sait que s’il tire, il devra aussi encaisser”.

La trêve annoncée par le Hamas à Gaza sera ”examinée sur le terrain” et si les tirs se poursuivent, Israël réagira, a indiqué Tsahal

Après l’annonce de la trêve à Gaza entrée en vigueur dimanche soir à 21h, l’appareil sécuritaire israélien estime que le Hamas doit maintenant prouver qu’il contrôle la situation dans le territoire côtier, et qu’il réussira à faire respecter l’accalmie. Les responsables sécuritaires ont précisé qu’Israël n’a pas intérêt à voir une nouvelle dégradation de la situation.

“Le cessez-le -feu est une décision unilatérale du Hamas”, selon une source proche du Premier ministre Binyamin Netanyahu. “Il ne s’agit pas d’une initiative suivant une négociation, mais plutôt d’une décision motivée par la peur d’être entraîné dans un cycle de violence. Il en est de même pour Israël, ce serait une erreur d’entrer en guerre seulement parce qu’un commando terroriste a commis un acte meurtrier dans le sud”, a ajouté, lundi soir, la même source qui a précisé qu’ “Israël ne se lancera pas dans une opération si le calme se maintient”.

Le ministre de la Défense Ehoud Barak a évoqué le tir de 2 roquettes Qassam sur le Conseil régional Hof Ashkélon, de lundi soir. “Il faut faire preuve de patience et faire le bilan lorsque l’évènement sera terminé”, a déclaré Ehoud Barak

Le négociateur en chef palestinien Saeb Erekat a confirmé lundi le soutien total du chef de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas à un cessez-le-feu dans la bande de Gaza. Une annonce faite lors d’une rencontre avec l’émissaire norvégien pour le processus de paix Jon Hanssen-Bauer et le Coordonnateur spécial de l’ONU pour le processus de paix au Moyen-Orient, Robert Serry.

Signe d’un retour à la routine, l’Université Ben Gourion de Beershéva a décidé de reprendre, dès demain mardi, ses cours d’été. La population est néanmoins invitée à respecter minutieusement toutes les consignes de sécurité et à se mettre à l’abri si les sirènes retentissaient. Tsahal est toujours en état d’alerte.

La police a annoncé lundi après-midi la fin de l’état d’alerte maximal décrété dimanche, à Jérusalem, par crainte d’un attentat terroriste. Les informations sur les raisons qui ont motivé et justifié cet état d’alerte sont interdites à la publication.

Ftouh Souhail

Leave a Reply

*