| More

L’absurde atteint parfois des sommets.

Les Palestiniens devraient devenir membre à part entière de l’Unesco (Organisation des Nations unies pour l’éducation, les sciences et la culture) lors de la conférence générale fin octobre de l’agence onusienne.

La délégation palestinienne à l’UNESCO a déposé ce mercredi une demande d’adhésion en tant que membre à part entière de cette organisation. Les Palestiniens bénéficiaient jusqu’à présent d’un statut d’observateur. Le conseil exécutif de l’agence de l’ONU pour la culture devrait vient de voter à la majorité simple leur demande. La recommandation demande devra être ensuite adoptée par une majorité des deux tiers des 193 membres de l’Unesco, lors de la conférence générale de l’organisation qui se tiendra du 25 octobre au 10 novembre à Paris.

Sous la pression du lobby pro-arabe, le conseil exécutif de l’Unesco a approuvé, ce mercredi, à une majorité de 40 voix sur 58, une recommandation d’attribuer à la “Palestine” le statut de membre à part entière. Quatre pays ont voté contre, dont les États-Unis, et 14 se sont abstenus, dont la France et l’Espagne.

La France a jugé qu’il était prématuré pour la Palestine de demander maintenant une adhésion pleine et entière à l’Unesco où elle n’a qu’un rang d’observateur.

“La priorité est à la reprise des négociations avec Israël, l’Unesco n’est pas l’enceinte appropriée et la conférence générale de cette organisation de l’ONU, prévue fin octobre n’est pas le moment”, a souligné le porte-parole du ministère français des Affaires étrangères, Bernard Valero.

L’ONU et ses filiales, telle l’UNESCO, sont, depuis longtemps, toujours plus noyautées, par l’Organisation de la Coopération Islamique et par la Ligue Arabe, avec, parmi de nombreux effets hautement néfastes, la défense mensongère et le financement illicite de la cause dite « palestinienne ».

La campagne arabe vise seulement à irriter Israel. La Palestine n’est pas encore un État et voilà que cette recommandation illégale , initiée par le groupe des pays arabes, va être soumise à la fin du mois à la Conférence générale de l’UNESCO pour que la non État Palestine obtienne un statut d’État membre à l’UNESCO.

Il sera flagrant que la Conférence de l’UNESCO approuvera la recommandation par une majorité des deux tiers de ses 193 membres à la fin du mois. Je fais cette remarque, parce-que cette cette institution est aussi gangrenée que l’Onu. Les pays arabo musulmans ou /et totalitaires, le plus souvent ennemis d’Israël, sont toujours majoritaires au sein de ses organisations et leurs démarches politiques sont faites pour favoriser leurs propres intérêts.

En 2009, à l’initiative du groupe des pays arabes à l’UNESCO, Jérusalem, la capitale d’Israel, a été proclamé “Capitale culturelle arabe”.

En octobre 2010, le conseil exécutif de l’Unesco a adopté une résolution grotesque portant sur “la mosquée Bilal Bin Rabah-tombe de Rachel à Bethléem” une formulation rejetée par Israël.

Les pays arabes trouvent donc généralement une oreille complaisante auprès de l’UNESCO avec la complicité, active et passive, des certains pays occidentaux. Il ne faut pas s’étonner donc lors de la prochaine session qui aura lieu du 25 octobre au 10 novembre prochain à Paris où siège l’organisation, si le non État de Palestine obtienne un statut d’État membre à l’UNESCO.

Ftouh Souhail

Leave a Reply

*