| More

shimon per

Le président israélien et Prix Nobel de la Paix , Shimon Pérès, a rencontré ce dimanche 10 mars 2013 l’imam Hassen Chalghoumi de la mosquée de Drancy (Seine-Saint-Denis) en marge de sa première rencontre avec les membres de communauté musulmane de France.

Hassen Chalghoumi, connu pour son combat contre l’intégrisme islamiste, a eu l’honneur d’échanger quelques mots avec M, Pérès.

Ce chef de file religieux musulman français et président de la conférence des imams français a déjà effectué une visite historique en juin dernier en Israël. Il a rendu une visite de Yad Vashem qui a été particulièrement émouvante pour cet homme d’origine tunisienne, 40 ans, qui sert aussi d’Imam à la mosquée de Drancy, en banlieue de Paris, où les Juifs français ont été raflés et déportés vers les camps d’extermination de Pologne pendant l’Holocauste.

M, Pérès a noté devant la presse avoir été « très impressionné par le courage » de l’imam Hassen Chalghoumi et des responsables musulmans de France qui sont venus en Israël et qui osent dénoncer les crimes autant contre leur propre communauté que contre la communauté juive.

Dans la foulée, le président israélien, prix Nobel de la Paix en 1994, a appelé face à ces violences « à construire un message positif de courage (…) parce que les terroristes, et je vais vous révéler un secret, ne sont jamais aussi forts que nous le pensons et jamais aussi importants qu’ils le disent », a-t-il précisé dans un sourire.

Shimon Pérès, a livré un plaidoyer pour la paix entre les peuples et les religions devant des imams français, à la veille des commémorations en France des tueries perpétrées par Mohamed Merah, en mars 2012, à Toulouse et Montauban. Ce terroriste arabe franco-algérien avait, entre le 11 et le 19 mars 2012, abattu froidement trois militaires musulmans, puis un professeur et trois enfants devant une école juive à Toulouse, en filmant ses actes, avant d’être tué le 22 mars par un commando des forces de l’ordre.

Chalghoumi a rappelé que Mohamed Merah a assassiné des musulmans avant de tuer des juifs », ajoutant : « Notre combat de tous les jours est dirigé contre l’intégrisme et la violence » a t-il dit devant le président israélien.

La France compte aussi bien la plus forte communauté juive de l’Europe occidentale ( 700 000 personnes), mais également la plus importante communauté musulmane avec plus de 5 millions de membres.

La franchise de Chalghoumi sur l’antisémitisme et le négationnisme lui a valu pas mal d’ennemis au sein de la communauté musulmane de France. En mai 2006, son domicile a été saccagé à la suite d’une cérémonie mémorielle de l’Holocauste qu’il a menée à Drancy. Sa coopération avec les organisations juives de France lui ont valu l’épithète d’«imam des Juifs».

Lors de sa visite à Jérusalem , la capitale d’Israël , cet imam intègre et progressiste a prié à la Mosquée Al Aqsa et a rencontré le grand rabbin Yona Metzger et le maire de Jérusalem Nir Barkat. A Ramallah, il a aussi rencontré l’an dernier le ministre palestinien des affaires religieuses. « J’espère un jour que des millions de musulmans viendront ici [à Yad Vashem] en provenance d’Arabie saoudite, du Qatar, d’Algérie… Puis il y aura la paix » , avait t-il dit.

rabin
Le président israélien Shimon Pérès, rencontre ce dimanche 10 mars 2013 l’imam Hassen Chalghoumi et des membres de communauté musulmane de France.

Dans ce sens le Président israélien a promis à Hassen Chalghoumi « Nous allons œuvrer pour une vie commune entre chrétiens et musulmans, juifs, Palestiniens et Israéliens », ajoutant qu’il y a « des gens qui disent que cela prendra beaucoup de temps ». Et de rappeler que l’Europe s’est faite en six ans après la fin de la guerre en 1945. « Ce qui s’est passé en Europe peut se passer aussi au Proche-Orient , et bien plus vite qu’on ne le pense » a t-il ajouté.

En effet, le monde arabe aurait pu emprunter une voie différente à partir de 1948. Si les dirigeants arabes avaient accepté la présence d’un État juif aux côtés de tant d’autres états, – pour la plupart pas plus vieux qu’Israël et pour beaucoup d’entre eux bien plus artificiels-, le Moyen-Orient aurait pu abriter des peuples vivants côte à côte dans une amitié relative. Au lieu de prendre en compte l’erreur originale, certains d’entre eux aggravèrent cette erreur aujourd’hui en attribuant la perpétuation de l’antisémitisme aux Juifs d’Israël ou à l’État juif lui-même. En bref, les ennemis d’Israël avaient découvert dans l’antisémitisme une arme politique terriblement efficace. L’appropriation de ce conflit à des fins idéologiques n’a fait qu’empirer la situation. Aujourd’hui dans les pays arabes, il y a une forte augmentation de la haine raciste et antisémite. Les islamistes de tous bord ne veulent plus d’une réconciliation entre les communautés religieuses.

Mais cet imam Hassen Chalghoumi est une exception et un exemple de courage ! Il représente l’ouverture d’esprit dans ce monde musulman en décadence économique, sociale et humaine. Chalghoumi est né à Tunis dans une famille qu’il décrit comme « religieuse mais libérale ». En 2000, il est naturalisé citoyen français. Il est marié et a cinq enfants.

Ftouh Souhail

Leave a Reply

*