Le plus célèbre chirurgien cardiaque palestinien est licencié pour sa lutte contre la corruption

L’Autorité palestinienne a congédié le professeur Salim Haj Yahya de son poste de directeur de l’hôpital,à l’Université Nationale An-Najah de Naplouse dans les Territoires palestiniens,pour avoir voulu dévoiler une affaire de corruption.

Ce chirurgien, qui se voit licencié abusivement, est aujourd’hui réfugié en Angleterre, de peur d’être poursuivi pour dénonciation calomnieuse devant une justice instrumentalisée par le pouvoir de Ramallah.

Le chirurgien en question aurait été témoin d’une affaire de corruption au sein de son service et aurait tenté de dévoiler au grand jour ces méthodes illégales. Il avait un dossier qui dénonce des faits de corruption.

Des rumeurs ont circulé selon lesquelles l‘ancien Premier ministre palestinien Rami al Hamdallah assumerait ce poste.

Haj Yahya, l’un des chirurgiens cardiaques les plus célèbres de Palestine, est un professeur expérimenté à l’université de Bristol et membre du Conseil supérieur de la santé de Palestine.

Il est un expert mondial en chirurgie cardiaque complexe, en transplantation cardiaque artificielle et transplantation pulmonaire.

Il a créé plusieurs départements pour la transplantation cardiaque et artificielle dans différentes parties du monde, notamment en Grande-Bretagne, en Turquie, en Grèce et dans plusieurs pays du Golfe.

Il a enregistré un grand nombre de transplantations cardiaques qui lui ont permis d’être le directeur du département d’appui à la circulation mécanique et de transplantation artificielle du cœur dans l’un des hôpitaux de cardiologie les plus importants d’Angleterre.

La nouvelle du licenciement de Haji Yahia a provoqué la colère sur les réseaux sociaux palestiniens et
a créé un état de sympathie et de solidarité généralisées avec le médecin
considérant cette mesure comme une perte de l’un des meilleurs cadres médicaux de la Palestine.

Haj Yahya a fait remarquer qu’il retournerait en Grande-Bretagne.

 

An-Najah National University est une université palestinienne située à Naplouse. Elle compte seize facultés,dont une en médecine et une autre en pharmacie. 

Le traitement « répressif » des dénonciateurs de corruption dans l’Autorité palestinienne est souvent révélé. Mahmoud Abbas intensifie la répression à l’encontre des dénonciateurs des actes de corruption et en contre partie protège les corrompus et les corrupteurs.

Le récent cas du professeur Salim Haj Yahya, qui a voulu dénoncer un grave acte de corruption dans son hôpital, démontre le climat d’impunité dont bénéficient les clans du pouvoir à Ramallah incriminés dans des actes de corruption. La protection des dénonciateurs est pourtant garantie par la convention des Nations Unies contre la corruption.

la dénonciation de corrompus.
Souhail Ftouh