| More

La police fédérale américaine (FBI) et le département américain de la Sécurité intérieure (DHS) restent très vigilants après l’arrestation d’un homme soupçonné d’avoir projeté un attentat et faire exploser une bombe contre des cibles fédérales.

A la suite d’une longue enquête sur un projet d’attentat suicide, un immigré clandestin marocain a été arrêté ce samedi à Washington près du Capitole, siège des deux chambres du Congrès américain, ont annoncé les autorités américaines.

Le kamikaze musulman portait une veste qu’il pensait remplie d’explosifs. Il a été piégé par des agents secrets américains

“Les explosifs que le suspect pensait pouvoir utiliser avaient été rendus inutilisables par les agents des services de sécurité américains se faisant passer pour des militants d’Al Qaïda, et ne présentaient aucun danger pour la population”, a souligné le porte-parole du département de la Justice, Dean Boyd.

Les Etats-Unis sont de plus en plus menacés par des extrémistes résidant sur le sol américain et inspirés par Al-Qaïda, comme en témoigne le nombre croissant d’attentats manqués au cours des dernieres années. Plusieurs affaires de ce type ont été révélées dans la région de Washington, les services antiterroristes parvenant à déjouer des attentats en infiltrant des agents dans les milieux islamistes.

Les autorités américaines ont annoncé, fin septembre dernier, qu’un terroriste musulman, Rezwan Ferdaus 26 ans, a été arrêté dans le cadre d’un piège tendu par le FBI. L’homme est accusé d’avoir planifié d’attaquer le Pentagone et le Congrès avec des avions en modèle réduit téléguidés bourrés d’explosifs

Un autre “loup solitaire”, sympathisant d’Al-Qaïda, a été arrêté le 19 novembre dernier à New York alors qu’il préparait des bombes qu’il comptait utiliser contre la police et des membres de forces armées américaines, a annoncé le maire de New York, Michael Bloomberg. Cet homme de 27 ans, d’origine dominicaine s’était converti à l’islam. Il avait annoncé son intention de s’en prendre à des militaires américains de retour d’Irak et d’Afghanistan, ainsi qu’à des bureaux de poste et des voitures de police.

Il y’a quelques jours aussi, un chauffeur de taxi de 58 ans de Chicago, d’origine pakistanaise, a avoué avoir transféré des fonds à un haut responsable d’Al-Qaïda au Pakistan. Ce dernier était impliqué dans les activités de la nébuleuse terroriste au sud de l’Asie et en Europe et a été tué dans une frappe aérienne américaine en juin 2011. Le chauffeur, Reja Larassib Khan, a reconnu avoir rencontré Ilias Kashmiri, lui avoir transmis des fonds, et l’avoir adressé à un autre individu qui a lui aussi fait une contribution financière à Al-Qaïda.

Ce jeudi 16 février 2012, le jeune Nigérian jugé aux Etats-Unis pour l’attentat manqué de Noël 2009 à bord d’un avion parti d’Amsterdam à destination de Detroit a été condamné à la prison à vie. Farouk Abdulmutallab, 25 ans, a tenté de mettre à feu des explosifs cousus dans ses sous-vêtements à bord d’un Airbus A330 de Northwest Airlines, mais a été maîtrisé à temps par des passagers et des membres de l’équipage. Al Qaïda dans la péninsule Arabique (Aqpa) a revendiqué son acte.

En novembre dernier, un musulman du Texas d’une trentaine d’années a été condamné à 15 ans de prison pour tentative de soutien financier à Al-Qaïda, à l’issue de 2 ans d’enquête du FBI. Il avait envoyé un courrier à l’imam islamiste Anwar al-Aulaqi, lui indiquant vouloir ”lui aussi contribuer au Djihad”. Aulaqi a été éliminé fin septembre 2011.

Devant la radicalisation de l’islam américain, la police de New York a intensifié la surveillance sur des universitaires musulmans à un niveau beaucoup plus poussé que ce qui était connu précédemment, ainsi que des écoles dépassant de loin les limites municipales, incluant Yale et l’Université de la Pennsylvanie.

Al Qaïda et ses alliés restent la première menace pour la sécurité mondiale malgré la mort de son chef Oussama ben Laden. La menace terroriste pèse aussi sur l’Europe. L’Iran et Al Qaïda collaboreraient activement afin de planifier une série de méga-attentats dans le monde, mais plus particulièrement en Europe, rapporte la chaîne d’infos Sky News basée à Londres, citant les propos de responsables sécuritaires britanniques selon lesquels une des cibles potentielles pourrait être les prochains Jeux olympiques d’été qui se dérouleront dans la capitale du Royaume-Uni.

Selon plusieurs services de renseignements européens, des dizaines d’islamistes d’origine européenne s’entraîneraient dans des zones sous contrôle taliban à la frontière entre le Pakistan et l’Afghanistan à la préparation d’attentats en Europe. Les services britanniques ont intercepté des messages en provenance de cette zone à destination de plusieurs villes du Royaume Uni à forte concentration de population d’origine pakistanaise.

Ftouh Souhail

Leave a Reply

*