| More

out of Egypt the Jewish people

A partir de ce lundi et jusqu’au 2 avril prochain, Israël et la communauté juive dans le monde célèbrent les solennités de Pessah. Cette fête est observée durant une semaine et fait l’objet de plusieurs rites.

Pessah célèbre la sortie d’Égypte du Peuple juif et compte parmi les fêtes les plus importantes du calendrier rituel. L’une des obligations de cette soirée unique pour le peuple juif est de raconter une histoire, celle de la sortie d’Egypte.

Pessah étant la fête de la délivrance du Peuple Juif de l’esclavage et de l’oppression exercés par Pharaon et son peuple, la civilisation la plus avant-gardiste de cette époque.

Au XIIIe siècle avant l’ère chrétienne, les Hébreux arrivés en Égypte du temps de Joseph se libérèrent de l’esclavage et fuirent vers le pays de Canaan, la Terre promise (livre de l’Exode), après avoir erré 40 ans dans le désert.

Il n’est pas un jour, sans que la sortie d’Égypte ne soit évoquée, pas une prière où les juifs ne se souviennent qu’ils fussent en Exil en terre d’Égypte.

Poursuivis par Pharaon et ses troupes d’élite, ils se retrouvèrent devant la mer Rouge, acculés devant des eaux tumultueuses. Grâce à une aide divine extraordinaire, ils purent traverser la mer Rouge à pied sec. l’ouverture de la mer Rouge. D.ieu doit accomplir de grands miracles pour assurer la pérennité du peuple juif.

Pessah, c’est une racine verbale qui veut dire passer, passer au dessus. Les juifs sont passés de l’état d’esclaves a celui d’homme libre. Aucun autre peuple à cette époque n’a pu se libérer du joug de ses maîtres.

Rappelons tout de même que cela se passait 1250 avant l’ère courante. Les grecs d’Alexandre, les perses achéménides, les romains n’existaient pas encore !

Pessah est la plus importante du calendrier. Elle mérite le titre de reine des fêtes car elle nous enseigne au-delà de tout, comment sortir de son exil intérieur et recouvrer la liberté.

L’histoire de la fête de Pessah a ses origines au temps d’Abraham. Lorsque D.ieu avait promis à Abraham (dont le nom à ce moment-là était encore Abram) un héritier dont la postérité serait aussi nombreuse que les étoiles. Il lui avait annoncé en même temps la longue période d’esclavage que ses enfants supporteraient pendant 400 ans jusqu’à ce qu’ils soient libérés « avec de grandes richesses ».

Le premier des descendants d’Abraham qui arriva en Égypte fut Joseph, dont l’élévation miraculeuse de l’état d’esclave à celui de vice-roi est un des récits les plus animés de la Torah.

Un repas de cérémonie est consommé le premier jour alors que les fidèles ne consomment que du pain “mazot” sans levain. Pourquoi manger du pain non levé ? Parce que lors de l’exode c’est ce que le peuple Hébreu mangeait ; comme ils ont quitté l’Egypte très rapidement, ils n’ont pas eu le temps de laisser le pain lever. Le premier soir de Pessah s’appelle le repas du “Seder”. Au cours de ce repas on lit la Haggada (texte qui raconte l’histoire du peuple Hébreu lors de sa sortie d’Egypte).

Ce soir nous pensons au Peuple juif qui observe un rappel annuel de cet événement unique dans l’histoire de l’humanité. Un événement qui rappelle aussi qu’il n’est pire état que celui d’esclave en terre étrangère. Les juifs qui étaient esclaves en Egypte sont aujourd’hui un peuple libre dans leur propre pays, le pays d’Israël.

Sur cette terre le Peuple Juif a retrouvé la tradition juive de l’amour de Dieu et d’autrui comme commandements essentiels.

Sans Israël, le monde ne serait, en effet, qu’une nouvelle Égypte, c’est à dire une ‘’maison d’esclaves’’, au sens biblique du terme.

Hag Pessah ve Sameah.

Ftouh Souhail

Leave a Reply

*