| More

Une nouvelle escalade de violence a éclaté ce week-end au sud d’Israël après l’élimination vendredi soir, peu avant l’entrée du Shabbat, du secrétaire général des Comités de résistance populaire, Zohir al-Kayassi, qui programmait un attentat depuis le Sinaï. Plus d’une centaine de roquettes ont été tirées sur le sud d’Israël et une trentaine interceptée par le dispositif antimissile Dôme de fer, dont une au-dessus d’Ashdod et une autre dans la région de Béersheva. Tsahal a riposté par des raids aériens sur la bande de Gaza, qui ont coûté la vie à 18 terroristes, ne faisant aucune victime collatérale, a précisé un porte-parole de l’armée.

Une dizaine de roquettes ont été tirées depuis la bande de Gaza ont touché le conseil régional d’Eshkol, au nord-ouest du Néguèv, samedi 10 mars. Aucun blessé ou dégât notable n’a été rapporté. Une roquette Qassam a également explosé dans le conseil régional de Sha’ar Hanegev sans faire de blessé. Deux autres roquettes sont tombées dans le sud, l’une près de Netivot et l’autre aux abords de Sderot, là encore sans faire de blessés.

La municipalité de Beersheva, dans le sud d’Israël, est passée en alerte rouge samedi 10 mars, et a activé le dispositif anti-missile du “dôme de fer”, suite à l’escalade des tirs de roquettes en provenance de Gaza. La sirène de l’alerte rouge a également retenti dans la ville de Sderot, plus tôt dans la journée.

A Beersheva, la municipalité d’Ashdod et le conseil régional de Gan Yavne ont annoncé samedi 10 mars que les écoles seraient fermées dimanche 11 mars, en raison de l’escalade des tirs de roquettes. Le ministre de l’Education avait annoncé la fermeture des écoles dans le Sud d’Israël.

Le Premier ministre Benyamin Nétanyahu a rencontré samedi 10 mars les maires de Beersheba, Ashdod, Ashkelon et Kiryat Malachi ainsi que les conseillers régionaux de Gan Yavne, Eshkol, Sha’ar Hanegev et Bnei Shimon suite à l’escalade des tirs de roquettes dans le sud d’Israël. Le Premier ministre a promis de renforcer le dispositif anti-missile aussi appelé “dôme de fer.”

Le ministre de la Défense intérieure, Matan Vilnai, a visité Beersheva samedi 10 mars, et a souligné qu’il n’y avait aucun moyen de savoir quand prendrait fin l’escalade dans le sud. “Cela a commencé, comme d’autres fois, par notre décision de frapper un homme qu’il fallait frapper. Quant à savoir comment cela finira, cela dépendra de l’autre partie”, a-t-il déclaré. “Le Hamas fait tout ce qu’il peut pour éviter un ‘Plomb durci 2’, nous verrons où cela nous mène dans la soirée.”

La secrétaire d’Etat américaine Hillary Clinton a condamné les tirs de roquettes sur Israël ce week-end. ”Israël a le droit de se défendre”, a-t-elle précisé lors d’une rencontre à New York avec la chef de l’opposition israélienne Tsipi Livni. Les deux dirigeantes participaient à un colloque organisé pour les ”femmes les plus influentes du monde” du journal Newsweek. Mme Livni a remercié Mme Clinton, affirmant que ”la communauté internationale doit se prononcer clairement et unanimement contre le terrorisme visant les citoyens du sud” d’Israël.

La France a appelé hier à la “retenue” pour éviter l’escalade de la violence après des raids aériens israéliens qui ont suite aux tirs de dizaines de roquettes contre Israël. “La France appelle instamment à un retour au calme et à la retenue afin d’éviter une escalade qui risquerait de toucher à nouveau des civils”, a déclaré le porte-parole du ministère des Affaires étrangères Bernard Valero dans un communiqué, soulignant que la France était “vivement préoccupée par le nouvel épisode de violence à Gaza et dans le sud d’Israël”. “Nous condamnons les tirs de roquettes et les conséquences humanitaires de ces violences et déplorons les victimes civiles”, a ajouté M. Valero, précisant que le consul général à Tel Aviv se rendra demain matin à Ashdod et Ashkelon.

Le Ministre des Affaires étrangères égyptien a condamné samedi 10 mars les frappes aériennes d’Israël sur Gaza et a appelé à une cessation immédiate des attaques pour éviter toute effusion de sang, rapporte l’agence de presse d’Etat MENA. Deux Palestiniens de Gaza ont été tués dimache, portant le nombre de morts en deux jours à 18, et des dizaines de roquettes tirées depuis Gaza sur Israël ont blessé au moins quatre personnes.

Le ministère turc des Affaires étrangères a vivement condamné dans un communiqué les attaques de Tsahal à Gaza qui ont fait 18 morts ce week-end, indique le journal turc Today Zaman. Ankara se dit inquiète de l’escalade de violence à Gaza et appelle à une trêve immédiate. ”Nous appelon la communauté internationale à ne pas rester indifférente aux représailles disproportionnées et sans distinction d’Israël. Nous demandons une fois de plus à Israël de mettre fin à sa politique inhumaine à l’égard de Gaza”, lit-on dans le communiqué.

Ftouh Souhail

Leave a Reply

*