Les États-Unis prennent une mesure nécessaire en fermant les bureaux de l’OLP à Washington

Il s’agit d’une nouvelle décision très importante prise par les Etats-Unis dans le cadre du conflit israélo-palestinien: le Département d’Etat a annoncé la prochaine fermeture des bureaux de l’OLP à Washington.

 

Cette nouvelle sanction envers l’Autorité Palestinienne décrétée par le président Donald Trump a été justifiée par deux raisons principales: le refus continuel de l’AP de revenir à la table de négociations et la saisie par l’AP de la Cour pénale internationale de La Haye contre Israël sur la question du démantèlement prévu de l’avant-poste bédouin Khan El-Ahmar.

 

La porte-parole du Département d’Etat, Heather Nauert, a rappelé que l’ouverture d’une mission palestinienne à Washington avait été acceptée en vue de soutenir les négociations de paix israélo-palestiniennes.

 

“Toutefois, l’OLP n’a réalisé aucune démarche directe menant à un accord significatif avec Israël. Au contraire, cette organisation a condamné le plan de paix américain sans même l’avoir encore vu, ni avoir parlé avec le gouvernement américain” a-t-elle expliqué.

 

John Bolton, le conseiller à la Sécurité nationale du président Trump a rappelé que les Etats-Unis prendront la défense de l’Etat d’Israël partout où il le faut sur la scène internationale.

 

Il a eu des mots durs envers la CPI et averti que les Etats-Unis ne coopéreront pas avec cette instance devenue illégitime! “Il s’agit d’une organisation morte, même si 123 Etats reconnaissent ses décisions” a-t-il rajouté.

 

John Bolton a averti que les Etats-Unis ne resteront pas inactifs au cas où ils seraient attaqués devant cette cour, eux, l’Etat d’Israël ou d’autres de leurs alliés.

En Israël, la réaction est très positive. Le Premier ministre Binyamin Netanyahou a écrit: “Les Etats-Unis ont pris la bonne décision concernant la représentation de l’OLP à Washington. Israël soutiendra toute action américaine qui visera à faire comprendre aux Palestiniens que leur refus de revenir à la table des négociations et les leurs tentatives répétées de poursuivre Israël devant la justice internationale ne feront pas avancer le processus de paix”.

 

L’Autorité Palestinienne est responsable des actes d’incitations à la violence de ceux qui paient des terroristes pour tuer des Israéliens innocents. les dirigeants palestiniens refusent de mettre fin à leur soutien au terrorisme.

 

Israël a protesté avec véhémence contre les versements de l’Autorité palestinienne de salaires aux terroristes qui sont emprisonnés en Israël et à leurs familles et à celles des Palestiniens tués lors d’attaques terroristes contre des Israéliens.

The flag of the Palestine Liberation Organisation is seen above its offices in Washington, DC.

 

A Ramallah, c’est la condamnation.

 

Saeb Erekat, le secrétaire-général du comité exécutif de l’OLP a déclaré: “Les droits du peuple palestinien ne sont pas à vendre. Nous ne capitulerons pas face aux menaces américaines. Nous appelons la Cour pénale internationale de La Haye à ouvrir immédiatement une enquête sur les crimes de guerre d’Israël”. Saeb Erekat avait annoncé mardi la saisie de la CPI contre Israël. Il a également annoncé qu’Abou Mazen prononcera un discours important devant la prochaine Assemblée générale de l’ONU et que l’OLP prendra ensuite des décisions sans précédent concernant ses relations avec Israël.

 

Autre condamnation, pas très surprenante, celle de la Turquie. Le porte-parole du ministère turc des Affaires étrangères, Hami Aksoy, a fait savoir que la décision des Etats-Unis de fermer le bureau de l’OLP, Organisation de Libération de Palestine, à Washington, était la preuve que les Etats-Unis ont perdu leur impartialité dans le processus de paix au Moyen-Orient. Le porte-parole à rajouté: ” La Turquie continuera de rester aux côtés du peuple palestinien dans leur juste cause et de soutenir les efforts internationaux pour trouver une solution juste et permanente à la question palestinienne”.

Souhail Ftouh