Le premier sommet économique bilatéral entre Israël et la Côte d’Ivoire, l’agriculture en bonne place


L’Ambassadeur, SE Dr Eli Ben-Tura
Tel-aviv a accueilli cette semaine le premier sommet économique bilatéral entre Israël et la Côte d’Ivoire. Des relations israélo-africaines plus solides que jamais sur tous les plans, à commencer par le domaine économique!

L’agriculture est un des axes forts de la relation économique entre la Côte d’Ivoire et Israël.Cet axe a été réaffirmé lors de sommet économique bilatéral à Tel-Aviv. En 2018, la Côte d’Ivoire est le premier fournisseur de noix de cajou au monde et premier transformateur mondial.

Le directeur de la division Afrique de l’Ouest et du Centre du ministère des Affaires étrangères israélien, Barnéa Hassid a exprimé son appréciation des relations d’amitié entre la Côte d’Ivoire et l’Etat d’Israël, qui datent de 1961.

Israël a annoncé sa participation au prochain Salon de l’Agriculture et des Ressources animales de Côte d’Ivoire qui se tiendra du 22 novembre au 1er décembre 2019, à Abidjan. Là-bas, on dit tout simplement le SARA. Cette année 2019 marque la 5e édition. Le SARA s’est positionné comme le salon de référence agricole, animale et forestière de l’Afrique sub-saharienne. Pour cette 5e édition en 2019, les organisateurs espèrent 350 000 visiteurs.

L’objectif recherché par le gouvernement ivoirien, qui est le principal acteur de cette affaire, c’est de valoriser, promouvoir et développer toutes les richesses du secteur agricole, de l’élevage et de la pêche de la Côte d’Ivoire.

Ce n’est pas sans raison parce que l’économie de ce pays est basée à 50% sur le secteur agricole. En effet, l’agriculture participe à la formation de 20 % du PIB ivoirien et emploie environ la moitié de la population. Ce qui fait que la Côte-d’Ivoire se positionne comme le leader mondial du cacao, de la noix de cajou, de l’hévéa. Il y a les cultures industrielles et d’exportation ainsi que des cultures vivrières, comme les ignames, le manioc, la banane plantain et des céréales.

La Côte d’Ivoire cherche à attirer des investissements israéliens

Le premier sommet économique bilatéral entre Israël et la Côte d’Ivoire, a évalué les domaines d’intervention ou d’investissement en Côte d’Ivoire, au regard des potentialités dont regorge le pays. La priorité sera l’agriculture.Cependant d’autres secteurs d’activités comme les énergies renouvelables, les mines et l’énergie, font également l’objet des domaines d’intervention.

Une table ronde sur les opportunités d’affaires et d’investissement a eu lieu le 10 juin à Tel Aviv, avec la participation d’une trentaine d’entreprises israéliennes spécialisées dans les technologies avancées.

Lors de la table ronde, Sabine Segal, directrice générale adjointe de l’Institut d’exportation d’Israël, a déclaré apprécier le développement de la coopération économique entre son pays et la Côte d’Ivoire.Elle a indiqué que de plus en plus d’entreprises israéliennes, notamment celles spécialisées dans les technologies avancées, s’intéressaient aux opportunités au Côte d’Ivoire.

L’Institut d’exportation d’Israël a annoncé qu’il continuerait de travailler avec la partie ivoirienne pour organiser des événements similaires dans les secteurs d’intérêt commun.

Une délégation ivoirienne de haut niveau composée du Secrétaire d’Etat auprès du Premier ministre, chargé de la promotion de l’investissement privé, Essis Esmel Emmanuel, du président de la Confédération générale des entreprises de Côte d’Ivoire, Jean Marie Aka, du président de la Chambre de commerce et d’Industrie de Côte d’Ivoire, Fama Touré et de plusieurs hommes d’affaires, était en Israël.

Trois accords économiques ont été signés pour la circonstance entre les deux parties. Ce voyage s’inscrit dans le cadre d’une collaboration entre l’ambassade d’Israël et la Direction de l’Attraction des investissements du CEPICI pour l’organisation d’un Forum Economique à Tel Aviv.

La délégation y a séjourné les 28 et 29 mai. Les hommes d’affaires ivoiriens ont rencontré leurs homologues israéliens et ils ont visité plusieurs centres. Leurs échanges ont porté sur les opportunités économiques entre les deux pays amis.

L’une des premières visites du Président Alassane Ouattara dès son avènement au pouvoir a été consacrée à l’Etat d’Israël, en 2012.

Souhail Ftouh
 

 

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.