| More


Le ministre allemand de la Défense Thomas de Maizières

Le ministre allemand de la Défense Thomas de Maizières est en Israel depuis le mardi en Israël pour une visite durant laquelle il rencontrera les responsables de la défense et de la sécurité du pays. Cette visite est destinée à renforcer la coopération militaire entre Jérusalem et Berlin.

Les discussions porteront sur le programme nucléaire iranien, le terrorisme international et la demande d’Israël d’acheter de nouveaux sous-marins allemands.

L’intérêt des Israéliens pour la technologie allemande n’est pas récent. Israël a déjà acheté 3 sous-marins allemands. Les sous-marins de type Dolphin II sont une version améliorée des 3 submersibles déjà en activité de la Marine israélienne. Ils sont équipés d’une nouvelle technologie allemande qui combine un système traditionnel diesel électrique avec un système de propulsion anaérobie, utilisé pour des navigations lentes et silencieuses, avec des piles à combustible. Ils avaient été obtenus pour un montant de 1,3 milliard de dollars, dont un tiers a été financé par Berlin.

L’achat des Dolphin II par Israël vise à renforcer la capacité de frappe pour dissuader un état de lancer une attaque nucléaire sur l’Etat Juif. Israël espère aussi commander 2 autres bâtiments modernes de construction allemande avec une somme qui atteindrait plusieurs centaines de millions €. Le contrat serait destiné au chantier naval Blohm Voss de Hanbourg selon un accord israélo-allemand.

La marine israélienne, qui attend la réception de trois corvettes « Sa’ar 5 », tente à l’heure actuelle de bâtir une flotte de défense anti-aérienne, très moderne. Cette dernière s’appuierait notamment sur le missile mer-air « Barak-8 », capable d’intercepter toute sorte de cible dans un rayon de 70 kilomètres : drones, avions de chasse et roquettes.

Israël et l’Allemagne développent aussi un nouveau missile à haute technologie .La société israélienne d’armement Rafael et la compagnie allemande Diehl ont développé, ensemble, un nouveau missile air-sol, appelé PILUM, qui pourrait être vendu à des opérateurs tels que la Grande-Bretagne, l’Allemagne, l’Italie, l’Espagne, l’Autriche, voire l’Arabie saoudite. On ne sait pas encore si Israël entend interdire sa vente aux pays arabes.

Ce double missile est unique dans sa capacité d’atteindre ses cibles par un système de guidage GPS, alternant avec un système qui permet au pilote de réaliser un guidage vidéo.

Selon Diehl, le missile serait une arme idéale pour atteindre des cibles en mouvement, PILUM étant adapté du missile Spice de Rafael, capable d’atteindre des cibles à plus de 100 kilomètres. Le principal avantage de ce missile est sa capacité à utiliser deux différents systèmes pour atteindre ses cibles: en cas de panne d’un système de satellite, l’opérateur pourrait charger une image de la cible dans l’engin, ajustant la trajectoire du missile pour trouver la cible.

La coopération militaire entre l’État hébreu et l’Allemagne concerne enfin la fourniture par Israël Aero Industries (IAI), Héron 1 (qui a fait ses preuves au Liban et dans la bande de Gaza) qui a augmenté les capacités de surveillance de l’armée allemande en Afghanistan. I.A.I. collabore activement avec la compagnie Rheinmetall Defense pour fournir à l’armée allemande ces véhicules aériens télécommandés. Tsahal a déjà formé les pilotes de la Bundeswehr (armée de l’air allemande) à manier les ces drones. Il y a déjà eu souvent des entraînements pour des soldats israéliens en Allemagne et naturellement des manœuvres communes en mer Méditerranée.

Ftouh Souhail

Leave a Reply

*