| More

 

Après l’UBS, le Crédit Agricole suisse,Pictet & Cie,  c’est au tour de la banque  J. Safra Sarasin de mettre un premier pied en Israël.

La banque privée de Suisse Safra Sarasin, a racheté la clientèle de la filiale helvétique et luxembourgeoise de la banque israélienne Hapoalim. L’accord signé entre les deux parties comprend le transfert des clients et des conseillers.

Pour un montant non dévoilé le  groupe bancaire zurichois a pris possession des activités de private banking de la banque israélienne Hapoalim en Suisse et au Luxembourg.

La reprise sera effective dans le courant du premier semestre 2018. Il doit encore recevoir le feu vert des autorités de la concurrence. Bank Hapoalim dispose de succursales à Zurich et à Luxembourg.

« Ce rachat renforce notre présence mondiale dans la gestion de fortune », souligne J. Safra Sarasin dans un communiqué.

Le journal suisse Le Temps rappelle que la banque familiale Safra compte environ 2 200 collaborateurs et gère 136 milliards d’euros.

« Premier groupe bancaire d’Israël, Hapoalim avait cédé en décembre 2016 ses activités internationales de gestion de fortune, basées à Miami, à la Safra National Bank of New York, pour 16,5 millions de dollars, » précise le journal suisse.

 

La première banque suisse UBS avait annoncé, en février 2012, l’ouverture d’une maison d’investissement et de gestion de biens à Tel-Aviv,  avec des services domestiques et internationaux, en hébreu. Lors du  lancement  la nouvelle branche israélienne, le président d’UBS, Kasper Villiger, avait déclaré que “les futures grandes  croissances économiques se dérouleront dans les pays émergents d’Asie, la croissance européenne est hélas limitée”. Il a souligné l’importance des pays comme Israël pour l’avenir d’UBS mais aussi de la Chine, Hong Kong, du Brésil et de la Russie.

La banque suisse, Julius Baer Group, avait aussi ouvrir un bureau de représentation à Tel-Aviv en 2012. Le bureau a une douzaine d’employés qui  gérerent uniquement des clients privés. Cette banque d’affaire opère aujourd’hui depuis 20 pays à travers le monde.

La percée des établissements bancaires helvétiques en Israël est sans doute symptomatique de l’importance croissante de Tel-Aviv sur le marché financier mondial.

La banque Barclays avait déjà ouvert une succursale en Israël. L’ancien gouverneur de la Banque d’Israël Stanley Fischer avait accordé à la banque britannique Barclays, l’autorisation d’ouvrir une succursale en Israël. Barclays était la cinquième banque étrangère à installer une de ses branches en Israël, après Citibank, BNP Paribas, HSBC et State Bank of India.

De sa part ma banque israélienne  Leumi avait absorbé, en décembre 2011, la banque suisse Safdie . Le montant de l’acquisition s’élèvait à 143 millions de francs suisses, soit 116 millions d’euros. Pour Amnon Zaidenberg, PDG de Leumi Switzerland, “cette fusion renforce la position de la Banque Leumi Switzerland en tant qu’institution financière de premier plan en Europe “.

 

Souhail Ftouh 

 

Leave a Reply

*