| More

Le Premier ministre Binyamin Netanyahu et six ministres ont atterri jeudi à Prague pour une brève visite de 24 heures au cours de laquelle ils doivent tenir une réunion avec le cabinet ministériel tchèque.
La première visite de Benjamin Netanyahu à Prague remontant à avril 2011, on peut aisément dire que cette nouvelle visite du chef du gouvernement israélien, un an à peine après celle-ci, est une preuve des bonnes relations qui prévalent entre Israël et la République tchèque.

Cette visite a pour but de resserrer les liens entre les deux pays et de signer des accords de collaboration dans les domaines du transport, des affaires sociales, du logement, de la culture et de l’éducation.

En septembre dernier, c’était au tour du Premier ministre tchèque Petr Ne?as de se rendre à Jérusalem avec plusieurs de ses ministres, un voyage suivi d’autres rencontres entre ministres des deux pays.

Israël et la Tchéquie entretiennent d’excellentes relations. La montée en puissance des accords bilatéraux israélo-tchèques est visibles ces derniéres années.

Jirí Schneider est ancien ambassadeur de la République tchèque en Israël .Il met en perspective les relations israélo-tchèques : « la dynamique de nos relations bilatérales ces dernières années ne cesse d’augmenter. Par exemple, l’an passé, le chiffre d’affaires commercial a atteint des milliards de dollars. C’est une croissance incroyable depuis le rétablissement de nos liens diplomatiques. Autre point auquel tous les premiers ministres des deux pays font référence : il y a un vrai lien entre les deux pays qui s’inscrit dans l’histoire. »

Aujourd’hui, au sein de l’Union européenne, la République tchèque est un allié fort d’Israël au même titre que l’Allemagne et l’Italie.

Ji?í Schneider ajoute : « Depuis trois ans fonctionne le programme appelé ‘Le Pont’, ou ‘Gesher’ en hébreu. Les deux gouvernements y injectent des financements qui sont ensuite utilisés par des entreprises pour des projets de sciences appliquées. A l’heure actuelle, le programme est spécialisé dans le domaine des hautes technologies, de la santé. L’éventail de ses domaines est en train de s’élargir. Le but est que le programme soit compétitif, que s’y inscrivent le plus de participants possible et que les meilleurs soient choisis. »

Un programme de recherche appliquée a été lancé il y’a deux ans et il connaît un fort succés. Baptisé Gesher-Most (Most pour ministère des Sciences) une dotation de 24 millions d’Euros sur plusieurs années a permis de financer des joint-ventures de hautes technologies: biotech, cybertechno, telco. C’est la première initiative de ce type créée en Tchéquie.

Autre domaine qui prouve le dynamisme des relations bilatérales des deux pays : le tourisme. Au cours de la visite de Benjamin Netanyahou devrait être également élargi l’accord de coopération aérienne civile qui jusque là ne permettait qu’une liaison par les airs entre Prague et Tel Aviv.

Les bonnes relations qui prévalent entre Israël et la République tchèque reviennent à une histoire qui remonte à Tomáš G. Masaryk, premier président tchécoslovaque, qui avait soutenu le mouvement sioniste.

Le journal israélien Haaretz rappelle que les services libanais et la mouvance Hezbollah montrent régulièrement du doigt la connexion tchèque. Il est notamment reproché à la Tchéquie d’avoir accordé des visas à des agents libanais au service d’Israël.

Ftouh Souhail

Leave a Reply

*