| More

En Israel on n’hésite pas à parler du projet de la ligne de train rapide, qui relie Jérusalem à Tel Aviv, comme le plus important des cinquante dernières années en transport en commun pour la capitale. Ce projet a débuté il y a 20 ans.

Le nouveau terminal ferroviaire qui connectera la capitale à Tel-Aviv, puis au reste du pays est en phase d’achèvement.Les travaux de cette gare géante souterraine sont pratiquement terminés.Située à 80 mètres sous la terre, la future gare ferroviaire de Jérusalem est placée pratiquement au-dessous de l’actuelle station centrale des autobus. Elle sera l’une des gares les plus profondes de la planète.Elle servira également d’abri géant à la population en cas de guerre.

 

Les escaliers roulants de cette gare géante souterraine

L’entrée de Jérusalem, reliée au tramway déjà en service, puis bientôt au train, sera dotée de milliers de places de parking, afin de permettre aux visiteurs de déposer leur véhicule avant d’emprunter le réseau urbain tramway/bus et donc le train pour ceux qui quittent la ville.

Aux heures de pointe il y aura 4 trains / heure pouvant chacun contenir 1000 passagers. Par la suite de nouvelles lignes seront ajoutées, entre autre vers Modiin. Il faut dire que les chantiers ont été pharaoniques pour un coût estimé à 7,5 milliards de shekels (1,7 milliard d’euros). Ce nouveau projet va renforcer les réseaux de transport existants, fonctionnera 20 heures sur 24, 7 jours sur 7 et on prévoit qu’au moins 50 000 passagers l’utiliseront chaque jour.

Les escalators, vus d’en haut et d’en bas

Le percement des 6 tunnels qui permettent de relier Jérusalem à Tel-Aviv est terminé a annoncé Boaz Tzafrir, le PDG d’Israel Railways  en visite sur l’un des chantiers. Les huit immenses ponts sont également terminés et visibles depuis l’autoroute qui mène vers la capitale. Toute fois il faudra patienter. Si le calendrier est respecté, les premiers wagons prendront des passagers dans moins de 6 mois…pour les fêtes de Pessah.

Néanmoins, un rapport du Contrôleur de l’État publié  il y ‘a quelques jours a établi que la ligne de train rapide qui relie Jérusalem à Tel Aviv, dont l’inauguration est prévue en avril 2018, ne serait pas prête avant un ou deux ans.Très critique, ce rapport estime que le projet  ne sera pas achevé avant décembre 2018, voire décembre 2019, selon un rapport d’audit interne d’Israel Railways, cité par le contrôleur.

Le chemin de fer doit être aménagé pour pouvoir y faire circuler des trains électriques, principalement parce que fonctionner au diesel dans de longs tunnels serait dangereux. Il faut au moins quatre sous-stations, quelque 80 kilomètres de câblage électrique, et transformer les moteurs diesel en moteurs électriques.

 

Le contrôleur de l’État a critiqué l’Autorité des chemins de fer, indiquant qu’elle n’a pas su tenir les délais qu’elle s’était elle-même fixée, tout en affirmant que la ligne fonctionnerait au moment prévu. Le contrôleur a prévenu que rogner sur les dépenses pour finir les travaux d’ici avril impacterait la qualité du travail, compromettrait la sécurité, et pourrait, au final, coûter plus cher.

De plus, le rapport indique que le projet consistant à électrifier l’ensemble des chemins de fer israéliens, qui devait prendre fin en 2019, ne sera pas achevé avant 2021.

Le rapport précise également que la ligne Akko – Carmiel, qui devait être finie pour 2016, et qui aurait dû être la première ligne électrifiée du pays, ne sera pas finie avant décembre 2021.

Netivei Israel, la compagnie nationale des infrastructures du transport a réagi à ce rapport en indiquant que la plupart des problèmes étaient déjà pris en charge.

« La majorité des problèmes soulevés par le contrôleur de l’État dans son rapport ont été pris en charge et réparés, parce qu’il s’agit de problème remontant à 2014 et 2016. »

Souhail Ftouh

Leave a Reply

*