| More

Le maire  de Paris

Bertrand Delanoë et Mahmoud Abbas forment un beau couple, le 12 juin à Rammalah

Dans une cérémonie fantaisiste vide de sens, le maire ”clown” de Paris Bertrand Delanoë, vient de recevoir la citoyenneté d’un pays fantoche appelé la ”Palestine”, qui n’existe même pas parmi les nations.

La remise du passeport s’est faite au quartier général de l’Autorité Palestinienne en présence du chef de l’Autorité Palestinienne Mahmoud Abbas. Delanoë, s’est félicité de recevoir la ”citoyenneté palestinienne”.

Il a même exprimé sa volonté de renforcer « les liens d’amitié et de coopération qui unissent les peuples français et  palestinien »

Rappelons de prime à bord, que le peuple palestinien n’existait pas en tant que groupe significatif, ethnique, ou culture. Le peuple palestinien fut inventé artificiellement avec des Arabes venus de tous les pays entourant Israël. Même l’ancien ministre de l’Intérieur du Hamas, Ftahi Haed reconnaît que les Palestiniens ne sont que des Égyptiens ou des Arabes d’Arabie.

Les Arabes sont venus en Terre d’Israël par vague. Ils se sont installés là par la guerre, la conquête, la violence, le massacre. Jusqu’à eux et que ce soit sous les Grecs, sous les Romains ou sous Byzance, Israël était d’abord peuplée de Juifs.

La ” Palestine” est le nouveau nom de baptême d’Israël pendant l’occupation des premiers colons Romains qui après avoir détruit le second Temple ont divisé et chassé partout dans le monde la diaspora juive.

Les Romains ont occupé ce territoire de – 63 à 324, puis ce sont les Turcs et les Anglais qui ont occupé en dernier cette terre. Il n’y avait pas de peuple palestinien. Après la guerre d’indépendance menée par les Juifs contre les Anglais, les Arabes se sont mobilisés pour en chasser les Juifs. L’ensemble des pays bordant ce minuscule territoire ont attaqué le petit État d’Israël, sans réussir a le détruire. Ne pouvant réaliser leur funeste projet par la force, ils ont utilisé, comme à leur habitude, la ruse. Ils ont inventé un peuple. D’ailleurs les Arabes de la “région” du Moyen Orient n’ont commencé à s’identifier comme faisant partie d’un peuple “PALESTINIEN” que dans la 2ème moitié du 20ème siècle.

Delanoë, qui n’a aucune formation sur l’histoire antique ou médiévale du Proche Orient, est né à Bizerte en Tunisie. Il est parmi cette catégorie des « islam lovers » occidentaux qui, par modernité intellectuelle up to date que la gauche française et son intelligentsia affichent souvent, palabre beaucoup, prend des vessies pour des lanternes et s’entiche de n’importe quels geste envers les Palestiniens, pourvu qu’ils complaisent aux sirènes des médias, aux versatiles opinions publiques et politiciennes.

L’octroi de la ”citoyenneté palestinienne” au Maire de Paris tombe on ne peut mieux dans un contexte de l’impérialisme arabo-musulman qui lance une offensive sans précédent en s’appuyant sur le conflit israélo-palestinien pour galvaniser ses troupes et détourner l’attention de sa mainmise économique sur l’Europe et l’Occident en général. Et dans la mesure où Delanoë a accepté cette décoration palestinienne, il n’est point besoin de s’interroger plus longuement sur ses orientations idéologiques et ses objectifs politiques.

Delanoë c’est lui-même qui a laissé fracasser Paris par une ”racaille arabe” au Trocadéro, le mois dernier, lors des événements du championnat de France du Paris Saint-Germain (PSG) : jets de fumigènes, éléments incontrôlés qui escaladent un échafaudage, mobilier urbain abîmé, provocant charges de CRS, gaz lacrymogènes. Les autorités de la ville de Paris étaient plus soucieuse de ne pas fâcher le Qatar Sports Investments ( propriétaire du club ) que d’encadrer les débordements.

En organisant la remise du trophée de Champion de France au PSG au Trocadéro, à la sauce qatarie, les dirigeants du club ont voulu montrer autre chose que le sport. Le Qatar a voulu véhiculer cette image du Trocadéro pour marquer son emprise sur la France.

Le Qatar, qui n’est cité nulle part par l’administration de Bertrand Delanoë est pourtant le grand organisateur du chaos du Trocadéro et il n’est pas question pour lui de payer la facture. En revanche, nous avons vu comment, furieux, le maire de Paris, souvenez-vous, avait réclamé 100.000 euros après le simple passage sur le champ de Mars des opposants au mariage gay.

Ce homme qui a atteint des sommets dans l’indignité, la mesquinerie et la médiocrité a même appuyé récemment l’ initiative de la création du  ”PSG basket version Qatar” pour Paris, lors de sa dernière rencontre, il y a quelques mois, avec Nasser Al-Khelaïfi, le président qatari du PSG.

bertrand-delanoe-nasser-al-khelaifi-plus
BERTRAND DELANOË ET NASSER AL-KHELAIFI PLUS AMIS QUE JAMAIS.

Selon les informations de RMC Sport, le maire de Levallois, Patrick Balkany, est allé à Doha le mois dernier. Il a fait le déplacement pour rencontrer les dirigeants de Qatar Sports Investments, intéressés par la reprise du club de Paris-Levallois (Pro A).
Selon des sources fiables Bertrand Delanoë ferait partie des personnes consultées pour mener à bien les négociations.

Le maire de Paris adore les Arabes… dommage qu’il ne retourne pas habiter chez eux !

Ftouh Souhail

Leave a Reply

*