| More

 

Dès 2018, le géant de la SVoD Netflix débarque dans les avions de la compagnie aérienne nationale d’Israël, El Al. Il offrira sa technologie Wi-Fi aux clients à bord d’El AL  Les passagers pourront bénéficier d’une connexion peu onéreuse, voire gratuite. Et El, d’un argument de plus pour se distancer de la concurrence.

Non content d’être déjà présent dans 190 pays, Netflix va proposer sa technologie Wi-Fi pour les appareils mobiles aux compagnies aériennes. Il proposera son catalogue à des millions de passagers potentiels, avec une bonne qualité d’image.

Il s’agit d’une stratégie qui a déjà porté ses premiers fruits. En 2015, Netflix établissait déjà des partenariats avec Virgin America, Aeromexico ou encore Quantas pour offrir gratuitement une connexion internet sur une partie de leurs vols. Sur les liaisons de ces compagnies, il est donc possible de se connecter depuis son appareil mobile. Netflix veut maintenant aller beaucoup plus loin et souhaite multiplier les accords de ce type.

Au-delà du catalogue Neflix, l’enjeu principal est le Wi-Fi à bord des avions. Un marché à 130 milliards de dollars d’ici 2035, si l’on en croit une étude inédite de la London School of Economics & Political Science publiée ce lundi. Les compagnies aériennes à elles seules devraient générer un chiffre d’affaires supplémentaire de 30 milliards de dollars d’ici à 20 ans, contre seulement 1 milliard en 2018.

Pour l’heure, entre 53 et 72 compagnies aériennes proposent régulièrement à leurs passagers une connexion internet à haut débit. Mais la répartition géographique est très déséquilibrée: 90% des compagnies aériennes américaines proposent par exemple le Wi-Fi, contre seulement 20% en Europe pour les vols longs-courriers.

Netflix arrive donc au bon moment et pourrait faire coup double: proposer sa technologie Wi-Fi ainsi que son catalogue. En échange, les compagnies économiseraient jusqu’à 75% des coûts de bande passante, selon Netflix. Tout le monde serait donc gagnant… même si tout cela devrait finalement se répercuter sur le portefeuille des passager.
Souhail Ftouh

 

 

 

 

 

Leave a Reply

*