Le Qatar invite des Anciens officiers de l’armée israélienne à une conférence politique et économique

La 13ème édition de la Conférence annuelle d’enrichissement économique du Moyen-Orient s’est  tenue ce mardi 6 novembre 2018. Elle a réuni un large éventail de participants locaux et internationaux, notamment des personnalités éminentes d’économistes, experts, chercheurs, universitaires, hommes d’affaires et décideurs du monde entier.

La conférence est organisée par le Comité permanent pour l’organisation de conférences du Ministère des affaires étrangères du Qatar, en partenariat avec le Centre pour le développement du Moyen-Orient (CMED) de l’Université de Californie à Los Angeles, avec la participation d’environ 300 personnalités représentant plus de 70 pays et organisations.

La conférence a offert une vue d’ensemble des questions d’actualité dans la région et dans le monde, ainsi qu’un échange d’idées et de perspectives sur les perspectives d’avenir du Moyen-Orient et de l’Afrique du Nord, ainsi que du monde dans le domaine économique.

L’édition 2018 a pour objectif d’identifier les mécanismes permettant d’améliorer les économies du Moyen-Orient et de construire une économie de meilleure qualité dans la région, en plus de recenser les expériences économiques réussies au Moyen-Orient et des pays participant à la conférence.

Nous cherchions l’expertise et les connaissances économiques, a déclaré le directeur du Centre pour le développement du Moyen-Orient à l’Université de Californie, Steven Spiegel, à l’agence de presse Qatar “Qena”.

M. Spiegel a déclaré que l’édition de cette année de la conférence avait vu la présence de 300 personnes de plus de 76 pays du monde, ce qui souligne l’importance de la conférence et sa capacité à attirer de nombreux spécialistes du monde entier pour qu’ils partagent les connaissances et l’expertise nécessaires à la promotion des économies de la région du Moyen-Orient et à la construction d’un avenir meilleur.

Il a souligné que l’économie et la politique étaient interdépendantes et qu’il fallait mettre en place un environnement sain, un environnement sain, une bonne éducation et une politique claire afin de bâtir une économie prospère dans tout pays. Ce système est désormais disponible dans l’État du Qatar, indiquant que ces questions seront traitées au cours de la conférence, ainsi que des problèmes mondiaux.

Il a souligné aussi les vastes capacités du Moyen-Orient et de cette région ne devrait pas dépendre uniquement du pétrole, mais aussi diversifier son économie, et envisager d’autres domaines importants tels que la diversification des capacités pour pénétrer de nouvelles industries. Il avait portée  l’attention portée aux questions de cybersécurité et la diversification des capacités créatives  et adopter une nouvelle approche de la sécurité pour atteindre la diversification économique.

 

Une participation de la délégation israélienne 

La correspondante du journal israélien “Yediot Ahronot” rapporte que Doha qui accueillait les athlètes israéliens la semaine dernière, recevait aussi secrètement des Anciens officiers de Tsahal et des conseillers politiques lors d’une conférence politique et économique spéciale parrainée par le ministère des Affaires étrangères du Qatar. Mais la question est restée  secrète à demande des qataris.

Elle a ajouté qu’Israël et le Qatar n’avaient pas établi de relations officielles mais que des officiers israéliens de l’armée, des conseillers politiques, économistes et orientalistes israéliens participaient à la conférence.

Elle a déclaré avoir parlé à un haut responsable qatari, qui avait espéré que les relations s’amélioreraient entre Israël et tous les états du Golfe. Le responsable qatari, qui avait refusé de révéler son nom,  a dit que les relations entre Israël et l’Arabie Saoudite étaient
“très profondes”. Le responsable qatari a dit aussi qu’il devrait y avoir un levé de l’embargo économique de l’Arabie saoudite et autres pays arabes contre son pays.

Le gouvernement du Qatar recherche la coopération économique et la paix dans la région, affirme-il.

Qui sont ces officiers israéliens ?

Maintenant la conférence sur l’enrichissement de l’avenir économique du Moyen-Orient s’est terminée à Doha.

Ce qui est étrange est que le ministère des Affaires étrangères du Qatar avait invité à cette conférence une délégation israélienne composée d’Anciens officiers de l’armée de la Defence israélienne, avec des conseillers  politiques, dont la présence a été remarquée  par le public malgré les tentatives des Qataris d’entourer leur présence par le secret ..!

Selon les informations parvenues à identité juive, ces officiers représentants de l’État Juif  occupent des postes importants et travaillent pour des organisations non-gouvernementales :

*Eival Gilady:  Homme d’affaires israélien, officier des Forces de défense israéliennes pendant 20 ans et jouant un rôle important et stratégique pendant la guerre du Liban et la deuxième Intifada, il était conseiller de Ariel Sharon et avait été nommé au cabinet du Premier ministre.

*Michal Yaari:   une experte en politique étrangère saoudienne à l’Université de Tel Aviv, elle est aussi membre du Comité d’experts sur l’Initiative de paix israélienne, une organisation israélienne à but non lucratif vouée à la promotion d’un accord de paix régional.

*Nadav Tamir:  pour la deuxième fois, il se trouve  au Qatar, où il a été adjoint aux affaires de politique générale du ministre israélien des Affaires étrangères, ancien soldat ayant combattu pendant la guerre au Liban.

*Nimrod Novik:  Professeur à l’Université Ben Gourion, a occupé le rang d’ambassadeur, il a été conseiller de Shimon Peres, a occupé un poste au ministère des affaires étrangères et il est un spécialiste de la coordination avec les pays arabes. Il est enfin  président du Conseil israélien de la coopération économique.

*David Menshari: Professeur à l’Université de Tel Aviv, spécialisé dans les affaires iraniennes, dirigé par plusieurs organisations non gouvernementales.

*Efrat Fuvdevani: membre du Conseil d’administration du Centre Peres pour la paix et l’innovation, qui vise à construire la paix par la coopération économique entre les peuples, ainsi que directrice du bureau du vice-premier ministre au sein du cabinet israélien.

Souhail Ftouh