| More

Mubarak Al-Fadil Al-Mahdi,  ministre soudanais de l’investissement étranger

Dans un nouveau signe de modification des allégeances au Moyen-Orient et en Afrique, Mubarak Fadil Al-Mahdi, le ministre soudanais de l’investissement étranger, a exprimé  hier son soutien aux relations avec Israël et à la normalisation des relations entre les deux pays.

Le ministre qui est aussi le Chef adjoint du National Umma Party (NUP) a déclaré:

« Les Palestiniens ont normalisé leurs relations avec Israël. Même le mouvement du Hamas parle avec Israël. Les Palestiniens reçoivent de l’argent d’Israël et de l’électricité d’Israël. Les Palestiniens parlent avec Israël. Ils ont des désaccords, mais ils parlent avec eux.  »

S’exprimant sur une action américaine pour demander au Soudan la normalisation des liens avec  Israël  comme une condition préliminaire pour lever les sanctions sur Khartoum, le ministre a déclaré que le Soudan était ouvert à cette idée.

Jérusalem est informé des remarques de Al-Mahdi, mais n’a pas donné plus de précisions.

 

Ce n’est pas  la première fois qu’un officiel soudanais s’exprime publiquement sur la possibilité de relations avec Israël

En janvier 2016, le ministre des Affaires étrangères soudanais, Ibrahim Ghandou , avait aussi déclaré que son pays était prêt à discuter pour mettre fin à des décennies d’hostilité à l’égard d’Israël et à considérer la normalisation des relations.

« Cela ne nous dérange pas d’étudier cette proposition », avait-t-il déclaré, selon les médias soudanais.

L’idée était  soulevée, l’an dernier,  par un membre du parti soudanais indépendant, Ibrahim Suleiman, qui avait affirmé que la politique du pays et son hostilité envers Israël coûtait au pays, à la fois politiquement et économiquement.

Mustafa Osman Ismail, chef de la division politique du parti au pouvoir, le parti du congrès national (NCP), avait déclaré que les commissions de la conférence du dialogue national décideraient de la normalisation des relations avec Israël, selon la Tribune du Soudan. Certains membres de la commission étaient en faveur d’une normalisation totale des liens avec Israël, alors que d’autres – moins importants – soutenaient un rejet total.

Déjà selon un câble diplomatique datant de 2008, révélé par le site Wikileaks, le Soudan avait émis l’intention d’établir des relations diplomatiques avec Israël, ceci, afin de renforcer ses relations avec les Etats-Unis. Toujours selon cette source, cette initiative n’a rien donné, en raison de la dégradation des relations entre Khartoum et Washington.

Le Soudan a été hostile à l’Etat juif depuis son indépendance, accordée par le Royaume-Uni en 1956, affirmant qu’Israël occupe des territoires arabes.La Jordanie et l’Egypte sont les seules nations arabes à entretenir des relations diplomatiques officielles avec Israël.

Cependant, les officiels israéliens ont déclaré ces dernières années que des intérêts communs avec les pays arabes sunnites également opposés aux ambitions nucléaires de l’Iran pourraient ouvrir la voie à la mise en place de nouvelles relations.

L’ancien président américain George W. Bush a imposé des sanctions économiques sur le Soudan en mai 2007 pour protester contre le rôle du Soudan dans la crise du Darfour. Le président soudanais Omar al-Bachir est actuellement recherché à La Haye pour des accusations de crimes de guerre.

Khartoum a traditionnelement été perçu comme proche de Téhéran, et Israël aurait mené des frappes aériennes au Soudan contre des livraisons d’armes de l’Iran vers Gaza.

Cependant, le Soudan a récemment suivi Bahreïn, sunnite, et l’Arabie saoudite dans la coupure des liens avec l’Iran. Les tensions ont augmenté entre Téhéran, chiite, depuis que l’Arabie saoudite a exécuté un Sheikh chiite.

Souhail Ftouh

One Response to “ Le ministre soudanais de l’investissement étranger souhaite la normalisation avec Jérusalem ”
  1. jjames says:

    De quoi était accusé le sheikh chiite exécuté par l’Arabie séoudite

  2.  
Leave a Reply

*