| More

Israël a expulsé ce mardi 22 nouveaux hooligans pro-palestiniens détenus depuis jeudi à l’aéroport de Tel Aviv et 11 autres étaient en cours de renvoi, a affirmé la porte-parole des services d’immigration.

Les 22 expulsés ont été placés à bord d’avions à destination de l’Italie, de la France et de l’Autriche, a précisé la porte-parole, Sabine Hadad. Onze autres sont en route pour un vol Alitalia, a-t-elle indiqué peu après 17H00. Sabine Hadad a ajouté que 23 militants étaient pour le moment détenus et qu’il pourrait y avoir d’autres expulsions au cours de la nuit.

Israël a déjà expulsé lundi 23 activistes pro-Palestiniens venus d’Europe, arrêtés à l’aéroport de Tel Aviv et continuait à en retenir 58, a annoncé la porte-parole des services d’immigration israéliens, Sabine Hadad.

Quinze Belges, six Français et deux Allemands ont été refoulés lundi, a-t-elle précisé.
Parmi les personnes qui ont été refoulées à l’aéroport de Paris, on comptait Olivia Zemmour, anti-israélienne convaincue, porte drapeau de la haine contre les juifs qui vivent en Israël et une des meneuse du boycott de ce qui est fabriqué par les juifs qui vivent en Israël (le boycott d’Israël ne touchant pas les compagnies arabes bien entendu).

On comptait aussi le chef du mouvement Cheick Yassine. Un mouvement islamiste français directement lié au Hamas et à son leader spirituel (dont l’association porte le nom), qui proférait régulièrement des insanités à l’encontre de l’Etat Juif.

Des dizaines de policiers sont encore stationnés à l’aéroport Ben-Gourion pour stopper l’arrivée de militants pro-palestiniens. Ils ont pour consigne de suivre toutes les personnes suspectes. Cette décision était nécessaire pour la sécurité mais aussi pour stopper le flux des activistes anti-israéliens.

Les organisateurs de la flottille aérienne avaient prévu d’envoyer entre 500 et 900 militants en Israël pour créer des points de friction à l’aéroport et dans d’autres endroits à travers le pays. Certains militants voulaient ensuite rejoindre les villes palestiniennes pour de grandes manifestations anti-israéliennes.

Grâce à l’action diplomatique du gouvernement israélien, les compagnies aériennes ont refusé d’embarquer des militants pro-palestiniens en partance pour Tel Aviv.

Le vice-ministre israélien des Affaires étrangères, Danny Ayalon, a remercié samedi les pays européens qui ont aidé l’État juif à éviter l’embarquement de certains militants pro-palestiniens.

«Merci de cette assistance et coopération pour contrecarrer les vols des provocateurs.” “Cela prouve, une fois de plus, que, contrairement aux idées reçues, dans certains cercles, Israël n’est pas isolé et est un membre respecté de la communauté internationale“, a déclaré D. Ayalon.

Les diplomates israéliens et les fonctionnaires du ministère de l’intérieur ont exprimé leur satisfaction, ce dimanche, de la réussite israélienne pour contrecarrer le “fly-in” et l’arrivée de centaines d’anti-israéliens à l’aéroport Ben Gourion de Tel-Aviv. Pour cette opération baptisée “espace sécurisé”, les forces de sécurité s’étaient préparées à recevoir “des hooligans et des provocateurs prêts à user de la violence contre les israéliens, ayant pour seul objectif de montrer à quel point “nous sommes mauvais” “a expliqué le porte parole de la police.

Les représentants du Ministère des Affaires Étrangères ont salué le ministre de la sécurité intérieure, Yitzhak Aharonovitch pour sa gestion de l’opération globale. Ils ont expliqué “que les préparatifs incluaient des mesures pour prévenir des provocations sur le Mont du Temple à Jérusalem, dans la région de Bethléem, et le long de la barrière qui sécurise Israël de la Judée-Samarie. “

Outre les préparatifs à l’intérieur du pays, Israël a mené une offensive diplomatique avec calme dans plusieurs pays européens, en collaboration étroite avec Interpol. L’objectif était d’interdire l’embarquement aux militants prônant la destruction de l’État Juif.

La flottille aérienne du week-end était la dernière d’une série d’événements semblables conçus pour délégitimer Israël et mettre à mal l’image d’Israël dans l’arène diplomatique internationale. Ces événements comprennent la flottille visant à violer le blocus naval israélien sur la bande de Gaza, la Nakba, mais aussi, les événements de la Naksa, lorsque les Libanais et les Syriens furent payés par leur gouvernement pour tenter d’entrer en Israël.

Cette manifestation survient après le blocage par la Grèce d’une flottille visant à briser le blocus maritime à la bande de Gaza. Des centaines de passagers ont été interrogés à leur arrivée à l’aéroport Ben-Gourion de Tel Aviv vendredi et ont été autorisés à rester, Les derniers militants pro-palestiniens sont arrivés tôt ce samedi matin en Israël.

Franchement on aurait du accueillir ces déchets à Tel Aviv avec des battons…et les abattre sur le tarmac de Ben Gourion.

Ftouh Souhail

Des jeunes franco-israéliens à l’aéroport Ben Gourion pour protester contre l’arrivé des manifestants ayant prévu d’atterrir à Tel-Aviv. Sur leur pancarte “Palestine terroriste, rentre chez toi étudier l’histoire.”

Leave a Reply

*