| More

god bless0

“Opération Israël”. Voilà le nom de l’attaque lancée ce dimanche,7 avril 2013, par des hacktivistes fanatiques
La cible : “l’État d’Israël et ses émanations sur Internet”. Objectif : “Effacer Israël du cyber-espace” (et ce, le jour de la commémoration de Yom HaShoah, jour du souvenir de l’extermination des six millions de Juifs durant la Seconde Guerre mondiale). Raison invoquée : “la solidarité avec le peuple palestinien”.

Des pirates informatiques anonymes ont lancé une série d’attaques informatiques contre l’Internet israélien. Mais leur assaut n’a eu que peu d’effets. Israël a réussi à contrer cette cyber-attaque islamo-terroriste. Il y a eu beaucoup d’intox aussi à propos de son étendue, puisque tous les sites touchés ont repris.

A la mi-journée, les sites web du gouvernement sont accessibles au public, comme ils l’ont été pendant la totalité du week-end”, a déclaré le ministère israélien du Trésor.

Bien que cette attaque des «hackers» islamo-terroristes n’est pas la première, ils ont choisi cette fois une date symbolique pour insulter la mémoires des victimes et des survivants de l’Holocauste.

Comme les nazis allemands qui ont essayé d’enterrer l’avenir des Juifs en Europe les nouveaux nazis arabes, qui ont tenté ce dimanche d’effacer Israël du cyber-espace”, voulaient en effet enterrer la mémoire des Israéliens qui renaît sur la terre de leurs ancêtres.

En ce jour, lorsque la nation d’Israël s’est rassemblée pour se rappeler les horreurs de l’Holocauste et les six millions de Juifs qui ont été assassinés, des jeunes «hackers» ont fait une nouvelle démonstration d’une maladie très ancienne : l’Israelophobie !

Comme toujours et depuis des lustres, la haine et la jalousie des Juifs hante maint esprit arabe qui ne cesse de montrer du doigt Israël. Malgré cette haine ici, en Israël, les Juifs ont construit une base pour un nouveau commencement de liberté, d’espoir, et de création. Année après année, décennie après décennie, ils ont construit les fondations de leur pays, et ils continuent chaque année à renforcer les piliers de cette jeune démocratie juive.

Il y a soixante-dix ans, le Peuple juif n’avait pas la capacité, ni la puissance militaire pour se défendre. Mais aujourd’hui les choses sont différentes. Aujourd’hui, les Juifs ont une armée. Ils ont la capacité, le devoir et la volonté de se défendre.

En effet, l’un des grands traumatismes de la Seconde Guerre mondiale a été l’absence quasi totale de moyens de defense chez les Juifs pourchassés. Citoyens modèles, les juifs d’Europe faisaient confiance à l’Etat qu’ils habitaient et, très souvent, servaient avec dévouement. Lorsque les nazis rassemblèrent les communautés juives dans les ghettos et les persécutèrent, il n’y eut pas pays qui vint à leurs secours. Ni de mouvement international pour les protéger.

Tsahal (l’armée de défense d’Israël) représente aujourd’hui le protecteur manquant, cet esprit de résistance éteint lors de la Seconde Guerre mondiale. Ce peuple juif faible au bord de l’extermination a repris son destin en main, sans dépendre de personne. C’est pour cela qu’aujourd’hui, devant le danger terroriste musulman répétant après un demi-siècle qu’il veut refaire un génocide, les Juifs en Israël ne peuvent compter que sur les soldtas de Tsahal qui sont leurs anges gardiens.

Les gens qui défendent la liberté portent une très grande admiration à cette armée, pour cet Etat qui doit vivre dans un état de guerre permanent. Heureusement que l’armée israélienne est excellente, sinon on n’ose même pas penser à ce qui arriverait aux Juifs d’Israël.

Chaque année, un hommage est rendu lors du Yom HaShoah aux 6 millions de Juifs morts durant la Seconde Guerre mondiale, victimes des nazis et de leurs collaborateurs. Tsahal accorde une importance très symbolique à cette journée. Pour les Juifs du monde entier, l’armée israélienne est désormais le rempart contre toute tentative future de génocide et de pogrom.

Cette journée de souvenir prend une tonalité particulièrement forte en Israël. Ce pays est un refuge de nombreux survivants des camps de la mort. À cette occasion, des sirènes retentissent dans le pays, invitant les Israéliens à se recueillir en silence pendant une minute. Soudain tout s’arrête, on descend même de voiture et on prie pour les victimes. Les piétons s’arrêtent également et respectent deux minutes de silence. Pendant ce jour les lieux de loisirs et la plupart des établissements publics sont fermés conformément à la loi. Les chaînes de télévision et de radio diffusent essentiellement des programmes documentaires à propos de l’Holocauste et des interviews et reportages sur les commémorations. Aucune publicité n’est diffusée. Tous les drapeaux du pays sont en berne.

Aujourd’hui ceux qui nient la Shoah, sont ceux-là même qui nient aussi le droit d’Israël d’exister. Les fanatiques parmi les musulmans haïssent encore les Juifs, et ils ont de nouvelles raisons pour [désirer] la destruction de l’Etat juif : Ils prétendent défendre les Palestiniens. Les Arabes n’ont tiré aucune leçon de l’Holocauste. En revanche à des fins de politique ils l’instrumentalisent.

Magnifique démonstration de la haine qui sévit dans leurs esprits, des musulmans se détestent encore entre eux de plus en plus. La violence “entre frères” a atteint des aujourd’hui des sommets. Des incontestables génocides entre musulmans se déroulent actuellement en Syrie, en Libye, en Irak , en Somalie ou en Afghanistan où les populations civiles sont massacrées tous les jours. Le conflit israélio-palestinien est de basse intensité par rapport à la sauvagerie entre certains musulmans. Pour y être soignés le mois dernier des Syriens fuyant la guerre civile dans leur pays ont été emmenés dans l’Etat juif . L’armée israélienne a aussi mis en place un hôpital de campagne, près de la frontière syrienne, pour soigner les réfugiés.

Pourtant les hacktivistes musulmans , emportés par leur haine aveugle contre Israël ont tenté aujourd’hui de paralyser aussi les hôpitaux israéliens : Sheba, Tel-Hachomer, Assouta. Les slogans de « Mort à Israël » apparaissaient sur les pages d’accueil.Et pourtant ces hôpitaux hackés continueront, bien entendu, à recevoir et traiter des malades arabes…

Souhail Ftouh

god bless israel

La mémoire de l’Holocauste va au-delà du maintien des services commémoratifs; ce n’est pas seulement un souvenir historique.

god bless israel2

La mémoire de l’Holocauste nous oblige à appliquer les leçons du passé afin d’assurer la base de l’avenir du Peuple Juifgod bless3 god bless4

god lesss 5

Leave a Reply

*