| More

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu s’est envolé pour New York dans la nuit de mardi à mercredi pour défendre les intérêts d’Israël à la tribune de l’ONU face à la demande d’adhésion d’un Etat palestinien. Bibi rencontrera mercredi dès son arrivée à New York Barack Obama, ainsi que le secrétaire général de l’ONU Ban-Ki-moon et le président français Nicolas Sarkozy. Il prendra la parole devant l’Assemblée générale de l’ONU vendredi, le même jour que le président de l’Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas En revanche, aucun entretien n’est prévu à ce stade entre MM. Netanyahu et Abbas.

Avant son départ pour New York, Benjamin Netanyahu a de nouveau appelé les Palestiniens à reprendre des négociations de paix. “La voie de la paix passe par le dialogue et non par des déclarations unilatérales”, a répété M. Netanyahu devant les députés et élus locaux du Likoud. “Il est très facile de céder aux pressions et d’obtenir les applaudissements de la communauté internationale. Mais Israël doit préserver ses intérêts et un arrangement précipité risquerait de déboucher sur des tirs de roquettes visant l’ensemble du territoire israélien”, a averti mardi soir M. Netanyahu devant son parti.

Le président Shimon Peres s’est entretenu avec de hauts responsables bosniaques et devrait également discuter avec des collègues en provenance du Nigeria et du Gabon, tous membres du Conseil de sécurité de l’ONU. Ces derniers continuent d’entretenir le flou sur leurs intentions de vote en faveur ou non de la candidature d’un État palestinien aux Nations unies.

Le directeur de cabinet du président du Gabon a affirmé que son pays n’avait toujours pas décidé de voter en faveur ou pas de la demande d’adhésion d’un État palestinien à l’ONU. Le Gabon est l’un des membres non- permanents du Conseil de sécurité de l’ONU. Ses intentions de votes sont donc à surveiller de très près et peuvent s’avérer cruciales.

Le président français Nicolas Sarkozy a mis en garde contre “des conflits qui durent depuis 60 ans” et qui pourraient mettre à mal le printemps arabe, faisant ainsi clairement allusion au conflit israélo-palestinien, mardi à l’ONU lors d’un sommet sur la Libye. “Puisque enfin les sociétés arabes bougent vers la liberté, alors prenons garde que des conflits qui durent depuis 60 ans ne viennent empoisonner la construction de la démocratie dans les pays musulmans”, a-t-il ajouté

Le président français Nicolas Sarkozy s’entretiendra demain à New York avec le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu, en marge de l’assemblée générale des Nations Unies. Sarkozy a rencontré aujourd’hui le chef de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas.

Le Quartette (États-Unis, ONU, Russie, UE) n’a fait aucun progrès dans la rédaction d’une déclaration visant à relancer les négociations israélo-palestiniennes, a déclaré mardi à New York le chef de la diplomatie britannique, William Hague. Le Quartette tente d’adopter une déclaration visant à relancer le processus de paix et éviter une confrontation à l’ONU.

Ftouh Souhail

Leave a Reply

*